Interview de Julien Dutel pour la suite de Rôle’N Play

Début 2019, la communauté de rôliste a soutenu l’actual play de qualité Rôle’N Play pour que ce dernier puisse aller jusqu’au bout de la campagne jouée, à savoir les saisons 3 et 4.

A travers cette souscription, la chaîne a pu également proposer du contenu supplémentaire tel que des masterclass ou des parties one-shot sur d’autres univers. Cela a également permis d’améliorer l’équipement utile à la réalisation d’un tel programme. Mais les souscripteurs n’étaient pas en reste puisqu’en remerciement, l’éditeur Black Book Edition avait offert toute la gamme Héros et Dragons en pdf. Bref, une souscription qui s’est conclue avec une offre généreuse en terme de contenu.

Aujourd’hui, la quatrième, et donc dernière, saison de Rôle’N Play vient de débuter. Un aboutissement qui est aussi l’occasion de penser à la suite. Une saison 5 et 6 (soit 1 an de programme). Pour ce faire, une nouvelle souscription débutera ce mardi 21 Janvier. En attendant, nous avons été poser quelques questions à Julien Dutel, le meneur de jeu et chef d’orchestre du show pour en savoir un peu plus.


Le Fix : 4 saisons de Rôle’n Play. Un épisode par semaine. Le rythme est soutenu. Mais vous n’êtes toujours pas rassasiés. Toute l’équipe de Rôle’n Play en veut encore plus ? Prêt à repartir pour deux saisons ?

Julien Dutel (JD) : Plus que jamais ! Et avec encore plus de nouveaux viewers, on l’espère !

Le Fix : D’ailleurs « cette bande de copains, qui s’avèrent être tous comédiens » n’était donc pas rôlistes à la base. C’est une fierté pour toi de leur avoir donné le goût du JdR ?

JD : Je ne sais pas si c’est une fierté, mais c’est un plaisir, en tous cas. Un vrai plaisir de les voir maintenant évoluer et prendre un plaisir fou à « monter » leur personnage comme des rôlistes aguerris. Et à venir tourner et donc jouer avec toujours plus d’enthousiasme et de bonheur !

Le Fix : Les nouvelles saisons auront le même cadre que l’actuelle campagne Oblivion. Pourquoi rester dans du med-fan ? Les one-shot proposés sur la chaîne (Cthulhu, Starfinder,…) ont donnés un aperçu des univers possibles en JdR. Aucun comédien-rôliste de Rôle’n Play ne voulait changer d’univers ?

JD : Parce qu’il y a un projet plus large derrière, en réalité. L’envie de développer tout un univers et sa temporalité, ses découvertes, ces changements… Rôle’n Play c’était uniquement un projet de vidéos au départ, mais pour moi c’est aussi devenu un projet éditorial. C’est une opportunité assez rare, je trouve, dans le JDR (français de surcroit) et j’ai justement envie d’amener cet univers à travers le temps pour essayer de le développer, petit à petit, et de ne pas le figer dans sa propre temporalité. C’est un exercice qui va être périlleux et difficile, et qui sera forcément d’une manière ou d’une autre partiel (parce que le super-continent brisé de Pangée est immense et que l’on ne pourra jamais tout aborder), mais qui me motive vraiment à développer tout ça.

Et puis on ne sait jamais… déjà, on a les one shots pour changer d’univers de jeu et si, à terme, les financements sont suffisamment élevés et nous le permettent, pourquoi ne pas envisager, à l’instar de Game of Roles, une seconde campagne, elle dans un autre univers de jeu…

Le Fix : Maxime Chattam continuera de participer aux nouvelles saisons ?

JD : Maxime a un emploi tu temps que d’aucun décrirait comme surchargé. Mais oui, je pense qu’il a toujours envie de nous rejoindre dès qu’il le peut et dès que l’on peut fixer des dates qui vont bien. Du coup si on a le temps, il y a de fortes chances qu’il continue de suivre l’aventure.

Le Fix : En parlant de guests, je pense que Damien aurait aimé jouer dans Rôle’n Play. Déçu de ne pas avoir été invité, il est parti chez les voisins jouer à la table de Fibre Tigre. Comment vois-tu cet émergence et cet intérêt pour les actual play en France ?

JD : Je trouve que, même de l’intérieur, c’est très compliqué à analyser. Mais un fait est là : on subit la vague de fond que les USA ont connu il y a quelques années. On a même des chaines qui ambitionnent d’être le Geek&Sundry français… Tout ça est lié à plein de choses, plein de phénomènes, que ce soit la place du monde geek et du jeu dans la société, le fait que désormais beaucoup de créatifs et de décisionnaire font partie de la génération de ceux qui ont joué quand ils étaient gamins… Et puis avouons-le : un actual play c’est super cher à produire pour un éditeur de JdR français… Mais pour une structure de médias ? C’est peanuts ! Les coûts par journée de tournage sur Rôle’n Play ne correspondent même pas au coût de production d’une émission de seconde zone de la TNT. Un actual play, même pour une équipe qui se fait plus payer que nous, ce sont des coûts dérisoires.

A mon avis, on trouve deux types de phénomènes : les amoureux du jeu (en général) qui s’y mettent pour mettre ça en avant, et ceux qui veulent s’en servir.

Pour l’actual play auquel Damien participe, par exemple, il est financé par le site du Figaro. De leur propre aveu, c’est un moyen de toucher une population qu’ils ne toucheraient pas autrement. Mais s’ils se le permettent, c’est parce qu’il est très certainement bien moins coûteux, aussi, de tourner quelques parties de JdR que de se préparer une petite sitcom geek.

Dans tous les cas, je pense vraiment que la France commence à voir arriver le phénomène qu’on a eu aux US avec Geek&Sundry et Critical Role, même si pour le moment les financements sont loin d’être les mêmes (Pour rappel, G&S est financé par Legendary Entertainement… et je ne vois pas encore Europa investir dans une chaine de ce type ici…).

Après, côté spectateurs, il faut avouer que le jeu filmé sous toutes ses formes est un divertissement de plus en plus courant. C’est certainement le bon moment, d’un côté comme de l’autre.

La couverture des tomes 1 et 2 paru en 2001.

Le Fix : Pour les nouvelles saisons, tu souhaites faire participer encore plus la communauté de fans et de rôlistes. Si j’ai bien compris, ils pourront jouer en parallèle et leurs actions auront des répercussions dans votre campagne. Peux-tu nous en dire plus ?

JD : Pour ne pas aller trop de le détail (et ne pas spoiler), je vais m’en tenir aux grands principes. En gros, à la fin de la saison 4, nous aurons fini l’arc narratif d’Oblivion. Au vu des avancées des PJ et de ce qu’ils ont accompli, je sais déjà qu’il va s’agir d’une avancée majeure de la timeline.

Donc, à partir de la saison 5, je vais me retrouver à écrire moi-même les campagnes que les joueurs vont jouer. On ne remet pas le couvert avec une vieille campagne mythique à déterrer, non non ! On se lance dans des histoires nouvelles et surtout intimement connectées à l’univers de Pangée et à son évolution. Bref…

C’est l’occasion pour moi de voir un peu plus large. Je vais donc d’un côté écrire une campagne pour les copains, qui sera exclusive aux épisodes de Rôle’n Play, et de l’autre une campagne en 4 scénarios par saison de RnP que les viewers qui participent au financement pourront jouer de leur côté.

En réalité, l’idée vient d’un constat : plein de tables qui auraient voulu jouer Oblivion ne le feront pas parce qu’ils ont vu les 4 premières saisons de RnP. Et à l’inverse, certains MJ désireux de faire jouer leurs joueurs leur demandent de ne pas regarder pour le moment, histoire de ne pas se spoiler.

Ce que je voulais, personnellement, c’est arriver à concilier les deux : permettre aux gens de jouer ET de regarder l’émission.

Tout ça pour en arriver au principe de cette living campaign. Donc… D’un côté, il y aura l’histoire de la série. Et de l’autre, ceux qui joueront les scénarios qu’on leur mettra à disposition pourront jouer un groupe de PJ qui agiront en parallèle de cette dernière. Ils vivront une autre intrigue, mais dont le résultat aura des conséquences directes sur la situation que connaitront les personnages de l’émission. Par exemple, si RnP met en place l’affrontement entre deux armées et que les personnages de l’émission y prennent part, le scénario de la living campaign amènera les viewers et joueurs à interférer avec les lignes de ravitaillement de l’une ou de l’autre, ou même à choisir un camp (et donc cela aura pour résultat de rendre la position des PJ de l’émission plus simple, ou plus complexe).

C’est évidemment un exemple, mais l’idée est là. Et surtout, elle permettra aussi aux viewers qui joueront cette living campaign de découvrir d’autres secrets, d’autres facettes de l’intrigue de l’émission, et de participer d’une certaine manière à cette dernière. Tout ça passera par des sondages réguliers sur le résultat des tables de jeu de la living campaign afin d’en dégager la tendance majoritaire et d’influer sur des points narratifs clé.

Bien sûr, cela impliquera de jouer les scénarios dans le mois où ils sortent. C’est un peu ce qui rend ma tâche compliquée : m’accommoder d’une certaine variété de rythmes de jeu, et écrire des scénarios assez efficaces pour convenir à des groupes qui ne jouent qu’une fois par mois, mais avec toute la matière nécessaire à ceux qui jouent plus souvent et qui ont envie de broder sur l’intrigue.
C’est un sacré challenge, mais je suis prêt à le relever !

Alors on peut se demander : mais ces scénarios ne s’adressent que et uniquement aux fans de RnP ? Non, évidemment. Ils seront écrits de manière à être totalement jouables et compréhensibles, même par ceux qui ne regardent pas l’émission. C’est aussi mon but. Parce que je pense que le matériel jouable doit pouvoir s’adresser à tous, pas juste à nos fans.

Le Fix : La campagne Rôle’n Play touche à sa fin. Par conséquent, comme convenu lors de la première souscription, les livres Oblivion seront réédités. Où en est la production de ces quatre ouvrages ?

JD : Ils avancent bien. On a eu un petit souci au démarrage parce que malheureusement, les fichiers textes originaux n’existaient plus et on a du tout reprendre à partir des ouvrages imprimés. Mais ça avance, l’édition des 4 tomes de la campagne même est en très bonne voie, et on a tout un tas d’illustrations déjà arrivées… Dont les couvertures. Bref, je ne suis pas encore dans la position de me dire qu’on ne pourra pas tenir nos délais. Après, on n’est jamais à l’abri d’un accident de parcours, surtout que le travail avait à peine commencé au moment de la souscription (puisqu’il n’y avait que le travail technique que j’avais fait pour la saison 1). Mais ça devrait le faire.

La couverture des tomes 3 et 4 paru en 2001 et 2002

Le Fix : Malgré le fait que l’argent récolté par la souscription soit considéré, dans les mises plus petites, comme des dons, BBE avait offert les PDF de Héros et Dragons aux souscripteurs. Y aura-t-il la même intention pour ce second financement ?

JD : Très certainement. On a toujours l’intention de donner des choses à nos contributeurs. Mais ça, par contre, ça n’est pas encore mes mains donc je ne pourrais pas dire à l’heure actuelle ni quoi, ni en quelle quantité.

Il me semble cependant important de remercier tous ceux qui participent.

Le Fix : Lors de la précédente souscription, on été débloqué des parties one shot et des masterclass (dont la première a été diffusé ce vendredi). Allez-vous proposer le même type de palier pour la nouvelle souscription ?

JD : Oui, clairement. On a l’intention de continuer sur cette lancée, et plus encore. Il y a plein d’envie de toutes parts pour développer la chaine et proposer du contenu pertinent. Donc on bosse sur des concepts pour étendre tout ça.

Le Fix : Est-ce que d’autres Croc’n Play seront prochainement diffusés ?

JD : Je n’ai personnellement pas les dates en tête, puisque ce n’est pas moi qui me charge de cette émission, mais je pense que ça ne devrait pas tarder. Il reste après tout encore quelques parties de Pathfinder 2 à diffuser.

Le Fix : On sait que tu travailles aussi sur la traduction de Beyond the wall pour Black Book Editions. Mais on est très inquiet, il n’apparaît pas dans la dernière com’ de l’éditeur. Peux-tu nous rassurer ?

JD : Je n’abandonne pas le projet, même si je sais que c’est un peu loin désormais. Mais j’avance quand j’ai le temps. Et puis je crois que BBE a pas mal de boulot pour finir de solder ses retards et essayer de repartir sur des bases saines.


Le Fix : Un dernier point qu’on n’a pas abordé et dont tu souhaiterais parler ?

JD : Pas vraiment, mais je vais juste me permettre une conclusion, si tu m’y autorises. Ce financement, on le met en place parce qu’on a certes envie de continuer et de développer la chaine, mais aussi parce qu’on essaie de moins en moins dépendre de Black Book Editions. L’idée c’est, à terme, d’arriver à trouver une certaine indépendance budgétaire. Nous sommes encore bien trop petits pour négocier des annonceurs et des pubs, et finalement, tout ce que l’on peut faire, c’est demander l’aide de la communauté. C’est aussi pour ça qu’on veut mettre en place cette living campaign : on n’a pas envie que cette aide se fasse sans contrepartie autre que les émissions. On a envie de remercier les gens, parce qu’on sait que pour certains, chaque euro compte.

Alors à tous ceux qui ont déjà participé l’année dernière, je le redis au nom de l’équipe, merci ! Et à ceux qui participeront, merci ! Et à toute notre communauté, parce qu’elle est incroyable, depuis ceux qui animent notre discord à ceux qui alimentent le wiki de l’émission, en passant par tous ceux qui nous font des fan arts incroyables, ceux qui nous suivent en live et nous encouragent, ceux qui utilisent le superchat pendant les live pour donner un peu d’argent et nous aider ! A vous tous, merci et plus encore. Sans cette passion, cette bienveillance et cet enthousiasme, Rôle’n Play ne continuerait pas. Et nous avons la chance incroyable d’avoir une communauté aujourd’hui dénuée de trolls et de haters.

Bref, à tous ceux qui nous soutiennent et nous soutiendront, merci, encore une fois.

C’était la conclusion émotion.

Liens utiles :

La page youtube de l’émission
La page dédiée à la première souscription (début 2019)
La page dédiée à la souscription à venir (21 janvier 2020)
La page facebook de l’émission

Une pensée sur “Interview de Julien Dutel pour la suite de Rôle’N Play

  • 8 février 2020 à 21:17
    Permalink

    « On a même des chaines qui ambitionnent d’être le Geek&Sundry français… ».
    A priori la chaine youtube /twitch « le bon nerd ».

    « Pour l’actual play auquel Damien participe […] »
    « Premier rôle » sur les différentes plateformes gratuites de redif du figaro

    « à l’instar de Game of Roles »
    Et bien, « game of rôles » sur twitch/youtube mais la c’était clair.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *