Tempus Fugit [chronique – Tales from the Loop]

Le supplément Hors du Temps dont la VF a été publiée il y a maintenant quelques mois par Arkhane Asylum cache bien son jeu. Il faut dire que AAP a profité du foulancement consacré à Things from the Flood, le  spin off 1990’s du jeu à la Stranger ThingsTales from the Loop – pour le faire financer. A cette occasion, Hors du Temps était présenté comme un supplément TftF compatible TftL. Mais, franchement, il s’agit beaucoup plus d’un supplément TftL (vaguement) compatible TftF. (…) Ça va, vous suivez toujours ? Alors, voyons ce qu’il y a dans ce chouette ouvrage.

D’un point de vue formel, Hors du Temps reprend les standard des deux gammes : des ouvrages solides, magnifiquement illustrés (rappelons que tout cela prend sa source dans un art book donc…) et à la pagination raisonnable (128 pages). Le tout donne l’impression de tenir une grosse BD dans les mains et rend l’approche de l’ouvrage moins intimidante qu’un 500 pages écrit petit.

Hors du Temps est un recueil de scénarios au format particulier du jeu, ce qu’on appelle Mystère, étant entendu que la présentation un peu disruptive des informations tend plus vers le bac à sable à adapter aux joueurs qu’à un script serré à suivre pas à pas. On ne va pas y revenir outre mesure mais, pour résumer, le cadre du scénario est abordé par les lieux et les PNJ qui les fréquentent. On livre aussi au MJ des idées d’accroche pour que les PJ aient envie de s’intéresser par eux-mêmes au mystère ambiant. Il y a aussi des compte-à-rebours qui permettent de montrer que les choses vont se produire si les PJ n’y mettent pas bon ordre. Enfin, un organigramme aide le MJ à visualiser ce que pourrait être l’enchaînement de scènes que l’on peut jouer avec tout ça. Il y a un peu plus de boulot qu’avec un scénario tchou-tchou où il suffit de lire les scènes dans l’ordre et attendre que les joueurs jettent les dés qu’on leur dit de lancer mais, avouons-le, c’est aussi beaucoup, beaucoup plus riche en terme d’expérience ludique.

La grande force des jeux Free League, ce n’est pas leur beauté formelle. Non, c’est leur absence de dogmatisme. Avec les jeux de ces Suédois anglophones, on joue comme on aime. Par exemple, leur Alien permet de jouer comme au Cinema ou en campagne bac à sable. Mutant : Year Zero permet de jouer une gestion de l’arche orientée-PJ, une exploration hexagone par hexagone de ses environs ou de déclencher des scénarios scriptés. C’est au choix ou, mieux, tout en même temps pour avoir tout le sel de l’expérience ludique du JdR : l’impro, la liberté, le fait qu’on vous raconte une (plus ou moins) belle histoire, la micro-gestion… tout !

Tales from the Loop est bien de cette veine là puisqu’on peut y jouer des one shot finalement assez scriptés (quelle que soit le format de présentation : s’il y a des comptes-à-rebours et des organigrammes, c’est scripté) ou laisser les PJ déambuler dans leur environnement familier en les laissant décider quel Mystère local ils aimeraient résoudre. Toutefois, il manquait un style de jeu à TftL : la campagne. C’est chose faite avec ce Hors du Temps.

L’astuce utilisée ici pour permettre le jeu en campagne jusqu’à y intégrer le contexte du spin off Things from the Flood est, sans surprise excessive, le thème du voyage dans le temps. Oui, il y avait un indice dans le nom de l’ouvrage. La campagne s’articule donc en trois scénarios mais, attention, contrairement à ce qu’on pourrait imaginer avec le principal argument de vente du supplément, les PJ vont voyager dans le passé du jeu et non pas dans son futur, celui exploré justement par Things from the Flood (les années 1990). L’idée de la compatibilité avec TftF est un peu limite-limite et, d’ailleurs, pour y parvenir, il vous faudra tripatouiller les dates d’un des scénarios. Si on se rappelle qu’il y a déjà à faire le tri entre les deux environnements (suédois et US) du jeu, cela finit par faire beaucoup d’options à régler avant de se sentir à l’aise avec les scénarios. Non, franchement, ne nous voilons pas la face : Hors du Temps est une campagne pour TftL. Point.

Bon, je vous entends d’ici : vous n’aimez pas les campagnes scriptées et c’est même pour ça que vous jouez à TftF ?

OK, je vous comprends.

Mais il va quand même falloir acheter le supplément.

Le Suédois est habile marchand et le supplément comporte suffisamment de choses pour en rendre son acquisition souhaitable par tout MJ fan de TftL. Tout d’abord, il est possible de décortiquer la campagne et de la transformer en one shot à la carte. C’est même indolore pour le premier épisode. Après, forcément, il faudra adapter mais cela reste possible sans un effort surhumain.

Mais, surtout, le supplément n’est pas qu’une campagne. Il présente notamment une série de lieux mystérieux prêts-à-jouer à clipser (si vous me permettez l’image…) sur votre « environnement mystérieux », c’est*-à-dire le bac-à-sable des PJ dans ce mode de jeu. Vus en trouverez quand même neuf qui viennent avec leurs accroches et leur compte-à-rebours. Ces lieux sont suffisamment souples pour être adaptés à vos besoins, Suède,ou USA voire années 80 ou 90. On retrouve là la (mini-) compatibilité avec TftF.

Vient ensuite la… Mystery Machine ! Ah, enfin, une adaptation de Scooby-Doo en JdR, cela manquait. (…) Ah bah non, j’avais mal lu (ouuuuh Sam-myyyy) : cela n’a rien à voir. Il s’agit en fait d’une « machine » comme celles du Docteur Grümph pour générer à grands coups de tables aléatoires (treize en tout) un Mystère quasi clef-en-mains. Bon, en fait, cela vous fera plutôt la base de l’inspiration d’un Mystère mais, franchement, c’est bien fichu.

Ce n’est toujours pas tout. Il reste une dernière pépite : une nouvelle « Compilation », c’est-à-dire une série de mini-Mystères qui s’inspirent tous du titre ou des paroles d’un tube des années 1990 : Smells like teen spirit, Common People, etc. Le vrai coup de vieux, quoi. Comme on le voit, c’est la seule partie du livre qui soit véritablement reliée à TftF. Cela fait un peu exercice de style rigolo mais, au final, le résultat est là : et hop, 8 mini-scénarios (enfin, « mini » mais deux pages en moyenne quand même) de plus pour vous servir d’inspiration pour votre propre campagne.

Au bilan, Hors du Temps est un supplément drôlement malin. Vous serez tenté de l’acheter que vous soyez campagne ou one shot, scénarios du commerce ou aventures faites maison, voire (même si c’est moins convaincant) que vous soyez Tales from the Loop ou Things from the Flood. Dans tous les cas, ce sont 128 pages remplies de matos à jouer sans aucun bla-bla ou remplissage. Le tout livré dans un ouvrage de qualité à prix très raisonnable. Un modèle de supplément.

 

 

 

Une pensée sur “Tempus Fugit [chronique – Tales from the Loop]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *