Pas de panique : Factotums s’occupe de tout !

Vous avez une partie à préparer pour vendredi soir ?

Pas trop de temps et un groupe de joueurs exigeants qui ont tout vu/tout fait ? (oui, chez le Fix, on connaît notre lectorat…)

Vous devriez peut-être demander un coup de main à Factotums.

Il s’agit d’un jeu « indé » (comme on dit) signé de Michaël Janod, à qui on doit déjà d’autres pépites du même format, notamment Pirates ! Le même format, ici, renvoie vers des jeux de petite taille, au format poche mais, qui plus est, ne dépassant pas non plus les 100 pages. Le credo maison est clairement que, pour s’amuser autour d’une table de JdR, on n’a pas besoin de pavasses sur papier glacé. Pas trop de règles non plus ou au minimum.

Et même, pour Factotutms, pas trop de PJ non plus. Plus exactement, les PJ de ce nouveau jeu vont se révéler au fur et à mesure du jeu et non pas, comme c’est de rigueur, être créés avant la partie.

Le contexte de Factotums est délibérément flou, lorgnant vers 50 % de surréalisme et 50 % de portenawak à la façon des BD franco-belges comme Tif et Tondu ou Spirou auxquelles le jeu emprunte aussi son look sympathique. Cela dit, la source d’inspiration numéro 1 revendiquée par l’auteur, c’est la série vintage Clair de Lune avec Bruce Willis. Je vous livre ça comme ça mais, pour moi, cela fait un peu repoussoir alors j’ai enrobé le tout avec d’autres références.

En clair (de lune), les PJ sont des employés d’une mystérieuse agence qui mène des missions aussi variées que loufoques, toujours dans le but de faire en sorte que les choses aillent pour le mieux grâce à eux et, de ce fait, avec un minimum de recours à la violence ou à la contrainte. Un jeu dans une ambiance positive, donc.

Le principal dispositif du jeu est donc que les PJ ont l’air le plus possible passe-partout et, même, disons-le, franchement inadaptés aux ambitions de l’agence. Pourtant, ils vont se révéler face au danger ou aux urgences puisque les joueurs vont pouvoir décider à ce moment là de leurs talents cachés avant de les affiner par la suite au gré des autres missions.

L’autre règle vraiment importante est celle concernant le mondomètre, appareil qui mesure, excusez du peu, l’état du monde. Oui, en ce moment, il est proche de zéro… Le mondomètre a un impact direct sur les chances de réussite des jets des joueurs (avec un seul D6). Avec le temps, ce mondomètre tend à descendre mais accomplir des missions de l’agence le fait progressivement remonter quand bien même le lien entre la mission et la fin du monde ne soit pas toujours évident de prime abord.

Si vous êtes intrigué, vous ne devriez pas hésiter : le jeu demande peu d’investissement, aussi bien en temps qu’en argent. Il est dispo en PDF mais aussi en POD.

http://zapti.free.fr/factotums/

https://zapti.itch.io/factotums

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *