Héros & Scélérats [critiques – 7ème Mer]

Un supplément pour 7ème Mer, édité par John Wick Presents et traduit en français par Agate
208 pages couleur, sous une couverture rigide

À côté de suppléments encyclopédiques détaillant la Théah et les terres (et mers !) situées au-delà (Nations de Théah, Nations pirates…), voilà qu’un ouvrage plus étonnant pointe le bout de son nez. Héros & Scélérats est un catalogue de personnages aussi bien vertueux que vils, dont le meneur de jeu pourra se servir pour proposer à ses joueurs des prétirés, des alliés ou des adversaires au background bien détaillé.

Une proposition qui s’avère inhabituelle mais pourtant intéressante. Le potentiel du supplément ne saute pas aux yeux mais à la lecture, il se révèle bien réel et démontrera à coup sûr son utilité en jeu.

Fiers héros

En première partie de l’ouvrage, ce sont donc pas moins de quarante figures héroïques qui sont passées en revue. Celles-ci se classent en cinq types, chacun rattaché à l’une des Caractéristiques du jeu : les indomptables (Puissance) sont fonceurs et forts, les Virtuoses (Finesse) s’avèrent inégalables dans leur domaine, les stratèges (Astuce) misent plutôt sur leur intelligence, les braves (Résistance) se montrent inébranlables et courageux et enfin les filous (Panache) ont ce petit quelque chose qui marque les esprits et les rend inoubliables.

Les types sont bien détaillés sur deux pages, précisant ce qui caractérise les héros qui s’en réclament ainsi que leur point de vue sur les Scélérats et des conseils sur la façon de les incarner au mieux.

Chaque héros est alors présenté sur une double-page : d’un côté, on trouve son illustration de plein pied (souvent fort réussie, dans un style à mi-chemin entre le détaillé et le speed-painting) et ses données techniques tandis que de l’autre, sont fournis son background et des conseils d’interprétation – en lien avec trois objectifs que ledit héros s’est fixé.

Grâce au découpage en types, on trouve réellement une grande variété de personnalités. Des guerriers et escrimeurs certes, mais aussi des mystiques, des courtisans, des religieux et même des fous ! Tous ces protagonistes sont utilisables de plusieurs façons : comme prétirés pour une partie de démonstration ou de convention, comme inspiration pour les joueurs, comme PNJ pouvant croiser les héros durant leurs pérégrinations, etc.

Mais surtout, ces divers individus issus de toutes les Nations dessinent un portrait en creux de la Théah – de par leurs origines, leur histoire, leurs buts, etc. De façon subtile, le lecteur en vient donc à mieux comprendre l’univers du jeu grâce à ce prisme : il le voit à travers le regard de ses habitants les plus épris de justice et saisit ainsi mieux la fibre héroïque que 7ème Mer souhaite insuffler aux parties qui y prennent place.

Vils scélérats

Miroir du précédent, l’autre chapitre majeur présente lui aussi un panel de personnages – mais cette fois-ci, ce sont quarante scélérats qui sont convoqués, eux aussi catégorisés selon leurs types. Sont ainsi mis à l’honneur (si l’on peut dire…) : les sanguinaires (Rage) qui écrasent leurs adversaires par la force brute et la cruauté, les caméléons (tromperie) usant de fourberie et de mensonges pour arriver à leurs fins, les conspirateurs (Manipulation) dont les manigances transforment autrui en autant de pions, les fléaux (Désir) capables de tout et surtout du pire pour atteindre leur but et les déments (Isolement) qui se révèlent imprévisibles et donc d’autant plus dangereux. Chaque type de scélérat décrit son attribut principal et son opinion à propos des héros, ainsi que des conseils d’interprétation – à destination exclusive du MJ car de tels personnages ne sont pas faits pour les joueurs ! Des idées de machinations permettent également de comprendre comment les utiliser en tant qu’antagonistes.

Tout comme pour les héros, chaque scélérat se voit alors consacré sa double-page avec d’un côté son illustration et ses données techniques (il s’agit des caractéristiques simplifiées des PNJ) – accompagnées d’une possibilité de rédemption, afin de casser un peu le manichéisme – et de l’autre son historique et les machinations dans lesquelles il se trouve impliqué.

Là encore, une belle variété d’individus nous est présentée et le meneur de jeu saura sans doute piocher dans cette liste pour offrir à ses joueurs des adversaires de choix. Il peut notamment les lier aux Histoires des personnages s’il souhaite en faire des Némésis de longue date ou bien ne leur offrir qu’une unique apparition. Tous les outils nécessaires se trouvent entre ses mains, selon ses besoins.

Ces scélérats ont l’avantage de présenter eux aussi un peu mieux l’univers de jeu, d’un point de vue subjectif. Ils représentent tout un spectre de vilains – de la brute bornée au manipulateur disposant toujours d’un plan de secours, en passant par le fou dont personne ne saisit les actes. Certains se montrent plus subtils dans leurs motivations : on les comprend, on peut presque se mettre à leur place. Leur histoire justifie presque leurs actions – il s’agit là des méchants les plus intéressants car ils introduisent le doute, l’empathie. Les joueurs ne souhaiteront pas forcément les éliminer mais leur offrir une rédemption si possible. D’autres agissent mal mais pour de bonnes raisons, permettant de se demander si la fin justifie les moyens…

Introduction et annexes

Ces deux chapitres centraux – que l’on se prend à lire avec un grand plaisir tant les textes sont bien écrits, évocateurs et traduits avec professionnalisme – sont encadrés par une introduction et plusieurs annexes fort utiles.

L’introduction disserte sur l’héroïsme et la vilénie – ces deux pôles constituant le bien et le mal que 7ème Mer met en scène sans complexe, dans une optique manichéenne assumée. Les types de héros et de scélérats sont rapidement introduits et des règles de rédemption sont proposées, afin de ramener sur le droit chemin une âme égarée.

La première annexe présente quelques nouvelles règles : avantages, styles de duel, sorcellerie – afin d’ajouter un peu de technique. Ensuite viennent des mini-fiches de héros et de scélérats, une aide de jeu utile aux meneurs de jeu pour mettre au propre ses propres PNJ. Enfin, un double index classifie les individus présentés par ordre alphabétique mais aussi par Nation : une très bonne idée.

Fort recommandable !

Héros & Scélérats ne paie pas de mine au premier abord et, de fait, ne se révèle certes pas indispensable. Toutefois, on aurait tort de sous-estimer le potentiel de ce supplément : outil directement utilisable en jeu et apportant un point de vue « micro » sur la Théah, il peut grandement faciliter le travail du meneur de jeu – surtout débutant.

D’autant qu’il ne dépare pas dans la gamme de 7ème Mer. Ouvrage épais tout en couleur sous une fort belle couverture cartonnée, il est richement illustré puisque chaque héros et chaque scélérat possède un portrait. Là encore, le meneur de jeu peut y puiser pour mieux dépeindre les Théans que les personnages seraient amenés à rencontrer durant leurs aventures.

C’est donc un supplément à conseiller de par ses qualités, que l’on ne discerne pas forcément au feuilletage. La lecture approfondie de Héros & Scélérats permet toutefois de les dévoiler au grand jour et gageons que celui qui aura décidé de faire cet investissement ne le regrettera pas !

Une pensée sur “Héros & Scélérats [critiques – 7ème Mer]

  • 20 mars 2020 à 07:48
    Permalink

    Top, ça me rappelle l’excellent guide des pnjs pour Pathfinder.
    Maintenant : sortez une campagne ou des scénarios svp 🙂
    Merci pour la critique

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *