Ruins of Symbaroum : Quand Free League rencontre la 5E

Que celles et ceux qui craignaient que Free League ne s’endorme sur ses lauriers après l’énorme réussite du KS de TOR V2, soient rassurés, les annonces pleuvent. Alors que le Starter Set de l’édition originale est dispo en boutique (en VO et dans nos colonnes pas plus tard que cet après-midi) et que Alberetor – The Haunted Waste est annoncé pour une future préco, le studio suédois qui ne dort jamais vient de lancer un KS qui enrichit la gamme avec Symbaroum : Ruins of Symbaroum, l’adaptation du jeu en 5E. Financé en… 29 mn, le projet alliant le talent (notamment en termes de direction artistique) de Free League et la notoriété de la 5E avait en effet peu de chances de décevoir.

Mais jusqu’où s’arrêteront-ils ?

Lancée en 2016, la gamme Symbaroum a pourtant su trouver son public ; elle est d’ailleurs aussi dispo en VF chez AKA Games. Fidèle à sa ligne éditoriale, Free League a su proposer un univers riche et original, cependant certaines MJ, devant la multiplicité de l’offre JdR ainsi que l’envie d’éviter de se coltiner 18 systèmes de jeux différents ont peut-être boudé Symbaroum. Avec ce nouveau foulancement, Free League espère bien trouver grâce à leurs yeux et propose ainsi un triptyque classique 5E : Player’s Guide, Game Master’s Guide et un Bestiary, accompagnés d’illustrations toujours aussi plaisantes.

Symbaroum en 5E, mais pourquoi ?

Vous vous dites peut-être « pas folle la guêpe suédoise », il suffit de regarder les derniers succès KS pour constater que le label 5E ouvre quelques portes(-monnaies). Plutôt que de tirer des conclusions hâtives (pourtant au Fix on aime bien les conclusions hâtives, après tout les autres le font alors pourquoi pas nous ?) autant poser les questions directement aux intéressés. Allez hop, juste le temps de faire un petit test, ah la joie des directives sanitaires, et zou dans un avion direction la Suède… enfin cela pourrait se passer comme cela mais en réalité cela ressemble plutôt à : hop direction clavier et un petit mail à Mattias Lilja, un des concepteurs de Symbaroum, qui a aussi travaillé sur cette adaptation 5E.

Le Fix : Pourquoi une version 5E ? Vous voulez donner plus de visibilité à Symbaroum en ciblant un public 5E bien plus large ?

Mattias Lilja : Nous aimons Symbaroum mais il faut reconnaître que le système de jeu divise. Nous avons compris que les joueurs apprécient l’univers de Symbaroum mais préféreraient y jouer avec un système qu’ils maîtrisent déjà. La 5E dominant le marché, il était cohérent d’aller chercher des fans de ce système… en réalité nous savons que nous avons des fans en 5E !

Le Fix : Peut-on s’attendre à une bascule complète en 5E ou allez vous poursuivre les deux gammes en parallèle : « classique » et 5E ?

Mattias Lilja : Pour rassurer celles et ceux qui craignent qu’avec la conversion en 5E la gamme Symbaroum originale sera délaissée, je peux vous rassurer en affirmant que nous allons continuer de travailler sur les deux gammes, d’autant plus qu’elles sont gérées par des personnes différentes. Jacob Rogers dirige les conversions pour la gamme Ruins of Symbaroum, et il n’est pas impliqué dans le développement de la campagne Throne of Thorns par exemple.

Le Fix : Est-ce qu’il y aura du contenu exclusif à la gamme 5E ?

Mattias Lilja : Non. Le cadre et le contenu sont les mêmes, ils sont juste adaptés et optimisés pour la 5E dans Ruins of Symbaroum.

Le Fix : Pour toi quelle serait LA particularité de Symbaroum qui le ferait sortir du lot ? (et on ne triche pas il faut n’en citer qu’une seule)

Mattias Lilja : Pour moi cela serait la mécanique de Corruption, où la magie (et parfois les lieux eux-même) est dangereuse et peut avoir un impact sur l’esprit et le corps. C’est particulièrement vrai pour les utilisateurs de magie, mais aussi pour les autres à travers l’utilisation des artefacts. La Corruption fait le lien entre les règles et le cadre, à travers sa création et son utilisation.

Le Fix : Quel serait l’élément de la gamme originale qui serait à améliorer ?

Mattias Lilja : La réponse risque d’être un peu longue car il faut remonter à la genèse du jeu. Nous voulions que les règles puissent permettre différents styles de jeu, que cela soit la chasse au trésor, les intrigues ou la focalisation sur les personnages (en s’installant dans les profondeurs de Davokar). Cela signifiait que nous devions laisser quelques libertés dans les règles, ce qui ouvre la porte à l’optimisation. Ainsi quelqu’un maîtrisant le système jouera plus tactiquement que quelqu’un le connaissant moins bien. Au final chaque groupe nécessitera une gestion différente de la part du MJ. Nous l’avons remarqué dans les retours sur la campagne Throne of Thorns, par exemple, certains l’ayant trouvé plutôt létale alors que d’autres la considéraient comme trop facile, plus particulièrement sur la fin où les joueurs optimisateurs ont alors accumulé suffisamment d’expérience et d’artefacts. Nous avons équilibré le système dans les rééditions et les versions PDF des règles et intégré un chapitre sur la façon de gérer les difficultés d’un tel système dans le Game Master’s Guide (Livre de règles). Si une seconde version de Symbaroum venait à être développée à l’avenir nous serions alors plus vigilants afin d’aider les MJ ainsi que les joueurs.

Le Fix : Quelle a été la plus grande difficulté dans l’adaptation en 5E ?

Mattias Lilja : La métaphysique de Symbaroum se rapproche de celle de la 5E mais ce n’est pas une adéquation parfaite. Cela concerne à la fois certains aspects des règles mais aussi du cadre, par exemple les catégories de sort et les créatures sont intimement liés aux règles de nombreuses façons.

Mattias Lilja : Jacob Rogers, qui s’est chargé du plus gros de la conversion, a fait un travail formidable et a trouvé un équilibre en fusionnant l’esprit de Symbaroum et la structure de la 5E. Nous avons ajouté des sorts et adapté les existants, et avons fait de même avec les créatures et leurs catégories afin de nous assurer que vous puissiez jouer aux Ruins of Symbaroum en 5E de façon autonome ou dans la continuité de votre ancienne campagne de 5E.

Liens :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *