Arkhane Asylum cherche les ennuis

En se rajoutant encore un jeu à traduire sur son déjà impressionnant planning prévisionnel ?

Ouaip, c’est pas faux.

Mais aussi et surtout, chercher les ennuis pour les résoudre, c’est la raison d’être des Troubleshooters, nom porté par la nouvelle licence acquise par l’éditeur francophone.

Une fois de plus, c’est vers la Suède que le regard avide de l’éditeur se tourne. En effet, aussi bizarre que cela puisse paraître, ce premier jeu (en anglais) consacré au genre de la BD d’aventure franco-belge (Tintin, Spirou, etc.) est l’œuvre de l’éditeur suédois Helmgast, surtout connu pour avoir relancé récemment Kult (mais qui possède d’autres jeux dans leur catalogue : de futurs CF en français, on parie ? ^^). Un jeu Erasmus, quoi.

Pour tout dire, on ne sait pas encore très bien comment le jeu va relever l’ambitieux pari d’émuler autour de la table un genre qui tient, semble-t-il, surtout dans le style des dessins ligne claire et de l’abus d’onomatopées. En effet, le jeu ne sera foulancé que dans quelques semaines sur Kickstarter (en VO par Helmgast et en VF par AAP, conjointement). Pour le moment, on a quelques brides de news et… pas mal de chouettes dessins dans le style Franquin. Espérons juste que, à l’instar de quelques jeux compatriotes qu’on ne nommera pas (la concorde entre les peuples, tout ça…), cette proposition suédoise ne vaudra pas QUE pour sa direction artistique.

Pour nous rassurer, on peut se tourner vers l’univers de jeu car oui, il y en a un. The Troubleshooters se déroule dans des années 1960 uchroniques où la situation historique est enrichie de quelques faits étranges qui puisent leur inspoiration dans les plus grands succès de la BD franco-belge. Par exemple, une fusée atomique franco-japonaise a atterri sur la Lune en 1964. La principauté d’Europe centrale Arenwald et la république de Sylvérie s’entretuent depuis l’avènement du rideau de fer. Le monde est menacé par l’organisation maléfique The Octopus, dirigée par le Comte von Zadrithqui, tente de rompre le fragile équilibre entre le Bloc de l’Est et l’Alliance de l’Ouest. , The Octopus sort tout juste de l’ombre.

Du côté du système de jeu, cela semble par contre très classique : de la compétence, du D100, du pourcentage. Les éléments propres au genre semblent bienvenus mais d’un grand classicisme : des points d’héroïsme qui permettent d’agir sur le déroulement de la narration, des points de vie qui n’en sont pas vraiment (on les perd sans être blessé mais on se rapproche d’une issue fatale… bah, comme dans FATE par exemple) et… bah, c’est tout pour le moment.

Ah oui, j’oubliais : il y aura des dés-pas-très-spéciaux pour nourrir le CF.

Alors, à la place de The Troubleshooters, tu prends Cthulhu et tu adaptes ? On verra.

Un dernier truc. Apparemment, en VF, ce sera Les Risque-Tout. Ça vous décide à pledger ou pas ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *