Les Singes-pirates vous parlent !

L’aventure Cthulhu Hack chez les XII Singes est un succès qui ne se dément pas. Après les campagnes, après les trilogies de suppléments thématiques, il était temps de repartir de la base et d’offrir une version mise à jour et augmentée des règles de base de « l’autre jeu pour jouer des aventures lovecraftiennes ». Comme de bien entendu, le foulancement a déjà atteint les 500 % et il reste une petite semaine pour participer. Si vous aussi vous avez besoin d’être convaincu de la nécessité d’acheter encore un livre de base Cthulhu-quelque-chose, nous avons été poser quelques questions à Jérôme Barthas, le coordinateur éditorial de la gamme et à Nicolas Guérin qui signe la campagne inédite présente dans ce livre. A noter qu’à la fin, les deux gars ont bien joué le jeu en nous révélant tout le planning de ces prochains mois (années ?) pour la gamme Cthulhu Hack.

 

1. Bon, moi, j’ai déjà mon livre de base de Chtulhu Hack et il est même pas usé. On est d’accord que, du coup, ça ne me sert à rien de tout racheter, hein, pitié ?

Jérôme : La nouvelle version est en couverture rigide, pour que ce soit cohérent avec le reste de la gamme, donc c’est toi qui vois ! Outre le format, par rapport au premier livre de base, globalement il y a moins de cinquante pages en commun entre la V1 (qui faisait 80 pages) et la V2 (qui va en faire plus de 120). On peut bien sûr conserver le premier livre de base Cthulhu Hack, il reste valide, car tout sera compatible entre le livre souple et le livre rigide. Tous les suppléments restent valables. Mais on voulait en profiter pour reformuler certaines choses, ajouter des précisions, et avoir une campagne VF inédite.

2. Je lis que vous avez ajouté les compétences à Chtulhu Hack. Wow, bravo, les champions ! Vous venez d’inventer L’Appel de Cthulhu, en fait. Je me trompe ?

Jérôme : Tu te trompes ! On reste dans Cthulhu Hack, un système assez minimaliste qui fait la part belle à la discussion plus qu’aux règles techniques. Ici il ne sera pas question de pourcentages, mais d’un principe tout simple : les Métiers (qui existent déjà dans la première version de Cthulhu Hack) sont désormais associés à des compétences, qui sont des mots clés (Séduction, Passe-passe, Bluff, Athlétisme, Littérature).
À la création, on choisit un de ces mots clés, et lorsqu’une situation fait appel à ce mot clé, s’il y a un jet de dé à faire, il se fait avec un Avantage (on lance deux dés et on garde le meilleur), et s’il y a des informations à découvrir ou à savoir et que le personnage a le bon mot-clé, il a l’information directement (ok, ton personnage a Littérature, donc quand on te parle du Manuscrit de Voynich tu vois ce que c’est).

3. La campagne qui accompagne le livre de base semble avoir des fins très didactiques pour représenter les différents styles de jeu possibles (pulp, pas pulp, etc.). Une campagne-tutoriel, ça peut aussi être intéressant à jouer ou c’est juste là pour la lecture ?

Nicolas : Ce n’est pas vraiment un tutoriel, c’est plutôt une représentation de la palette de possibles. J’ai conçu cette campagne pour qu’elle soit ludique donc par définition jouée et qu’elle puisse contenter les joueurs les plus aguerris comme les novices.

4. Ouch, encore un volume de conseils dans la série « Le guide de survie du MJ ». C’est quoi votre problème ? Vous pensez vraiment que je reste un mauvais MJ alors que j’ai déjà lu les deux premiers ?!

Jérôme : on n’a jamais assez d’outils pour improviser ! Les guides de survie ne sont pas des explications sur « comment être un bon MJ », ce sont surtout des outils utiles pour aider à écrire des scénarios ou à rebondir. Mes PJ doivent trouver un ouvrage occulte, mais je ne sais pas quoi leur mettre entre les pattes, je peux piocher dans les 40 écrits interdits du Guide de survie du MJ – Cthulhu. J’aimerai ajouter une péripétie horrifique durant le voyage en avion qui va les amener en Birmanie, je peux piocher dans les 100 phénomènes dans un véhicule du Guide de survie du MJ Cthulhu – Aventurier. Je voudrais commencer le scénario par un article de journal, je peux regarder dans les 25 news intrigantes du futur Guide de survie du MJ – Investigateur.

5. Tiens, un tarot ? Et qui sert pendant la création des persos, en plus ? C’est parce que vous regrettez de ne pas avoir mis la main sur la réédition de Maléfices ou bien quoi ?

Jérôme : Figure-toi que je ne savais pas que Maléfices utilisais un tarot pour la création de personnage. Maxime a réalisé un superbe tarot lovecraftien, et on a décidé de l’éditer. Et quitte à avoir un bel accessoire, autant qu’il soit utile, ainsi il y aura une option pour utiliser ce tarot durant la création de personnage. Par ailleurs, il sera peut-être utile dans de futurs projets Cthulhu Hack, alors autant le produire dès maintenant !

6. Honnêtement, quand on compare le volume de sorties pour la gamme Cthulhu Hack et celles pour la VF de L’Appel de Cthulhu, est-ce qu’on peut dire que le premier est devenu calife à la place du calife, hein ?

Jérôme : Nous avons la chance d’avoir des auteurs qui nous font confiance, et avec qui on travaille de manière efficace. Et comme nous sommes une maison d’édition indépendante, nous pouvons lancer les projets à notre rythme. Depuis quelques années, nous assurons environ 2 projets Dark Monkeys par an. Souvent une campagne, et une série de suppléments. Ensuite, en boutiques, comme les sorties sont échelonnées, cela occupe pas mal de mois !
Tout cela c’est grâce au travail massif de Maxime qui assure toute la direction artistique de la collection Dark Monkeys et de la gamme Cthulhu Hack, et aux auteurs qui nous confient des projets passionnants.

7. Bah tiens, d’ailleurs, puisqu’on y est, vous pouvez bien lâcher un peu de fraîche sur les prochains suppléments estampillés Chtulhu Hack, allez ?

Jérôme : Il y a plusieurs projets en cours.
Concernant les suppléments de la gamme Cthulhu Hack, il y en a trois qui ont été financés et qui sont en cours de finalisation (les PDF sont livrés ou en passe d’être livrés, et la production va bientôt commencer) : Royaumes chtoniens qui présente les mondes souterrains de N’kai, K’n-yan, et Yoth, Mondes engloutis qui délivre les secrets de l’Atlantide, du continent perdu de Mu, et des Cités des Profonds, et enfin Terres indicibles dévoilant l’horrible Cité Sans Nom, l’Outre-monde qui est le séjour des morts, et les cauchemardesques Domaines de Pan. Tout cela arrivera courant 2024 en boutiques.

Ensuite, concernant les prochains projets de campagnes, on travaille sur une campagne-fleuve prévue chez LudiKa, motorisée par Cthulhu Hack, qui fera voyager les joueurs au tour du monde, et avec des scénarios abordant chacun des ambiances très distinctes (un scénario est quasiment une murder party, un autre est un casse, un autre est un slasher), tout cela dans un tout cohérent et une histoire au long cours. Comme on se coordonne avec Mnemos pour les annonces précises, je n’en dis pas plus, mais ce sera un projet massif !

Il y a également, dans la collection Dark Monkeys, l’Héritage des Sables, une campagne dans laquelle on incarnera des agents du MI7 en 1927 (une branche d’agents secrets anglais spécialisés dans les phénomènes occultes). Nicolas est également en cours d’écriture d’une campagne contemporaine d’enquête, le Pacte des Ronces.

Nicolas : En effet. Je suis en train de rédiger une campagne ou plutôt un gros scénario d’enquête en mode bac à sable, dans laquelle les PJ sont personnellement impliqués. C’est une histoire de vengeance, plutôt tragique. Le cadre est très ancré dans le réel, même si le Mythe est vraiment présent et qu’il y a beaucoup de choses mystérieuses qui se dévoilent au fur et à mesure. Le scénario se déroule de nos jours, en France, dans les environs de Munster, et un peu en Allemagne. C’est une campagne indépendante des autres, mais elle a un lien avec la campagne du nouveau livre de base de Cthulhu Hack. Je ne peux pas trop en dire, car nul ne sait qui lira ces lignes…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *