Surprise : un Chibi pour Noël !

Vous le reconnaissez ? Il est grand et costaud, porte une barbe épaisse, fait des cadeaux tout le temps… hein ? … ah oui, on me signale que j’ai déjà utilisé cette accroche dans la journée. Bon bah, on va faire plus simple : le label Chibi de Le Grümph sort, par surprise, un nouvel opus. Et, cette fois-ci, après le medfan, le cyberpunk, l’espionnage, le cape et d’épée, etc., LG s’attaque à la SF.

Tain, tain, tain, tarte tatin, tarte tatin (air connu).

Le Chibi en question porte un titre curieux : Le métal froid des anneaux de Cerbère. Un titre assez long mais qui, fort heureusement, se transforme très bien en LMFdAdC. Ahem. Voilà le pitch qu’en propose LG :

C’est un jeu d’action, de diplomatie, d’enquêtes policières et de science-fiction.
Les personnages sont membres des services de sécurité d’une station spatiale de très grande taille où se croisent bon nombre de voyageurs, de diplomates, de marchands, d’ouvriers, de militaires et de scientifiques. Autant dire que le désordre est constant et les crimes fréquents – avec leur lot de complots et d’intrigues, d’enquêtes difficiles, de crises diplomatiques inévitables et de bagarres confinées.
Ce livre vous propose, en dehors des classiques mécaniques de création de personnage et de résolution des actions, de nombreux outils et conseils pour créer une station spatiale, la peupler et la décrire, et y développer les intrigues criminelles tordues qu’il appartiendra aux joueurs de démêler.

Comme souvent chez Chibi (on pourrait même écrire : comme souvent chez LG, en fait), le jeu est essentiellement une boîte à outil. Pas de background décrit sur 150 pages, pas de timeline au poil de zob, pas de campagne tellement épique que la fin est déjà écrite. Plutôt des outils de créer votre propre station et son service de sécurité et de nombreux conseils et outils pour improviser des enquêtes et les mêler de délicieux problèmes diplomatiques (« comment ça vous autres les Zorglub n’avez pas de doigts ? Et comment je fais, moi, pour prendre vos empreintes alors ? »).

Le système de jeu n’a jamais encore été utilisé dans un CHibi mais est appelé à une certaine pérennité puisque ce sera aussi la base du moteur ‘un tout prochain Chibi, le steampunk Raj Victoria. A la base, on y lance de 1 à 3D10 selon ses atouts et on garde le meilleur résultat (1-2 échec ; 3-7 : oui mais/non mais ; 8+ oui). Pour customiser chaque action, on peut choisir d’appliquer des désavantages (-2 sur le plus haut dé) et des avantages (+2 sur un dé au choix). Un seul avantage et désavantage par dé. Un système assez simple qui fait la part belle aux choix tactiques.

Comme d’habitude, ce sera du PDF ou du POD (sur Lulu). Ça sort quasiment là tout de suite maintenant. Surveillez donc cette boutique : http://www.lulu.com/spotlight/ChibiLG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *