Berlin XVIII – Pas de vacances pour les Falkampfts

Maitre Sinh l’avait annoncé durant son interview : la souscription pour Berlin XVIII a débuté ce mercredi 25 juillet.

Mais Berlin XVIII, c’est quoi ?
Le jeu vous propose d’incarner des Falkampfts, des flics durs à cuire, laborieux, retors, ripous ou idéalistes, dans un Berlin titanesque. La capitale d’Europa, unifiée dans un monde brisé, demeure un havre de stabilité, mais n’en reste pas moins viciée et ravagée par le crime et la corruption. C’est à la fois un paradis et un enfer, et c’est à vous d’y assurer l’ordre et la paix.

Vous y mènerez des enquêtes, patrouillerez dans les rues du secteur XVIII, recueillerez des témoignages et collecterez des indices, lutterez contre les criminels de toute envergure, mais surtout vous suivrez la vie et les déboires de vos Falks. Vous tenterez peut-être de faire respecter la loi à la lettre, même quand celle-ci est injuste, ou vous ferez prévaloir la justice, même si cela signifie devoir écorner quelques procédures au passage. Vous tenterez de survivre bon an mal an avec votre maigre salaire, ou bien vous vous servirez dans la caisse d’un gros dealer que vous venez de coffrer. Du moment que la police des polices, le SAD, ne vous tombe pas dessus, tout ira bien.

Choisissez votre uniforme

A l’occasion de ce foulancement, qui a lieu jusqu’au 28 août minuit, vous pouvez vous procurer :

  • La 4ème édition de Berlin XVIII avec le système Fate (auteur : Philippe Marichal)
  • La 4ème édition de Berlin XVIII avec le système Apocalypse World (auteur : Khelren)
  • Le guide de l’univers (auteur : Fabrice Colin)
  • L’écran (dont le côté meneur ne comporte aucune référence au système Fate ou Apocalypse, mais plutôt des aides de jeux génériques)
  • La carte de Berlin XVIII
  • Un insigne de la Falkampfts

Deux systèmes, deux ambiances

Le système Apocalypse World et Fate proposent deux façon de jouer bien distincte. Afin de vous aider à choisir ce qui vous correspond (même si rien ne vous empêche de prendre les deux), l’éditeur propose des explications détaillées sur chacune de ces mécaniques de jeux (ici pour FATE et ici pour l’apocalypse).

Mieux ! L’éditeur vous offre même l’occasion de télécharger des versions Alfa de chaque ouvrage (guide de l’univers inclus) pour vous faire une idée du fond, plus que de la forme. Cette initiative, fort appréciable, change des jeux qui se vendent principalement sur leurs visuels « qui claquent ».

Il est à noter qu’en dehors des auteurs respectifs pour chacune de ces versions, des illustrateurs seront également affiliés à telle ou telle version de l’ouvrage : David Charetier pour la version FATE et Diego Tripodi pour la version propulsé par l’apocalypse.

Le lien vers la souscription, qui dure jusqu’au 28 août minuit : www.gameontabletop.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *