Message à caractère informatif

Certains le savent déjà, d’autres s’en doutent, quelques-uns auront saisi l’allusion s’ils nous suivent depuis le début… et pour ceux qui restent, nous allons dire les choses simplement :

« This is the end, beautiful friend
This is the end, my only friend, the end
Of our elaborate plans, the end
Of everything that stands, the end
No safety or surprise, the end
I’ll never look into your eyes, again… »

Di6dent, sous assistance respiratoire depuis trop longtemps, s’arrête avec le numéro 15 sorti à Octogônes. Nous sommes actuellement en train de contacter nos abonnés pour décider avec eux d’une juste compensation à leur soutien indéfectible, ce qui entraîne un retard considérable des envois. Rassurez-vous, ces excuses sur notre retard seront les dernières !

Les raisons de cet arrêt ? Elles sont plus nombreuses que nous ne voudrions l’avouer. Et ce serait dommage de ternir une si belle aventure en ne se rappelant que du négatif, là où Di6dent nous a amené tellement de satisfactions. Une des plus belles étant que, en partant de rien ou presque, vos retours nous donnent l’impression d’avoir apporté quelque chose, qui, sait-on jamais, donnera peut-être des idées à d’autres.

À travers 7 ans et 17 numéros, Di6dent a réuni, à la louche, une quarantaine de plumes autour d’un noyau dur qui, s’il s’est réduit au fil du temps, a su rester soudé derrière une idée, un projet. À toutes celles et ceux qui ont participé à l’aventure, je dis encore merci. À mes camarades de la première heure Vincent et Narbeuh, je promets d’être là s’ils ont un jour un projet aussi fou que celui que je leur ai proposé il y a 7 ans. À Coralie, Sanne, Macbesse, Steve et Khelren, j’adresse tous mes remerciements pour avoir prolongé la vie du mag et avoir apporté un souffle nouveau. À ceux qui devaient nous rejoindre, j’espère avoir la chance de collaborer un jour avec vous. Et aux fidèles Romain, François-Xavier, Jérôme, Laurent, Matthieu, Guillaume (et beaucoup d’autres…), je sais que l’on se recroisera, plus tard, ailleurs. À Jessica, notre « abonnée à vie », je présente mes excuses de ne pas avoir tenu jusqu’au numéro 18, comme promis.

Et merci à vous, lecteurs. Le Fix perpétuera l’ « esprit Di6dent » aussi longtemps que Vincent et Narbeuh le souhaiteront, c’est leur jouet, plus la peine de m’adresser vos messages d’insulte ^^

Pour ceux qui n’auraient pas saisi l’allusion – pas si subtile – de la fausse couverture d’un numéro 16 qui ne sortira donc jamais, à nos débuts, quand on nous interrogeait sur les themas, leur renouvellement et l’avenir, nous répétions à chaque fois que « quand nous n’aurons plus rien à dire, nous ferons un thema sur les dragons. » Clin d’œil à un sujet qui nous semblait absolument éculé et à l’opposé de ce que nous voulions proposer. Aujourd’hui, ce n’est pas que nous n’avons plus rien à dire, c’est que ce n’est peut-être plus à nous de le dire. À votre tour.

Julien Dejaeger
rédacteur en chef de Di6dent

8 pensées sur “Message à caractère informatif

  • 5 décembre 2017 à 20:05
    Permalink

    Le site aussi va fermer ? Et le calendrier ? Et les news ?
    Rassure moi svp !
    Dis moi que non !

     
    Répondre
  • 5 décembre 2017 à 21:06
    Permalink

    « N’est pas mort ce qui à jamais dort… »

     
    Répondre
  • 5 décembre 2017 à 21:41
    Permalink

    Bisous mes chéris ! Merci de m’avoir accueilli, de la liberté et l’exigence qui étaient nos credo, merci pour ces illustrations sur mes textes, merci pour le hors-série et pour l’opportunité des tables aléatoires. Merci pour être et avoir été. Et à bientôt !
    Guillaume « Tuin » Agostini

     
    Répondre
  • 5 décembre 2017 à 21:54
    Permalink

    Triste nouvelle, je vous souhaite de bons vents sur de nouvelles mers ludiques. La fin d’une revue est toujours un moment triste. Je vous garde une place à côté de Dragon Radieux.

    Hum… Les anciens numéros sont-ils toujours disponibles ? J’ai un peu tardé à compléter ma collection…

     
    Répondre
  • Ping : Fin de la Di6dence - D&D Legacy

  • 6 décembre 2017 à 05:31
    Permalink

    « Le Fix perpétuera l’ « esprit Di6dent » aussi longtemps que Vincent et Narbeuh le souhaiteront »

    ‘faut lire l’article en entier avant de paniquer 🙂

     
    Répondre
  • 6 décembre 2017 à 11:54
    Permalink

    C’est bien triste…
    Di6dent était (est) mon mag préféré dans le paysage roliste.
    Je souhaite longue vie au Fix (sans lequel on s’étiole, voire on fait une crise de manque).
    Merci pour tout !

     
    Répondre
  • 10 décembre 2017 à 15:51
    Permalink

    So long folks!

    Très triste de cette nouvelle, vous pouvez vous féliciter d’avoir réussi ce que Backstab avait raté (ou aurait réussi si comme vous il avait eu 10-15 ans de maturité en plus). Ouaip, pour moi, Di6dent était non seulement un magazine de qualité et sacrément pointu, mais un magazine « with an attitude » ce qui représente un sacré tour de force dans l’univers impitoyable du jdr.

    C’est pas pour que vous preniez la grosse tête mais je n’ai pas le moindre doute que le magazine fera date dans l’Histoire du jdr français : n’oubliez pas de coucher vos mémoires en prenant votre retraite méritée !

     
    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *