Un fripon-pon-pon… (air connu)

Les éditions Stellamaris se sont faites plutôt discrètes dans le JdR depuis leur foulancement pour l’édition du système FU en VF. On pouvait même penser que, en dehors de l’édition de Millevaux de Thomas Munier, l’éditeur s’en était tout à fait allé rejoindre son autre passion, la poésie.

Et non. C’est simplement que, aujourd’hui, quand vous êtes :

  • un petit éditeur
  • vous faîtes surtout de la création francophone
  • vous ne faîtes pas de foulancement ou des tout petits (genre… 700 euros d’objectif)

… et bien,  vous ne partez pas vraiment gagnant sur les Internets rôlistes.

Mais le Fix a vocation à parler de tous et de tout, indépendamment du nombre de early birds et d’éditions collectors que vous proposez. Alors, parlons-en !

On vous avait déjà transmis l’info via un Lundi/gratuit qui diffusait le lien vers le livret de démo, ça y est : Friponnes, le jeu de rôles coquin du polisson Étienne Bar, en est au stade du foulancement. Cela se passe sur Ulule et, donc, avec un objectif gigantissime de 700 euros, le jeu a déjà suffisamment dégoté de paillards et de grivoises pour être financé : https://fr.ulule.com/friponnes-rpg/

Le livre de base fera 360 pages en noir et blanc au format carré 21*21 cm avec couverture souple, illustré de nombreuses cartes signées du très gaulois Le Grümph himself. Toujours avec le palier de base, il y aura aussi un écran du conteur en 3 volets de 21*21 cm en carton souple

Pour autant, petit palier de base ne veut pas dire petites ambitions. Le jeu pourrait donc devenir plus grand et plus beau si vous aussi, bande de petits coquins, vous y aller de votre écot.

Quelques paliers classiques permettront donc d’augmenter la pagination du livre de base ainsi que le nombre d’illustrations inédites. Surtout, un carnet d’aides de jeu à découper, en carton léger, devrait permettre de mettre à disposition de sympathiques petits accessoires, à savoir des fiches de PNJ à plier en deux puis à poser sur la table (portrait d’un côté, caracs de l’autre) et, surtout, des cartes de peps (utilisées pour introduire des éléments narratifs en cours de jeu).

Pour rappel, un kit de fort beau gabarit (plus de 80 pages) est dispo en PDF pour entamer les préliminaires afin de voir s’il y a moyen de conclure ou pas durant ce foulancement. Il est là : http://editionsstellamaris.blogspot.fr/2017/04/presentation-de-friponnes-rpg-et-kit.html

Dans tous les cas, on remettra rapidement le couvert puisqu’une interview avec Étienne, l’auteur du jeu (et des romans qui l’inspirent), est programmée pour les tous prochains jours.

Cochon qui s’en dédit !

Une pensée sur “Un fripon-pon-pon… (air connu)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *