Incident à la station Absalom

Pathfinder doit une partie de son succès à ses campagnes nombreuses et variées. La première d’entre elles, L’éveil du seigneur des runes, est d’ailleurs devenu un classique.

Alors, forcément, la parution de la première campagne pour Starfinder – son pendant science-fantasy – est attendu avec un mélange d’intérêt et d’appréhension.

Un an après la sortie du livre de base, la gamme Starfinder se concrétise avec la sortie du 1er tome de la campagne Soleil Mort intitulé « Incident à la station Absolom ». Chose surprenante, l’éditeur Black Book Editions revient à une publication en 6 volumes, fidèle à l’édition originale, plutôt que de regrouper l’intégralité de la campagne en un seul volume comme c’est le cas pour les derniers suppléments Pathfinder. Ce choix, moins intéressant économiquement pour l’acheteur, nous permet de ne pas attendre plus longtemps les premières aventures pour la gamme. Et cet argument me fait voir le verre à moitié plein.

L’ouvrage de 64 pages comprend une longue aventure découpée en 3 actes, permettant à vos PJ de passer du niveau 1 au niveau 3, un guide détaillé de la station Absalom, de 4 pages d’équipements magiques (avec de nombreuses références à l’univers de Pathfinder), d’un bestiaire (intitulé Xeno-archive, comme le supplément éponyme) et d’une présentation de la planète HEICORON IV. Il est à noter que le deuxième et le troisième de couverture sont également utilisés pour décrire un vaisseau spatial (une page pour la fiche technique + illustration et une page pour le plan intérieur). Bref, un supplément bien rempli avec aucun espace perdu.

Le deuxième de couverture est utilisé pour présenter un vaisseau. Aucun espace n’est gâché.

Même si le supplément est à destination des meneurs et des joueurs, le principal intérêt de l’ouvrage reste la campagne, dont voici le pitch (attention spoiler) :

« C’est quand une violente guerre des gangs éclate sur un quai d’amarrage de la Station Absalom que les personnages joueurs sont recrutés par la société des Explorateurs d’étoiles afin d’enquêter sur cette effusion de sang inopinée. En explorant dans les sordides quartiers du Pic de la station, les héros affrontent les gangs et découvrent que les deux ont été payés pour initier le soulèvement et que le véritable conflit se joue entre deux compagnies minières concurrentes qui luttent pour s’emparer d’un engin nouvellement arrivé en orbite autour de la station : un vaisseau mystérieusement déserté et l’étrange astéroïde qu’il a récupéré dans le Drift. Pour éviter d’autres violentes échauffourées, les héros sont chargés d’explorer le vaisseau pour découvrir ce qu’il est advenu de l’équipage et la nature de l’astéroïde qu’il remorque. Mais ce que les joueurs découvriront là-bas provoquera des événements en chaine susceptible de menacer l’ensemble des mondes du Pacte et de changer la galaxie à jamais… »

Vous trouverez à l’intérieur du supplément deux pages décrivant l’intrigue qui sera abordée dans chaque volume. Ça donne une bonne idée au meneur de la direction que va prendre la campagne.

Le résumé de toute la campagne présenté selon le découpage en 6 volumes.

Et c’est, dans l’ensemble, un point fort appréciable du supplément : son accessibilité. Tout y est décrit et expliqué. Tout du moins pour la campagne où le meneur est vraiment pris par la main. Concernant la description de la station Absalom ou de l’équipement, là il reste une part de non-dit et de mystère. Soit pour laisser au meneur le soin d’y apporter ses propres réponses, soit pour se garder quelques révélations sous le coude pour les suppléments/campagnes à venir.

Découpée en trois actes, l’aventure débute par un phase d’investigation et de diplomatie pour se terminer par une phase d’exploration (du vaisseau abandonné et de l’astéroïde). Le tout, saupoudré de combat, qu’il soit spatial ou pas. Faut pas déconner, je rappelle que les PJ sont aussi là pour monter de niveau.

La station Absalom. Cœur de nombreuses intrigues.

Le chapitre consacré à la Station Absalom est aussi très intéressant. On se rend compte du potentiel ludique qu’offre un site aussi éclectique et de l’importance qu’a (qu’aura ?) la base dans l’univers du jeu.
Chaque district y est présenté, ainsi que leurs principaux quartiers et leurs sites notables (avec les PNJ correspondants).

Au final, à l’instar du Seigneur des runes, on se retrouve avec une campagne « classique » (dans le sens où on y retrouve tout ce qu’on est en droit d’attendre d’un univers tel que Starfinder), bien réalisé (illustration, accessibilité, …) tout en semant des graines qui, on l’espère, germeront dans les prochains volumes de la campagne.

Et ça tombe bien, BBE semble vouloir donner un coup de fouet aux sorties Starfinder puisque la tome 2 est déjà en pré-commande.

Plan, texte à lire, encadré explicatif, carac technique. Tout y est pour rendre la campagne la plus accessible possible.
Le chapitre sur les équipements.
Le chapitre consacré au bestiaire. Bien illustré, chaque monstre bénéficie de ses caractéristiques et d’un petit descriptif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *