Symbaroum Starter Set : en route pour Davokar

Comme promis ce matin, voici donc un petit aperçu rapide de ce Starter Set pour Symbaroum : Treasure Hunts in Davokar (Chasses aux trésors à Davokar) récemment publié par Free League en anglais. Notez bien qu’il s’agit du set de découverte de Symbaroum « canal historique ». Une bonne occasion, donc, pour voir si vous appréciez cette édition ou si vous préférerez vous intéresser à son portage sous système 5E actuellement en cours de foulancement.

En VF, cette boîte sera traduite par AKA Games puisque c’était déjà une option proposée en marge du dernier foulancement en date. Après, c’est AKA Games hein ? Bref, ne soyez pas trop pressé de vous initier…

Dans la boîte …

De la lecture : livret Starter Rules

Ce premier livret de 64 pages, nous entraîne, après la classique intro et passage obligatoire pour un Starter Set qui permet d’expliquer ce qu’est un JdR, dans neuf pages de setting.

L’univers de Symbaroum y est décrit : Ambria, Davokar, les factions que l’on peut y trouver (des nobles à l’Ordo Magica) ainsi que quelques mots sur le Pacte de Fer.

Puis nous rentrons dans le vif des 5 pré-tirés. D’abord quelques conseils pour comprendre et incarner ces personnages (toujours classique pour du Starter Set) avec un petit aperçu des caractéristiques et ensuite quelques talents un peu plus développés. Bref, simple mais efficace.

Ensuite viennent quatre pages présentant les races et traits des pré-tirés (humain ambriens, gobelin et ogre) afin de mieux s’approprier les personnages.

Les traditions et pouvoirs tiennent en quatre pages aussi et enfin les combats tirent un peu plus leur épingle du jeu puisqu’ils ont six pages pour permettre de mettre un pied à l’étrier de l’initiative, des actions, des dégâts et des soins avec un petit tableau synoptique afin de s’y retrouver rapidement.

Quelques autres règles sont ensuite résumées : la résolution des situations autres que celles de combat, l’ombre, la corruption, et l’expérience.

Enfin huit pages sur l’équipement et trois pages qui reviennent sur les pré-tirés et leurs objectifs ainsi que des explications sur ce que l’on peut retrouver sur la feuille de personnage viennent clore ce premier livret. Cela permet de planter le décor et de commencer à mettre un doigt dans les mécanismes du jeu (attention cela peut faire mal).

De la lecture : livret Setting & Adventures

Certains ou certaines pourraient se dire qu’au final cela fait un peu maigre, mais il ne faut pas oublier le second livret qui fait lui aussi 64 pages : Setting & Adventures. Celui-ci est réservé au meneur. Il explique tout d’abord comment préparer une session et la mener.

Puis vient une description en huit pages de la ville de Thistle Hold qui en plus d’être au cœur de l’univers de Symbaroum sera donc le point de départ des scénarios proposés dans ce livret. L’historique, les différents lieux et personnalités importants de la ville y sont décrits et pour éviter de tourner en rond un plan permet de situer tous ces éléments.

Les voyages formant la jeunesse, la partie suivante se penche sur les expéditions pour ramener quelques trésors de Davokar.

Huit pages pour planifier vos voyages, pour gérer les aléas des dangers de la vie sauvage, les personnages et lieux rencontrés et bien sûr histoire de ne pas y aller pour rien, les trésors que vous pouvez proposer à vos personnages (avec des tables aléatoires pour ces trois derniers éléments). Attention, ne nous emballons pas, trésor est à prendre au sens de trouvaille, vos personnages ne pourront sans doute pas prendre leur retraite dorée tout de suite, cependant il y a de quoi ne pas revenir bredouille et permettre aux joueurs d’être dans l’ambiance exploration.

Bien sûr celle-ci expose à certains risques et la section suivante vient décrire une douzaine de monstres et adversaires ainsi que leurs traits que vous pourrez opposer à vos personnages.

Après tout ceci il est temps de rentrer dans l’aventure avec deux scénarios d’une douzaine de pages chacun.

Le premier, Where Darkness Dwells, propose d’aller à la recherche d’un groupe d’explorateurs (et de ses trouvailles surtout) ayant disparu autour du cimetière de Kalea Ma-Har. Rien d’extraordinaire dans ce scénario mais associé à la préparation de l’expédition à Thistle Hold il y a de quoi s’occuper. Cette aventure est résolument tournée vers l’initiation, ce qui est un peu le propos, et les personnages (pré-tirés ou non) devront être confrontés à certains aspects sombres du jeu.

Cependant la matière présente permet avec quelques modifications d’avoir de quoi occuper un groupe déjà constitué. De nombreux conseils sont distillés au meneur débutant pour gérer sa séance et son groupe ainsi que quelques éléments pour étoffer l’aventure. À noter qu’il est toujours possible d’apprendre de ces erreurs, puisque Where Darkness Dwells colle parfaitement au cadre du jeu et on ne retrouve pas la maladresse du livre de base avec une aventure qui pouvait dénoter par son setting.

Le second scénario, The Gathering Storm, emmène les personnages à la recherche d’un artefact. Ce qui se présentait comme une exploration afin de trouver l’objet avant un groupe concurrent devient vite une exploration « évitons de nous faire buter par le truc qui se cache dans le coin ». Un peu plus libre que l’aventure précédente, celle-ci est principalement centrée sur l’exploration de la Tour de Lafarda. Bien sûr il est conseiller de s’appuyer sur le chapitre concernant l’exploration pour mettre en scène le périple à travers les Blasted Heath pour arriver jusque la tour et il est possible de s’appuyer sur les développements proposés à la fin du scénario afin de poursuivre un peu l’aventure ou l’inscrire dans une campagne plus longue. Il y a de quoi occuper les personnages, l’aspect contre la montre permet de leur mettre un peu la pression. Cela reste très classique mais pour du Starter Set et poursuivre l’aventure initiatique à Symbaroum cela fera l’affaire.

Et c’est tout ?

Non en effet il y a aussi les feuilles de personnages, une carte recto verso (la région : il ne manque que les petits tokens pour pouvoir l’utiliser, et une carte the Thistle Hold) et un jeu de dés. Pas vraiment une avalanche de matos pour un Starter Set, mais à la limite on peut se dire que ce qui manque est compensé par les deux livrets qui apportent pas mal de matière pour se lancer, ce qui n’est pas plus mal afin de se familiariser avec le jeu. Les illustrations sont toujours aussi sympas, la maquette équilibrée, un Starter Set efficace et une bonne entrée dans Symbaroum.

Bon en anglais, il est vrai.

Liens :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *