Maléfices prodigue

Voilà une règle qui semble désormais solidement établie dans notre milieu : le combo reboot d’un vieux jeu mythique + foulancement entre des mains expertes (ici, celles de Arkhane Asylum Publishing, pas vraiment des débutants dans le domaine du CF), ça marche.

Après l’éclatant succès du Rêve de Dragon 2.1 du Scriptarium, la dernière preuve apportée à ce nouveau théorème est donc le financement réussi d’un nouvel opus de la lignée de Maléfices (https://fr.ulule.com/malefices/), le quatrième selon les experts. Comme vous le savez sans doute, pas vraiment le perdreau de l’année puisque le jeu du Fantastique Belle Époque remonte aux glorieuses années Jeux Descartes au mitan des années 80.

Après un démarrage un peu laborieux, le foulancement a finalement rassemblé environ 850 souscripteurs pour un résultat éloquent à plus de 375 % de l’objectif initial. De quoi assurer l’avenir de la gamme, a priori. C’est d’autant plus méritoire que ce foulancement s’est réalisé un peu à l’aveugle. Visiblement, le travail éditorial sur la nouvelle version du jeu est encore en plein chantier et l’éditeur n’avait pas grand chose à mettre sous la dent du souscripteur potentiel si ce n’est des déclarations d’intention et des illustrations aux tonalités un peu disparates. Autant dire que, niveau délais de livraison, il faudra sans doute se montrer patient…

 

Le CF a donc permis de financer un nouveau livre de base (format A4, environ 320 pages, couleur), dont il existe aussi (est-ce la peine de le préciser ?) une version collector. Le livre sera accompagné de deux indispensables accessoires, à savoir l’écran de jeu (composé d’un paravent A4 de 3 volets au format paysage) ainsi que le nouveau tarot ou Grand Jeu de la Connaissance. Dans Maléfices, celui-ci est traditionnellement utilisé pour la création de personnage mais, dans cette future nouvelle édition, il devrait être sollicité plus souvent en cours de jeu.

Question : pourquoi autant de couleurs sur ce nouveau Tarot occulte ?

Réponse : bah, pour pouvoir être utilisé dans le noir, eh, banane !

En dehors de quelques babioles passablement inutiles (à noter quand même : le D20 Maléfices car oui, cette nouvelle édition passera du D100 au D20), les amateurs se réjouiront de la réédition de deux mythiques scénarios de la gamme historique, Une étrange maison de poupée et Le drame de la rue des Récollets. Ils seront remis au goût du jour et, fort heureusement, accompagnés de deux scénarios inédits signés de la nouvelle équipe.

Enfin, un journal maléficieux, L’Étoile du Matin, qui reprendra des articles d’époque mais aussi des aides de jeu et des inspirations pour Maléfices, sera régulièrement publié. Ce journal aura une périodicité trimestrielle et sera disponible en PDF sur le site internet de l’Arkhane Asylum.

Vous pariez qu’il sortira un lundi, du coup ? 😉

 

La future gamme ne devrait pas en rester là puisque l’éditeur annonce un planning assez chargé comprenant (enfin !) un supplément entièrement dédié au Club Pythagore, le lien entre tous les PJ. Par la suite, on devrait avoir un autre supplément plus orienté sur la sorcellerie et le surnaturel qui inclura aussi un bestiaire fantastique (sans que ce soit pour autant la réédition des mythiques suppléments Bestiaire et A la lisière de la nuit).

Sans doute très attendu aussi, on pourrait avoir également un supplément dans l’esprit de Enfers et Lieux Maudits, le supplément annoncé mais jamais édité de la première édition du jeu. Enfin, l’éditeur espère également publier de nombreux scénarios, certains en recueil, et d’autres directement en PDF. Comme pour Enfers et Lieux Maudits, les scénarios annoncés mais jamais publiés, L’Oeil du Diadème et Daemonis Ex Machina  devraient ainsi enfin voir le jour pour cette 4e édition.


AAP travaille également à une campagne nommée Dies Irae qui permettra d’explorer l’Europe et d’aborder les thèmes de l’espionnage et de la diplomatie, dans une époque d’intenses préparatifs d’une future Grande Guerre. Enfin, l’idée d’un supplément sur l’Empire colonial français n’est pas abandonnée mais… disons que ce n’est pas pour tout de suite, quoi.

Comptez en tout cas sur nous pour suivre à la trace ces effluves de soufre.

3 pensées sur “Maléfices prodigue

  • 7 novembre 2018 à 10:34
    Permalink

    Quand on voit le flou dans lequel on est avec Vammpire Dark Ages éditions 20ème anniv’, cette nouvelle PP fait assez peur.

    Le jeu, prévu pour avril 2017 a été livré à moitié et avec qq manquements (genre un signet promis dans le livre qui disparaît, anecdotique mais quand on a attendu 1 an de plus qu’annoncé à l’origine, on s’attend à du matos impec’). La campagne et le supplément « France », créations originales, se font désirer depuis. Dans le flou des annonce d’AAP (différentes infos sont publiées en vrac sur les réseaux sociaux et peu sur la page de la PP), ces deux livres devaient sortir « promijuré » en juillet 2018, puis en septembre, puis fin 2018 et, maintenant, pour mars 2019. On aura atteint les deux ans de retards …

    Mais l’éditeur continu à sortir de nouveaux projets et celui-ci semble assez flou avec de nouvelles promesses de créations originales (une bonne chose hein). Pour moi, AAP est devenu éditeur à éviter sur les PP, ne semblant pas avoir encore avoir appris de ces erreurs précédentes.

     
    Répondre
  • 7 novembre 2018 à 13:23
    Permalink

    Tout à fait en phase avec l’article, et j’ai souscrit..:)

     
    Répondre
  • 12 novembre 2018 à 00:37
    Permalink

    Etant un vieux rôliste ayant connu Maléfices dès sa première édition j’ai souscrit à cette nouvelle édition mais avec une certaine inquiétude.
    D’abord la sortie du jeu n’est prévue que pour novembre 2019 ce qui parait loin pour un jeu qui semble fini selon la description faite dans le foulancement où alors on ne nous a dit que les principes du jeu ?
    AAP souhaite garder l’esprit du jeu en gardant un système de jeu simple mais on voit rapidement que les règles vont bien évoluer et garder l’esprit du jeu mais on nous parle déjà d’incorporer, certes de manière facultative, une narration partagée. Je me méfie toujours de ces systèmes modifiant souvent le partage classique meneur/joueurs. Par expérience ce sont des systèmes qui en fin de compte n’ajoute pas grand au jeu et on un côté intellectualisation du jeu de rôle.
    De plus j’ai la sensation que AAP critique quelques peu la troisième édition du jeu celle des éditions du club pythagore qui ont quand même bien soutenu maléfices et l’on fait vivre.
    Je suis d’un naturel optimiste et j’attendrai avec patience la sortie du jeu au moins à la date prévue ce qui n’ai pas la norme dans le milieu du foulancement rolistique.

     
    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *