Thoan et moi

Pas encore une vraie histoire d’amour , OK. Mais cela peut le devenir, non ?

En tout cas, LudiKa, le label cogéré par Mnémos et Les XII Singes, se donne bien du mal pour vous convaincre de craquer pour cet univers de SF assez particulière signé Philip José Farmer : la Saga des Hommes-Dieux. Dans celle-ci, les Faiseurs d’Univers (ou Hommes-Dieux, donc) disposent d’une telle puissance technologique qu’ils peuvent se créer leurs propres mondes dans lesquels ils font mu-muse au dépend de leurs habitants mortels. Genre nous, par exemple.

L’univers a été adapté une première fois en JdR au cours des années 1990 chez Jeux Descartes. Mais peu importe, en fait. Il s’agit cette fois-ci d’un tout autre jeu dans le même univers et pas du tout d’une v2 de ce jeu-là.

La différence majeure – essentielle, même – est le point de vue adopté par la proposition de jeu : dans le jeu Descartes, on incarnait des mortels en lutte contre des Hommes-Dieux un peu envahissants alors que dans la version LudiKa, on joue directement les Hommes-Dieux, leurs ambitions inassouvies, leur dilemmes face à tant de pouvoir, leurs luttes intestines, etc. Les aventures peuvent se dérouler dans n’importe quel mini-univers créé par tel ou tel Homme-Dieu et le principe de un univers = un scénario a été retenu, donnant une vraie touche SF façon space opera à ce jeu atypique.

Au  niveau du système de jeu adopté pour ce tout nouveau jeu, on part sur une grosse surprise. Certes, les créateurs ont puisé dans l’épais catalogue de systèmes de jeu désormais sous l’égide des XII Singes mais ils n’ont pas forcément choisi celui auquel on s’attendait le plus puisqu’ils ont adopté… Abstract Donjon ! C’est un choix audacieux et prometteur : entre la proposition de jeu très high level et le choix d’un système de jeu abstrait, on attend avec impatience le mélange détonnant. Espérons simplement qu’il ne soit pas trop décontenancent et ne perde ainsi en chemin une trop grosse part de rôlistes…

Le principe de game design semble ici assez lumineux : les Hommes-Dieux sont présentés dans la saga comme des êtres tout puissants, rarement victimes d’un hasard que leurs pouvoirs permettent de maîtriser mais froids et calculateurs. Bref : des joueurs de Abstract Donjon ! Rappelons que dans ce système de jeu adapté par Les XII Singes d’un jeu indé US (Abstract Dungeon, donc), on ne lance pas les dés au fur et à mesure des besoins mais une bonne fois pour toutes en début de séance. A chaque joueur, ensuite, de répartir ces résultats connus d’avance face aux menaces et épreuves présentées par le MJ.

Si vous êtes sceptique ou, si, au contraire, fan de AD, vous avez la curiosité de voir comment l’éditeur s’y est pris pour adapter Abstract Donjon aux spécificités de Thoan, vous pouvez déjà jeter un coup d’œil à ce court extrait en PDF. Il donne quelques pistes et, par ailleurs, montre les choix faits en matière de mise en page.

Pour financer ces belles promesses, LudiKa prépare un foulancement pour dans quelques jours (début le 23/06 ) : https://www.gameontabletop.com/cf465/thoan.html

Le foulancement est bien entendu structuré autour d’un livre de base intitulé Thoan, le jeu de rôle de la saga des Hommes-Dieux. Il est d’une taille raisonnable (d’environ 190 pages) mais bel et bien grand format (21,5 x 28,5 cm), tout en couleur, avec un chouette travail graphique qui n’est pas sans rappeler celui effectué par la maison-mère, Mnémos, sur ses romans, dont la publication intégrale du cycle de Phlip José Farmer, évidemment.

Seulement 190 pages ? Hmmm, il y avait bien sûr une astuce. Comme c’est de plus en plus courant, le livre de base sera complété par son pendant, l’indispensable Thoan, Aventures dans les mondes de la saga. Celui-ci contiendra le background, dont trois univers prêts-à-jouer et pas moins de 8 scénarios réunis dans une campagne. Celle-ci  se déroule après les intrigues des romans pour éviter… euh… les fâcheux incidents.

On complète ce diptyque par du classique de bon aloi. Tout d’abord, un écran du MJ accompagné de son petit livret qui contient un scénario supplémentaire : Le Monde d’Ijim. On aura aussi le droit aux traditionnels dossiers de PJ.

En cas de succès, sont aussi espérés un recueil de trois scénarios supplémentaires, un Thoan Initiative ! (les livrets de découverte des jeux XII Singes), une bourse de dés, un étui cartonné pour réunir les deux livres, etc.

Comme on le voit : une vraie gamme, dont la livraison complète est programmée pour le premier semestre 2022.

C’est plutôt rassurant quant à l’engagement de Mnémos dans cette nouvelle voie. On pouvait craindre que le puissant éditeur n’avait finalement fait qu’une rapide incursion nostalgique dans le monde du JdR pour soutenir la passion de son fondateur (Frédéric Weil) pour son propre jeu, Nephilim mais, non, à travers LudiKa, Mnémos semble bel et bien décidé à accompagner Les XII Singes sur la durée afin de proposer de vrais projets inédits et audacieux. A suivre, donc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *