Rooooh, il est Dominion !

Mais oui, il n’y a pas de raison. Pourquoi les retards de livraison des foulancements seraient-ils l’apanage des grosses boîtes, hein, je vous le demande, pourquoi donc ? En pointe dans le combat de David contre Goliath, le petit Studio Absinthe (l’impeccable VF de The Sprawl) remet les pendules à l’heure en s’offrant ce joli petit retard de un an sur la livraison (en PDF) de Dominion qui est donc désormais disponible.

Bon, OK, il y a des circonstances atténuantes. D’une part, on parle là de création francophone pure et non pas de traduction à la va comme je te pousse du 3ème reboot d’un jeu à succès dans les années 80. On peut comprendre l’aléa. Surtout quand il s’accompagne d’une communication claire et humble de l’éditeur (Khelren, donc) et non pas d’excuses à deux balles sur la passion, vous comprenez, on s’est laissé emporter par notre imagination foisonnante, tout ça, tout ça.

Ajoutons aussi le fait que la version gratuite du jeu était en ligne dès le départ du CF et, enfin, que, puisque l’impression se fait à prix coûtant en POD, vous n’aurez pas la deuxième vague d’excuses sur l’imprimeur serbo-croate qui a fait passer une autre commande avant la vôtre ou sur le conteneur chinois bloqué par la douane syldavienne.

Bon, si tout ce délai vous a fait perdre la mémoire, rappelons que Dominion est un jeu destiné principalement à être joué en campagne. Il est orienté vers le jeu politique et la gestion d’un domaine, comme on pouvait le trouver dans Birthright ou Pendragon. L’univers de jeu est celui d’un futur féodal, d’un empire de space fantasy où seuls les humains existent. Mais les tensions s’accroissent tandis que l’empire se retrouve sans dirigeant, que des factions manigancent en secret et que l’humanité a perfectionné le génie génétique au point de se subdiviser.

https://img.itch.zone/aW1hZ2UvNjMyMTY0LzMzNzg5MDYuanBn/original/%2Bj6lEK.jpg

Les principales inspirations sont Dune et Game of Thrones. Comme dans ces deux références pour amateurs de complots et d’intrigues à trois bandes, les PJ appartiendront à une « maison » pour laquelle ils œuvreront afin de lui faire atteindre les sommets ou de connaître avec elle la disgrâce.

Côté système, Dominion est un jeu « propulsés par l’Apocalypse », système cher à Khelren (comme dans la nouvelle version de Berlin XVIII chez 500 NDG).

Le livre se présente sous la forme d’un bel ouvrage de 256 pages. Le texte est mis en page sous la forme d’une unique colonne, probablement pour faciliter la lecture dématérialisée. Outre la présentation du jeu et de son univers à grandes lignes, le livre se concentre sur deux points-clefs. D’une part, Apocalypse oblige, les playbooks qui présentent – comme ci-dessous – les rôles que pourront incarner les joueurs dans ce contexte atypique avec leurs manœuvres spécifiques. On compte en tout 10 playbooks, souvent aux effluves de géopolitique médiévale avec des noms comme le connétable, le seigneur ou encore le pontife.

https://img.itch.zone/aW1hZ2UvNjMyMTY0LzMzNzg4MjMuanBn/original/98bt%2BI.jpg

L’autre point central est évidemment la description des maisons, au cœur des intrigues de Dominion. Là, on ne fait pas sa timide avec pas moins de 19 maisons décrites par le menu  avec leurs traditions, fiefs, et autres domaines d’activités. De quoi tisser quelques beaux écheveaux.

Le jeu s’achète pour tous dès maintenant sur cette page où vous trouverez aussi en téléchargement l’ancienne version du jeu, le kit de démo et les playbooks nécessaires pour jouer : https://khelren.itch.io/dominion

————————————————————————————————————————–

A noter que Khelren, après une période moins favorable, revient aux affaires pour boucler les affaires en cours, donc, mais aussi pour préparer du lourd. Nous vous reparlerons de tout ça dans les tout prochains jours. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *