Le seigneur du jidéh’air

Il y a eu le livre physique. Il y a eu le PDF. Il y a désormais le jidéh’air, 100 % digital et dématérialisé, débarrassé de l’ancien fantôme du livre traditionnel qui continuait à le hanter. C’est en tout cas l’ambition de i2DS Games, nouvel acteur du petit monde du JdR, qui défend ce modèle pour faire connaître son premier jeu, Seigneur des arcanes. Bon, on veut bien être gentil mais, là, vraiment, il allait nous falloir quelques explications. Entretien.

 

1. A travers la diffusion de ton jeu Seigneur des arcanes, tu promeus, je cite, « le jdR 100 % digital ». (…) En fait, tu viens de découvrir le PDF, c’est ça ?

Bonjour Julien. Le JdR 100 % digital c’est d’utiliser un site internet à la place d’un livre de base. On peut donc dire que nous avons dématérialiser : pas de fichier à télécharger, tout est sur le cloud. Il suffit d’une connexion internet, et lorsque nous allons faire le CF, nous fourniront une version offline à nos souscripteurs.

2. Bon, OK. Mais c’est quoi le modèle économique ? J’ai été sur le site du jeu et je n’ai rien trouvé en terme d’abonnement, de contenu payant, etc.

Eh bien tu n’as pas dû trop fouiller ! Nous avons 260 pages et articles. Les généralités sont accessibles à tous, beaucoup de choses sur la création de personnages et de tribus sont réservés aux comptes Joueurs gratuits, et nous ne faisons payer l’abonnement qu’aux Conteurs, 10€/an. Sans compter que nous offrons à ces derniers le droit de s’inscrire sur le site privé de l’Encyclopédie de Gandariah, qui est notre support d’écriture pour les suppléments à venir.

3. A ce titre, i2DS Games, c’est quoi ? Un titre pour faire genre start up ou bien un vrai projet durable ?

I2ds Games, c’est le label de ma société en charge de la création, l’édition et la diffusion de jeux de rôles sur table. On a plusieurs autres projets dans les cartons qui seront annoncés dans le prochain Architheuthis [NDLR : le magazine papier de Posidonia].

4. Et du coup, Posidonia, qui semble associé au projet, ils font quoi ?

Posidonia est notre partenaire d’édition. Ils organisent le financement et la production du format livre, ainsi que la diffusion sur les conventions. Oui parce que pour l’instant le 100 % digital c’est bien, mais le marché c’est plutôt des bouquins, et c’est là que l’on nous attend, alors bien sûr on va aller chercher les rôlistes là où ça les titille.

5. Revenons au jeu. Tu présentes Seigneur des Arcanes comme un jeu à la fois épique, politique, clockpunk, dark, oriental, fantasy… euh, tu m’as perdu là. En clair, on peut jouer quoi ?

Des Seigneurs des Arcanes ! Des magiciens de la noblesse, dirigeant une tribu et franchissant les étapes initiatiques qui les conduiront au sommet de leur arcane et de la puissance publique, dans un climat de guerre et de conspirations. Ils feront face à de la nécromancie, de la magie des ombres, des traîtres et des iniquités nécessaires à l’ordre. Ils devront se positionner en héritiers et leur Voie donnera le la.

6. Tu t’adresses spécifiquement aux rôlistes « hardcore ». C’est quoi pour toi ?

Les hardgamers sont des joueurs aguerris qui jouent régulièrement et peuvent sans peine passer au choix 24h sur une partie ou 2 ans sur une campagne. Bref, des personnes vraiment très investies !

7. Le système de jeu semble être une création originale mais comme il a un nom anglais chelou je ne suis pas allé plus loin : tu peux me faire les présentations ?

Increasing Two-Dices System (Système à deux dés en augmentation), on fait un jet de deux dés + caractéristique. Les deux dés vont de 2d6 à 2d12 en fonction de la compétence. Une seule table de difficulté. C’est le moteur de tous nos jeux, d’où I2DS Games. On peut qualifier cela de système générique pour le XXIe siècle. Bien sûr à cela s’ajoute d’autres règles spécifiques sur nos jeux.

8. Je ne suis pas sûr de voir en quoi Seigneurs des Arcanes est « politique », tu peux préciser ?

Les seigneurs arcanistes vont chambouler l’ordre des choses : leurs actions ne sont pas seulement épiques, elles auront des conséquences sur l’univers, et sur les multivers, puisque ce qui est joué à ma table entre officiellement dans le background du jeu. Des territoires seront conquis, des mariages contractés, des disparitions, des arrestations, des traités… Tout est envisagé comme modifiable par les joueurs. Et puis il y a le fait de transiger avec des planches plus ou moins pourries sur le pont… ! Au final, on est là pour profiter d’une atmosphère entre conspiration et vertus, entre populisme, hédonisme, rigorisme, élitisme, tradition, modernité… Tout ça est emprunt de notre histoire politique ! Mais surtout, c’est une occasion de méditer en s’amusant. Se dire que changer un monde c’est cool, le changer en mieux, ça peut être fun, frôler le trauma, c’est excitant ! Vive la fiction !!!

 

Liens : 

2 pensées sur “Le seigneur du jidéh’air

  • 17 juin 2021 à 12:42
    Permalink

    Vu que c’est le nom de l’éditeur, je me fends d’une petite note anglophile.
    Sauf erreur de ma part, « dice » est le pluriel de « die ». D’où two-dice system.
    Je pense même que les angliches diraient two-die system. Ce sera utile lors du passage a l’international.
    Bonne continuation

    Répondre
  • 18 juin 2021 à 10:00
    Permalink

    «digital» ça fait pas pro pour des gens qui se disent vouloir dématérialiser le jdr.

    On dit « numérique» pour parler des supports informatiques, « digital » c’est pour parler des doigts… désolé mais ça me titillait ^^

    Sinon je trouve l’initiative pas inintéréssante, mais j’y vois 2 défauts majeurs :
    10€ par an pour accéder au livre de base sur le net : donc si je joue dix ans au jeu il me coûte 100€ au lieu du prix d’un livre (20-50€ en général), et rien de téléchargé tout « dans le cloud » donc le jour ou l’entreprise se casse la gueule ou subit une panne/cyber-attaque tout le monde perds tout ?! pas idéal à l’heure ou des sites internets meurent quotidiennement…

    De plus, il existe des tas d’endroits où jouer ou les personnes n’ont pas ou peu accès à internet (club de jeu qui n’est pas une maison avec accès web, lieux sans couvertures 3/4/5G, …) et ainsi on ne pourrait donc pas accèder aux ressources pendant le jeu, c’est dommage aussi…
    merci pour l’article cher fixiens, toujours un plaisir de vous lire !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *