Les Sept Rois : « La Guerre des Ombres »

Au printemps 2016 dans une très grande discrétion, Ulule a vu apparaître le projet « Sept Rois, La guerre des Ombres ». Projet amateur sorti sans le battage médiatique dont bénéficient de nombreux projets aujourd’hui, je suis moi-même tombé dessus un peu par hasard, lors d’une visite sur le projet de la seconde édition de Crimes qui l’avait précédé de quelques semaines sur la plateforme participative.

Attiré par des graphismes attrayants et un pitch intriguant, j’ai décidé de soutenir ce projet pour 25€, conscient qu’au moment où nombre d’entre nous (moi y compris) n’hésitent pas à débourser des sommes très importantes pour des jeux qui ne sont souvent que des rééditions « corrigées», il ne fallait pas rater l’occasion de soutenir une création originale.

Quelques semaine après, les quelques 128 souscripteurs recevaient le PDF du jeu et fin septembre leur livre. Niveau délai on ne peut donc rien reprocher aux auteurs et c’est assez rare dans le financement participatif pour être signalé. Mais niveau jeu que nous proposent Les Sept Rois ?

Sur la forme : un ouvrage A5, couverture cartonnée de 244 pages, avec une maquette colorée et ultra aérée. Un vrai plaisir de lecture. Les Illustrations sont rares et pas forcément à la hauteur des standards actuels (normal pour un jeu amateur), mais cependant l’ouvrage est couvert d’idéogrammes, de blasons et de symboles, qui rendent à mon goût le livre plus esthétique que beaucoup d’autres.

Sur le fond : Les Sept Rois (LSR), est un jeu fantastique/ésotérique, qui nous propose d’incarner les « champions » de sept créatures mystiques se battant à la fois entre elles, et contre une puissance adverse, pour la domination et le contrôle de l’Essence (une partie de l’Ame des humains dont elles se nourrissent). Ces champions sont au début des personnes lambda qui vont subir l’incarnation de l’Ame d’un précédent Champion défunt, faisant d’eux des créatures surnaturelles. Ces « héro s » sont réunis dans des « maisons » qui ont depuis longtemps pris leurs distances avec leurs maitres surnaturels, et ils vont devoir, tout à la fois combattre leurs rivaux, affronter les sombres puissances du Dévoreur, résister à une société secrète humaine et tout cela sans tomber sous la coupe du « Roi » dont ils dépendent et qui leur confère leurs pouvoirs surnaturels. Tout un programme.

Certains ne manqueront pas de faire remarquer que toute cette histoire à un air de déjà-vu, voir même de crier au plagiat. Mais pourtant, sans rien renouveler, LSR semble réussir le pari de faire la synthèse de toute les valeurs sûres du genre (références Biblique, Arthuriennes, Mystiques, Mythologiques) tout en réalisant l’exploit de conserver une très grande simplicité tant dans le background que dans les règles.
Le système repose sur trois caractéristiques, trois « facettes » et une poignée de D6. Les pouvoirs surnaturels bien qu’assez variés, mais en nombre limités, restent eux aussi facilement assimilables et privilégient la simplicité et la narration. Même les règles de combats ne tombent pas dans la complexité. Autant dire que n’importe quel MJ pourra facilement appréhender ce jeu et le maîtriser. De plus, en privilégiant la création de personnages n’ayant aucune connaissance ésotérique du monde dans lequel ils vont basculer, LSR offre la possibilité à tous les rôlistes la chance de s’essayer à un genre de jeu parfois trop élitiste par les connaissances qu’il peut exiger au début et qui peut rebuter pas mal de monde.
L’ouvrage est complété par deux scénarios « introductifs » et quelques synopsis qui privilégient le grand spectacle et l’action.

Bien sûr, il ne faut pas chercher dans LSR un jeu complexe, fourmillant de références ésotériques, historiques, ni de secrets. C’est un jeu récréatif, le fils naturel de Trinités et de Scion, qui peut tout à fait convenir à des parties courtes, à des initiations de MJ comme de joueurs, ou à un jeu en campagne, pour peu que le MJ arrive à instaurer une bonne dynamique de coopération dans son groupe.
Si vous n’avez jamais réussi à incarner les créatures millénaires de Nephilim, si vous trouvez Trintés trop brouillon ou trop cher (vu le nombre d’ouvrages), si les règles sur le hasard d’Eleusis vous rebutent, LSR est fait pour vous !

Disponible sur lulu.com pour un prix modique, il serait dommage de passer à côté.

Marek

 

Notre avis

3 pensées sur “Les Sept Rois : « La Guerre des Ombres »

  • 8 février 2017 à 03:38
    Permalink

    Mmmh, il y avait différentes versions ? Parce que j’ai pas souvenir et que le mien est en couverture souple…
    Du coup, je me demande où je me suis fait avoir ? XD

     
    Répondre
  • 16 février 2017 à 16:28
    Permalink

    Sur lulu il y a :
    – le PDF de 244 pages à 7 euros,
    – le livre à couverture rigide (relié) de 236 pages à 25 euros
    On sait le pourquoi de la différence de pages ?

     
    Répondre
    • 23 avril 2017 à 12:11
      Permalink

      En pdf on compte les couvertures, toutes les pages blanches et les pages de « crédits ».
      En impression ce n’est pas le cas, d’où une disparité entre les deux qui peut aller de 6 à 12 pages en général.

       
      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *