Petite sélection de JdR pour Halloween

Dans quelques jours, c’est Halloween.

BOUH !

Haha, on vous a bien eu.

Alors pourquoi ne pas en profiter et organiser une petite session JdR « pour se faire peur » ? A cette occasion, nous vous proposons une petite sélection de jeux ou de suppléments sur le thème de l’horreur. Le but ici est surtout de vous conseiller des scénarios one-shot. On aurait pu vous parler de L’héritage Greenberg ou des Encagés, qui sont d’excellentes campagnes, mais là, l’idée est surtout de s’amuser à se faire peur le temps d’une soirée.

Sombre

A tout saigneur, tout honneur; Sombre de Johan Scipion est un peu le client facile pour ce type d’article.

En plus d’être un excellent jeu, que ce soit en terme de mécanique ou d’explication, la gamme offre également une telle variété des genres que vous êtes sûr de trouver votre bonheur : Zombie (Sombre 1), horreur gothique (jouable sur une nuit complète – Sombre 7), Horreurs spatiales (Sombre 3), slasher (Sombre 8), scénario où les jouets prennent vie (Sombre 5) ou horreur action où l’on bute du monstre à coups de fusil à pompe (Sombre 9).

Bref, Sombre, c’est très bien, c’est pas cher et c’est vraiment très bien (comment ça je l’ai déjà dit ?!?)

Monster of the week

Monster of the Week n’est pas vraiment un jeu d’actualité (sortie en 2018), mais le Studio Deadcrows vient de mettre en ligne 6 nouveaux settings. Pour le moment uniquement en PDF, ces derniers seront édités au format papier en 2022. Donc si vous avez déjà décimé les 52 monstres du bestiaire, voilà de quoi retourner à la chasse au monstre :

  • 23e étage : Bienvenue à Global Corp ! Employés de cette tentaculaire multinationale, vous enquêtez sur des faits étranges et des incursions surnaturelles dans les bureaux. Car Global Corp explore toutes les sources de revenus possibles, y compris les plus ésotériques… Vous serez confrontés à une créature inconnue, protéiforme et affamée, à des collègues pas très coopératifs… et bien sûr aux pressions de votre hiérarchie !
  • Mystère à Harvest Cove : Ce mystère se déroule à Harvest Cove, une île isolée au large de la côte Est des USA. Une famille de rednecks consanguins, un phare inquiétant et un capitaine de
    bateau maudit seront les points forts de votre visite. Comment ? Des esprits ? Non, c’est juste le vent qui hurle !
  • Sang d’encre : S’il y a bien un endroit empli de mystères, c’est incontestablement la petite ville portuaire de Verdant Vale dans le Massachusetts, coincée entre les tourbières bucoliques et l’océan à perte de vue. Quoi de plus normal, donc, que ce Mystère s’y déroule, autour d’histoires de sorcellerie, de démons capricieux et d’une école de magie dissimulée dans une épave ?
  • 21 grammes : Incarnez des chasseurs de fantômes perdus dans une maison hantée de Los Angeles. Re-chargez les batteries de la caméra, dégainez votre accélérateur de particules et préparez-vous à tourner une émission de téléréalité qui effraiera la chronique. Quand les feux des projecteurs s’éteignent et qu’une disparition survient, c’est toute la production qui va en être ébranlée. Alors silence, moteur… action !
  • Necronomicon : À Providence, une foule costumée et avide des textes de l’auteur de l’horreur est rassemblée pour plusieurs jours de convention : la NecronomiCon. C’est durant ces festivités que différents spécialistes du mythe de Cthulhu doivent rencontrer Maximilian Ford, un homme qui possède un document historique à révéler au public… saurezvous reconnaître les monstres déguisés en humains et les humains déguisés en monstres ?
  • Les brumes de l’horreur : Une brume étrange sévit dans la petite ville américaine de Holder Point. Des personnes disparaissent, d’autres sont prises de démence meurtrière, et des monstres apparaissent. La source de cette brume semble provenir d’une ancienne mine, transformé en laboratoire… Mais une bande de sales gosses cherche à dissiper le brouillard et ramener les disparus dans les foyers : VOUS !

Monstres

Que diriez vous de faire peur plutôt que d’avoir peur ? Dans ce cas Monstres, le jeu de rôle adapté de l’univers de Joan Sfarr, est ce qu’il vous faut. Et pour le coté « prêt à jouer », ça tombe bien, il existe même une boite d’initiation.

Là, on sera plus dans le rôle de ceux qui font peur que dans celui de ceux qui ont peur, c’est vrai. Mais n’est-ce pas justement pile le principe de Halloween ? Vous pourrez donc vous « déguiser » en monstre l’espace d’un scénario de Monstres. Attention, toutefois, Monstres n’est pas un jeu fun du style « aha, trop drôle, on joue les méchants » mais est plus introspectif et pousse à se questionner sur ce que c’est que d’être un monstre condamné à vivre autour de gens auxquels vous faîtes peur.

Un petit bémol sur l’usage de la boîte de découverte pour notre propos : le « scénario » proposé – signé Tristan Lhomme – est plus une mini-campagne et ne conviendra à votre soirée d’Halloween si et seulement si celle-ci est prévue pour être très, très longue…

Tales from the loop

Quand on joue des enfants, la notion de peur et de danger n’est pas la même (Vivien Féasson l’a bien compris avec son dernier jeu Exploirateur de Bruine par exemple). Alors pourquoi ne pas ressortir son Tales from the loop pour jouer ce scénario spécial « maison hantée » prenant place à Halloween ? Ce supplément PDF de 16 pages est en anglais, mais si vous comprenez le pitch ci-dessous, c’est que vous n’avez aucune excuse pour vous lancer :

“We’ve all heard stories about old houses who are supposed to be haunted. Where children will compete about who will get the closest to the door without being terrified, while teenagers will hold competitions who dares to spend a night in it. All the while they will be empty and they are just scaring each other. Most of the time. Because this was real.”

It’s Halloween 1988 and as a tradition for the kids in the Loop is to spend a night in a house known to be haunted. But something is wrong and two kids disappears who where heading to the Haunted House has disappeared… And not it’s up to you to find out what happened to them…

The Haunted House is a spooky Mystery for Tales from the Loop set during Halloween and can be played in both the Swedish and US Loops.

The Mystery has proven itself a favorite in the convention circuit, written by award winning writer Gabrielle de Bourg. So step into the world of The Loop and and the ’80s that never was… if you dare!

Petits Détectives de Monstres

Jouer des enfants et faire jouer des enfants, il n’y a qu’un pas que nous franchissons allègrement grâce à Petits Détectives de Monstres. Dans ce dernier, les enfants forment une équipe de jeunes détectives chargés de résoudre les problèmes posés par toute une ribambelle de monstres gentils mais pénibles. Parmi eux, des monstres bien identifiés comme celui du placard ou celui de sous le lit. A leurs côtés, on découvre d’autres pénibles de service comme le monstre des dents sales ou celui des bruits bizarres.

Alien

Univers très bien retranscrit, mécanique de stress efficace ; l’adaptation rôlistique d’Alien est un succès. Le livre de base propose deux mode de jeu : en campagne ou en one-shot (appelé mode cinéma). Et c’est ce deuxième mode de jeu que vous permet de jouer la boite de découverte.

Là, on est à fond dans notre proposition de base pour cet article : cela fait peur, c’est totalement prêt-à-jouer et c’est riche en accessoires spectaculaires (grande carte des lieux, portraits de tous les PJ et PNJ, cartes à jouer pour le matos…) : de quoi reconstituer une véritable séance de ciné à la maison le temps d’une soirée.

Lamentation of the flame princess

Tout ça, c’est bien. Mais ça manque un peu d’heroic fantasy vous ne trouvez pas ? Alors si vraiment cet univers est votre genre de prédilection, on peut vous conseiller la collection de suppléments de la gamme Lamentation of the flame princess. Même si le scénario du livre de l’arbitre fait très bien son office, la gamme bénéficie de véritables pépites vers lesquelles vous tourner. Tant par leur originalité que par la façon dont le curseur de « l’horreur » est parfois placé très haut. Du sang dans le chocolat ou encore No salvation for Witches font partie de ceux-là.

Du sang dans le chocolat est en effet une parodie gore de Charlie et la Chocolaterie qui envoie les PJ s’infiltrer dans une usine de création de chocolat. Ce scénario vaut pour son pitch crétin mais amusant et pour ses pièges aux effets particulièrement atroces.

Le titre de No Salvation for Witches partage ses initiales avec l’expression anglaise « No Safe For Work » désignant les contenus trop violents ou trop sexualisés pour qu’on les visionne au travail. Un titre assez bien choisi pour ce scénario qui se déroule au début du XVIIème siècle dans une petite communauté isolée dans la campagne anglaise et s’avère rempli de descriptions particulièrement graphiques de scènes de violence (le livre contient d’ailleurs des illustrations particulièrement répugnantes). Même si la construction du scénario rend difficile pour le meneur de trouver des raisons d’impliquer les PJ, NSFW est une excellente illustration de ce que donne l’aspect horrifique de LotFP quand il est poussé à l’extrême.

6 trouilles d’Halloween

En 2012, les XII Singes ont sorti un ouvrage qui reprenait, adapté et condensé tout ce qui se faisait de mieux sur le D6 System. De 2012 à 2014, pour accompagner cette sortie, ils ont publié un série de supplément regroupant 6 scénarios regroupé par thème. Il y eu ainsi 6 Braquos (sur les braquage), 6 Trésors légendaires (du pulp à la Indiana Jones / Uncharted), 6 étoiles en guerre (des scénarios de SF générique) ou encore 6 trouilles d’halloween : 6 scénarios propices à se faire peur. Voici le pitch de ces 6 histoires fournis par nos camarades du GROG.

  • Pour une Poignée de Bonbons (Jean-Baptiste Lullien) commence lors de la soirée d’Halloween alors que les personnages sont invités chez des amis pour dîner. Lorsque le fils de ces amis ne rentre pas de sa tournée des bonbons, les personnages voudront probablement essayer de le retrouver.
  • Dans Temps Mort (Benoit Attinost), après de vifs cauchemars, les personnages se retrouvent au milieu d’un groupe de gens dans une rue, sans savoir comment ils sont arrivés là. Lorsque certains de leurs compagnons d’infortune commencent à mourir de mort violente, ils ont à comprendre ce qui se passe pour sauver leurs propres vies.
  • Ghost Stories (Nicolas Heitz) se déroule dans une petite ville de Nouvelle-Angleterre. Après s’être enivrés lors d’une soirée d’Halloween dans la demeure des parents d’une amie, les personnages apprennent que celle-ci s’est donnée la mort durant la nuit. Fouiller dans le passé sera nécessaire pour comprendre ce qui s’est passé, et ce qui pourrait se passer s’ils n’interviennent pas.
  • Le Prisonnier (Jean-Baptiste Lullien) débute par une commission pour une vieille tante : aller fleurir une tombe et prononcer une prière sur celle-ci. Lorsque leur tante meurt le lendemain, les personnages pourront comprendre qu’il y a eu un problème.
  • Le Roi des Citrouilles (Damien Rocroy) a pour cadre le Londres victorien. Durant la nuit d’Halloween, tous les parents de Londres disparaissent. Des enfants, frères et soeurs, presque livrés à eux-même -il leur reste leur gouvernante- devront apprendre ce qui est arrivé à leurs parents et chercher comment les récupérer.
  • Terreur à Fort Worth (Nicolas Heitz) se déroule au Texas et a pour héros des personnes qui après un traitement pour soigner des problèmes psychologiques, se rendent compte qu’ils sont en proie à des hallucinations. Savoir quel traitement leur a été appliqué et si le médecin pourra remédier au problème va poser quelques soucis.

Vous voulez du classique ?

Si vous êtes plutôt du genre à profiter de l’occasion pour réviser vos classiques ou enrichir un peu la culture rôliste de vos joueurs débutants, il y a dans les accessoires du gardien de la 7ème édition de l’Appel de Cthulhu un scénario intitulé La Maison Hantée. Dans ce dernier, les investigateurs s’intéressent à une demeure que le propriétaire veut voir exorciser.

Écrit en 1983 par Keith Herber, ce scénario est un classique de chez classique puisqu’il a pratiquement été repris dans chaque édition du jeu.

Maintenant, si avec tout ça vous ne trouvez pas votre bonheur. Ou si vos joueurs et joueuses sont trop « badass » pour avoir peur. Dans ce cas, il ne vous reste plus qu’une solution : invitez les à venir manger une pizza, et après le repas, sans prévenir, sortez leur la boite d’initiation de My Little Pony RPG.

Et là, vous verrez la peur dans leur yeux.

La véritable peur.

7 pensées sur “Petite sélection de JdR pour Halloween

  • 22 octobre 2021 à 11:37
    Permalink

    Et Chill V3 ? N’est-ce pas le roi du scénario one-shot 😉 ? Attention, si vous ne l’invitez pas au bal vous risquez une terrible malédiction : vous vous piquerez le doigt avec un crayon le jour de vos cent ans et vous mourrez !

    Répondre
    • 22 octobre 2021 à 13:54
      Permalink

      Sauf que Chill V3 n’est plus disponible.

      Répondre
  • 22 octobre 2021 à 14:29
    Permalink

    Je n’arrive plus à trouver de « Petits détectives de monstres » en ce moment, c’est trop dommage 😡
    Merci pour les super conseils en tout cas ! On a une soirée associative spéciale Halloween en approche, ça donne beaucoup (trop !) d’idées ^^

    Répondre
  • 22 octobre 2021 à 14:30
    Permalink

    Et Tiny ? Chaque partie est un cauchemar

    Répondre
    • 22 octobre 2021 à 16:03
      Permalink

      Pour jouer du « tiny », on conseillera plus du Sombre #5 😉

      Répondre
  • 25 octobre 2021 à 09:00
    Permalink

    Mouais, je sais que vous aimez Sombre, mais moi je préfère largement TINY ! Chacun ses goûts comme on dit.

    Répondre
    • 25 octobre 2021 à 09:09
      Permalink

      Exactement.
      C’est forcément une sélection selon nos gouts et nos expériences de jeux.
      C’est pourquoi c’est très bien de l’avoir proposé en commentaire 😉

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *