Starfinder : le 4ème tome de la campagne Soleils Morts est sorti

ATTENTION SPOILER
Dans un souci de présenter ce supplément de façon détaillée, le texte ci-dessous contient certaines révélations.

Avec ce quatrième tome (sur 6) de la campagne Soleils Morts, les PJ continuent leur course poursuite contre le culte des dévoreurs, tout en en apprenant plus sur l’arme stellaire. Bref, le grand final approche et l’heure des révélations est arrivée.

On retrouve dans ce supplément de 64 pages, tout couleurs, les mêmes rubriques que les précédents ouvrages, à savoir :

– En 2ème et 3ème de couverture, la description et le plan du vaisseau de type Prisme Mekanix. Ce dernier sera utilisé dans le scénario inclus dans ce supplément.

– Un peu de contexte, pour le meneur, une rapide description de l’histoire du peuple Kishalis. Ce chapitre permet de mieux comprendre les tenants et les aboutissants de l’intrigue.

On note que le lien avec Pathfinder est toujours bien présent puisque le paragraphe commence par « Il y a plusieurs million d’années, avant même que les habitants de Golarion ne découvrent le feu, les membres d’une race antique […]« 

– Vient ensuite le gros morceau de ce supplément : le scénario, découpé en 3 parties et pouvant être joué en 2-3 grosses séances de jeu (selon si les personnages foncent sur leur objectif ou s’ils prennent le temps d’en apprendre plus sur cette ancienne civilisation).

Dans cette 4ème aventures, les PJ devront poursuivre le culte des dévoreurs dans le système inconnu de Nejeor. Ils y découvriront un peuple en déclin, issu d’un ancien empire stellaire aux connaissances technologiques extraordinaires et maintenant oubliées.

Les aventuriers devront créer des alliances avec ce peuple, explorer des bâtiments abandonnés, régler les conflits locaux et surtout, récupérer les informations nécessaires pour empêcher le Culte de mettre son plan à exécution.

– Quelques éléments de background utiles au scénario sont abordés dans le chapitre suivant. Ici, c’est évidemment la cité flottante qui est abordée. Vous y trouverez l’histoire de la cité, les plans de la ville, une description historique et contemporaine des principaux bâtiments et, on ne se refait pas, une double page d’équipements (armes, armures et objets magiques – oui, magiques. Pas technologiques).

– Second élément de contexte abordé dans ce supplément, et très intéressant à lire : le Drift. En quelques pages, vous saurez tout sur cette technologie/ce plan, permettant les voyages rapides dans l’espace. Vous trouverez également une description détaillé de Alluvion, la cité dédiée au culte de Triurne, le Dieu de la technologie. A qui l’on doit la connaissance du Drift.

Le supplément se termine par un bestiaire, correspondant aux créatures rencontrées – que dis-je, combattues ! – dans le scénario et une présentation succincte du 5ème tome, qui est déjà en pré-commande sur le site de l’éditeur.

Ce quatrième tome est un très bon cru. Avec celui-ci, l’univers de Starfinder s’enrichit grandement. Et, pour ceux qui y sont sensibles (comme moi), il donne un cachet plus « SF » (à la Star Wars hein, je ne parle pas de hard-science) que fantasy comme pouvaient l’être d’autres tomes.

Hâte de lire quel final Paizo, et Black Book Editions, nous réservent pour cette première campagne Starfinder.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *