Reflets de l’aube et du crépuscule, l’interview découverte

C’est toujours un plaisir pour le Fix de mettre en lumière les projets de JdR totalement nouveaux, qui plus est lorsque cela vient d’acteurs totalement inconnus jusqu’alors dans notre milieu ludique. Et justement aujourd’hui nous nous penchons sur un projet mystérieux, tellement mystérieux qu’il nous a donné l’impression de passer un peu trop sous les radars. A vrai dire, c’est le hasard des errances sur le net qui nous ont mis sur le chemin de ce financement participatif. Ce projet, c’est le financement en cours sur Ulule de Reflets de l’aube et du crépuscule, un JdR présenté comme étant “fantastique contemporain” et qui nous est proposé par un tout nouvel éditeur nommé Cybermage. Mais qui de mieux que les promoteurs de cette étrange affaire pour nous expliquer tout ça ? Du coup nous avons posé quelques questions à Alexandre Sainte-Marie et Remi Attic, co-auteurs et auto éditeurs de ce nouveau JdR.

Le Fix : Bon, nous n’allons pas nous mentir, vous allez l’air de débarquer soudain de nulle part. Du coup nous aimerions déjà en savoir plus sur vous ! Pouvez-vous nous expliquer rapidement d’où vient Cybermage et ce projet de JDR nommé Reflets de l’aube et du crépuscule ?

En tant qu’auteurs, Alexandre et Rémi, nous portons en effet pour la première fois un projet au grand public, donc je comprends que les observateurs avertis du milieu rôlistique nous voient comme des nouveaux arrivés. En réalité, nous avons tous les deux une pratique du JdR, comme joueurs et MJ, depuis plus de 30 ans, dans une multitude de typologies d’univers et de systèmes de jeu, et également comme créateurs amateurs récidivistes ! En somme, on se voit plutôt comme des vétérans de la discipline, question de point de vue !

Le projet de co-création de ce jeu, Reflets de l’Aube et du Crépuscule, est né de l’envie commune de créer un environnement de jeu original, dans lequel on offre des possibilités renouvelées de jeu, d’interprétation, dans un univers soigné qui n’est pas accessible dans un autre jeu de rôle existant. Nous avions chacun travaillé individuellement sur des projets de création d’univers et de systèmes de jeu, sans jamais aboutir à une présentation au public. Grâce à la convergence de nos passions et la complémentarité de nos compétences, on a réussi à donner naissance à ce projet innovant qui nous ressemble et qui offre de multiples possibilités de jeu.

Le Fix : Depuis combien de temps votre projet est-il en développement ?

Les premiers développements du jeu remontent à environ 2 ans. Depuis il a été testé dans divers cercles de joueurs, modifié à plusieurs reprises, et s’est d’ailleurs sensiblement éloigné des concepts initiaux. Le titre a, par exemple, déjà changé trois fois, le système de jeu en est à peu près à sa quatrième version ! On présente donc un projet bien abouti au public, même si le travail n’est pas totalement terminé.

Le Fix : Vous maintenez une certaine aura de mystère autour de votre jeu, et les éléments concrets arrivent peu à peu au cours du financement (livret découverte, feuille de personnage). Du coup, pourriez-vous faire une brève présentation de Reflets de l’aube et du crépuscule ? Quel type d’univers ? Quel système de règles ?

Le mystère est en effet un point fondamental de Reflets de l’Aube et du Crépuscule. L’univers a été construit de manière solide et cohérente, avec ses propres dynamiques, ses équilibres, mais aussi ses secrets bien gardés. Sa découverte progressive par les joueurs constituera une source d’étonnement et d’amusement en soi, et nous avons voulu préparer les futurs joueurs à ce processus de révélation progressive d’ores et déjà via la campagne de financement du jeu, qui se termine très bientôt. Pour cela, certains éléments ont déjà été révélés dans le livret découverte pour vous donner envie d’en savoir davantage.

L’environnement de jeu est double. Le premier est le monde contemporain, appelé Monde Ensoleillé, que nous avons modifié pour intégrer de discrets éléments fantastiques et quelques avancées technologiques. Le second est le Reflet, une dimension parallèle mystérieuse créée comme une image déformée de notre monde, projetée sur la toile de l’univers telle une ombre dont la lumière du Soleil est absente. Ce monde ci est empli de magie et de mystères, des Puissances comparables à des divinités règnent en maîtres sur les différentes teintes qui le constituent. Les personnages qu’incarnent les joueurs, les Ombrages, sont pour partie Humains du monde contemporain, et également pour partie Daïmôns issus du monde du Reflet. Ils combinent deux êtres, deux personnalités, deux visages.

Le système de jeu s’appuie sur des D12, et il a été pensé pour être simple, sans être simpliste. Il reprend des principes universels, comme les jets de talents devant dépasser une certaine difficulté. Ces principes de base robustes sont complétés par un système unique, le mode scénique. Celui-ci s’appuie sur l’utilisation de cartes d’action et de réaction qui vont aider les joueurs à interpréter les scènes importantes, qu’elles soient physiques ou intellectuelles, de façon à les rendre inoubliables.

Le Fix : Le secteur de l’ésotérisme contemporain est déjà marqué de nos jours par des jeux comme Nephilim ou Trinité, en quoi Reflets de l’aube et du crépuscule va t’il se différencier de ces JdR ?

Nous avons classé notre jeu, Reflets de l’aube et du crépuscule, comme un jeu contemporain fantastique et non ésotérique. En un sens, on peut considérer les personnages joueurs, les Ombrages, comme dépositaires de connaissances magiques réservées à de petits cercles d’initiés, et donc les considérer comme des membres de sociétés secrètes. Néanmoins, le mot ésotérisme ne nous semble pas approprié pour qualifier l’univers du jeu, car il est très souvent associé à des pratiques ayant existé dans l’histoire, comme celles des templiers ou de la Kabbale. Or notre jeu ne présente pas une nouvelle réinterprétation du surnaturel tel qu’il est véhiculé par ces mouvements, il ambitionne de présenter le fantastique d’une façon originale, détachée de similitudes trop évidentes avec ces pratiques et ces courants de pensée ayant réellement existé dans notre monde.

Par ailleurs, dans ce jeu, nous avons souhaité mettre l’accent sur le développement, la maturation de la personnalité des Ombrages au fil des aventures. Nous donnons donc l’occasion aux joueurs, en incarnant leurs personnages doubles, de se confronter à des défis d’interprétation plus complexes qu’une simple lutte entre le bien et le mal, le blanc et le noir. Parvenir à mettre un joueur en position de se questionner sur des problématiques telles qu’un conflit de loyauté, un choix entre intérêt individuel ou collectif, entre tradition et modernité, est toujours une grande satisfaction pour un maître de jeu et une expérience éprouvante mais souvent transcendante pour un personnage.

Et bien sûr, l’univers du Reflet et ses mystères sont particulièrement originaux. Une fois que vos joueurs auront commencé à lever le voile sur ce monde, ils ne verront plus une aube ou un crépuscule de la même façon, ils se sentiront sans doute irrésistiblement en train de miroiter vers une des teintes du Reflet, en s’y matérialisant sous leur forme quasi divine de Daïmôn.

Le Fix : Pouvez-vous nous dire quelles ont été les principales inspirations qui ont guidé la création de ce JdR ?

Elles ont été multiples, bien sûr, parfois utilisées comme source d’inspiration, parfois comme repoussoir pour ne pas s’en approcher.

Les anciens mythes européens ont constitué un premier réservoir d’idées, notamment les contes relatifs au monde des fées, qui sont à l’origine de la contrée de la Lande dans le Reflet. Puis au fur et à mesure de l’écriture et de la construction de la cosmogonie nous avons développé notre propre hiérarchie, là encore un imaginaire complètement original.

Le Fix : Comment avez-vous construit l’identité visuelle de votre jeu ? Est-elle basée sur le travail d’un illustrateur ou bien avez-vous pioché dans d’autres types de ressources ?

Nous avons la chance d’avoir dans notre équipe deux illustrateurs, dont l’une gère la mise en page et la charte graphique. Nous alternons donc entre plusieurs sources, commandes directes, générations d’images avec une finalisation professionnelle et achats de droits d’images pour certains autres sujets qui ne réclament pas trop d’originalité particulière. Nous mettons un point d’honneur à livrer un jeu à l’esthétique élégante et soignée, même si nous n’avons pas les moyens d’un grand éditeur, ce qui est certain c’est que nous avons le sens de la débrouille et que nous travaillons énormément.

Le Fix : La promotion du jeu nous a semblé étrangement discrète, avez-vous la volonté de construire la communauté du jeu principalement via l’intérêt suscité par la campagne de financement ? Avez-vous d’autres leviers en tête ?

En effet, nous souhaitons rassembler progressivement une communauté de joueurs appréciant notre jeu. Pour cela, nous organisons des parties de découverte dans des groupes de rôlistes aussi variés que possible.

Le Fix : Reflets de l’aube et du crépuscule est-il un JdR tout en un ou plutôt un jeu à gamme ? Les réponses aux mystères posés par le jeu seront-elles directement accessibles par le contenu des ouvrages en cours de financement aujourd’hui ?

Nous proposons trois livres dans la campagne de financement participatif de Reflets de l’aube et du crépuscule.

Le livre de base donne toutes les informations nécessaires pour commencer à jouer, y compris des scénarios. Les mystères fondamentaux de l’univers y sont largement exposés, ce qui permettra au conteur d’acquérir un niveau de connaissance suffisant pour répondre aux questions des joueurs novices assez curieux, et de bâtir ses propres scénarios cohérents avec ce cadre particulier. L’ensemble des secrets de l’univers ne sont bien sûr pas révélés dans ce livre, sinon il aurait été beaucoup trop épais !!!

Le livre Darynadis, la cité engloutie détaille une région du Reflet et ses diverses ramifications. Il vous en apprendra davantage sur certaines Puissances et l’organisation des sociétés du Reflet.

L’épopée Mémoires Oubliées, une série d’aventures centrée sur les personnages, illustre à merveille le parcours initiatique que traverse tout Ombrage. Là aussi, des mystères seront révélés aux personnages qui parviennent à renouer avec l’entièreté de leurs réminiscences.

LIEN :

4 pensées sur “Reflets de l’aube et du crépuscule, l’interview découverte

  • 6 décembre 2022 à 15:04
    Permalink

    J’aurai plutôt vu l’ours dans un body en dentelle, non ?

    Répondre
    • 7 décembre 2022 à 11:38
      Permalink

      J’ai vraiment bien, bien regardé tout ça et de près, à la loupe même et… pas si sûr que cela soit un ours, en fait.

      Répondre
  • 6 décembre 2022 à 18:32
    Permalink

    Cela à l’air assez nouveau en effet. Etant joueur chevronné de vampire et de DD, et après avoir été séduit par les éléments de la campagne de financement, je pense avoir trouver le juste milieu que je cherchais depuis longtemps pour faire jouer mes joueurs dans un cadre mature et moderne mais avec cet once de fantastique.

    J’ai hâte que le financement aboutisse !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *