En Avril, ta vie ne tient qu’à un fil

Comme tout bon film d’horreur, le jeu de rôle Sombre enchaîne les suites. Or, ce mois-ci, sort le huitième numéro. Huit, c’est presque autant que la saga Halloween.

Sans cesse en train de se renouveler, Johan Scipion, arrive encore à susciter notre intérêt à la simple description de son contenu :

Sombre 8 est mon concept album, un numéro construit autour d’un décor unique, un camp de vacances américain, et d’un sous-genre spécifique du cinéma d’horreur, le slasher. Au sommaire, le setting en question, un compte rendu de partie et deux scénarios. L’un d’eux présente la particularité d’être le premier scénario officiel de Sombre jouable en configuration 1 meneur + 1 joueur.

« Camp Indian Lake » est un camp de vacances qui rappelle beaucoup celui de Vendredi 13 (vous savez quel jour on est ou c’est comment ?) : un lac, la forêt, des chalets. Le biotope idéal des boogeymen à machette. Ce décor prêt à jouer est livré avec son plan format A5, sa description détaillée, une douzaine d’accroches de scénarios et quatre antagonistes.

« The Y girl from the deep » est le récit d’une partie improvisée à ma table dans le setting Indian Lake. Il s’agit d’un survival horrifique joué avec le story deck, l’aide de jeu drama dark publiée dans Sombre 7.

« A man after midnight » est un slasher old school inspiré de Vendredi 13. Ce scénario se déroule à la fin des années soixante-dix dans Camp Indian Lake. En ouverture de la haute saison, une soirée l’intégration entre moniteurs. Rien d’extraordinaire, la petite fête a lieu tous les ans à la même date. Mais cette fois-ci, un psycho killer armé d’un kukri rôde dans les bois. Il va y avoir du sang et des morts.

« Not another slasher movie » est un méta-slasher, dans la veine de Scream. Ce scénario se déroule de nos jours. On y joue de jeunes rôlistes américains qui ont décidé de jouer une partie de Sombre à Camp Indian Lake. Leur scénario, « A man after midnight » bien sûr, s’inspire de la tragédie sanglante qui a conduit à la fermeture du camp il y a plusieurs dizaines d’années. Mais le Mal rôde encore dans les bois. »

La couverture du n°8 illustrée par Greg Guilhaumond

Au sommaire de ce numéro :

+ Setting : Indian Lake
Un camp de vacances américain prêt à l’emploi

+ Feedback : The Y girl from the deep
Compte rendu d’une partie improvisée dans Indian Lake

+ Scénario : A man after midnight
Un slasher old school pour Sombre zéro
1 à 7 joueurs – 1 à 3 heures

+ Scénario : Not another slasher movie
Un méta-slasher pour Sombre zéro
3 à 5 joueurs – 2 à 3 heures

+ 8 pages d’aides de jeu

Pour commander ce numéro, rendez-vous à l’adresse habituelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *