Et le grand prix de l’arrogance est décerné à…

Nan, on rigole.

Et puis, franchement, si, par extraordinaire (je dis bien : par extraordinaire), on devait décerner quand même ce prix à Agate, ce ne serait certainement pas à cette gamme là que l’on penserait. Non, vraiment pas. La VF de 7ème Mer est enfin une gamme qui, certes, use jusqu’à la corde le principe du foulancement mais le fait de façon carrée et efficace, publiant à un rythme soutenu et à la grande satisfaction de ses fans, un nombre très respectable d’ouvrages pour cette gamme en un temps réduit.

Là, on grimpe encore d’un cran avec, cette fois-ci, la très attendue campagne de création francophone approuvée par John Wick himself.

Oh, oh. Agate. Création francophone. On vous sent tendus là ? A priori, cela devrait pourtant bien se passer. Conditionnel de sécurité, OK. Mais on le sent plutôt bien.

La campagne est certes ambitieuse puisqu’elle propose en pas moins de 310 pages une grande aventure en dix parties qui fera voyager vos personnages sur de nombreux océans, et pourront leur faire découvrir quelques secrets majeurs de l’univers. Mais elle est co-signée à pas mal de mains ce qui rassure quand même sur les risques de « naaan, ‘tendez, j’suis pas trop inspiré là ». De plus, le pedigree des auteurs en question se pose là en matière d’expérience et d’absence de dérapages incontrôlés avec du Benoit Attinost (Rouge Delaware, COPS, Within,…) ou encore du Vincent Lelavechef (Shaan Renaissance, Les Chants de Loss, One%,…).

Surtout, on ne va pas se mentir : la campagne existe. On l’a vu. Elle a été écrite, testée, illustrée, mise en page. Il reste 2/3 relectures à faire puis le tout à envoyer chez l’imprimeur. Ça c’est de la transparence ! Ainsi, le PDF de la campagne sera mis à disposition des souscripteurs la semaine suivant la fin du futur foulancement (la semaine du 15 novembre, du coup). Les bonus débloqués durant le financement seront quand à eux livrés ultérieurement.

Bah oui, eh, on est quand même chez Agate là, les gens ! Du bonus, il va y en avoir : des aides de jeu tirées à part (plans, cartes, etc.), l’inévitable écran spécifique à la campagne (du coup, au fait, à quoi ils servent les écrans génériques ??) et quelques autres goodies (sets de dés, mises, livrets du héros…).

Il y a aussi ouatemille couvrantes différentes selon l’édition mais ça, on avait dit qu’on en parlerait pas pour ne pas se fâcher, OK ?

Mais, heureusement, l’objectif principal sera de débloquer palier par palier un recueil d’aventures complémentaires intitulé Escales.  Là aussi, l’écriture sera assurée par un aréopage de fameux créateurs francophones comme Samuel Tarapacki (L’appel de Cthulhu, Hollow Earth Expedition), Simon Gabillaud (Knight, Teocali) ou encore Justine Niogret (L’anneau unique, Vermine 2047).

Cela commence le 26 octobre : https://fr.ulule.com/7e-mer-le-prix-de-larrogance/

2 pensées sur “Et le grand prix de l’arrogance est décerné à…

  • 24 octobre 2021 à 10:28
    Permalink

    Ne plus jamais soutenir un projet agate. Ils ne respectent rien ni personne et méritent de disparaitre.

    Répondre
    • 25 octobre 2021 à 21:20
      Permalink

      Mauvaise publicité non argumentée, Bravo

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *