Interview de Benjamin Diebling pour Let’s Role

Let’s Role est la petite plateforme VTT (virtual table top) française qui a fait parlé d’elle en ce début d’année 2021 suite à une souscription très réussit. Alors que la beta, initialement prévue pour cette rentrée de Septembre a été reporté à Décembre, nous avons été poser quelques questions à Benjamin Diebling, co-fondateur de Let’s role pour se rappeler en quoi cet outil très attendu a un fort potentiel.

1. Let’s Role, on en parle ici depuis plus d’un an, et encore plus depuis le succès de la souscription, mais rapidement ; Let’s Role, c’est qui ? C’est quoi ?

Benjamin : Alors Let’s Role c’est le projet de plusieurs personnes passionnées de JdR pour créer une plateforme web moderne et accessible pour jouer aux jeux de rôle en ligne. Elle propose un ensemble de fonctionnalités intuitives, immersives et complètes. Son accès y est complètement gratuit, son système économique reposant sur des microtransactions de personnalisation de l’interface telles que des cadres d’avatar, des skins de dés et des packs d’icônes. Actuellement en version alpha, le site passera en version bêta ouverte au public en décembre. Si vous voulez plus d’informations, vous pouvez venir directement sur le site ou sur notre discord.

2. L’ouverture de la beta vient d’être reportée de septembre à décembre. Quels sont les éléments essentiels pour valider que l’on passe de l’Alpha à la Beta ?

Benjamin : Une bonne partie du travail de l’alpha à la bêta est invisible, notamment préparer le site et l’application à recevoir beaucoup de monde et pouvoir, enfin, ouvrir les vannes des inscriptions.

Il faut aussi que tous les avantages que les backers de notre Kickstarter soient utilisables : skins de dés et de feuilles de personnages, icônes, espace disque supplémentaire, etc. Il faut donc les créer, avec des artistes 3d, illustrateurs ou web designers, et préparer Let’s Role pour que l’ensemble des nouveaux éléments fonctionne.

Il faut aussi que le shop soit prêt, pour qu’on puisse vendre ces fameux skins et autres microtransactions. Cela passe par un nouveau site qui sera notamment plus ergonomique et plus complet.

L’interface de Let’s Role

3. Le site – gratuit – va se financer par le biais de micro-transaction. Si le MJ achète des assets est-ce qu’il pourra les partager avec ses joueurs ou devront-ils aussi payer pour y avoir accès ?

Benjamin : Les joueurs pourront voir les (jolis) dés des autres membres de la table (et donc du MJ), ainsi que les portraits et d’autres éléments cosmétiques. En revanche, les microtransactions sont des achats personnels et lorsqu’on achète un élément il est lié à votre compte et profil.

4. En parlant de dés, l’une des fonctionnalités attendues est l’utilisation de dés spéciaux (Star Wars, L5A, Alien). Pensez-vous que leur utilisation soit possible prochainement ? Si oui, est-ce que ce sera toujours gratuit ?

Benjamin : On souhaite évidemment ajouter cette fonctionnalité, mais ça ne sera pas pour l’ouverture de la bêta.

5. Et sinon, entre nous, les dés pipés, vous les faites à combien ?

Benjamin : Je suspecte Jonathan, notre développeur, d’avoir pipé mes dés tellement je fais des échecs critiques toujours au pire moment… Plus sérieusement on est assez fier de l’équilibre de notre système de dés et nos dés “numériques” sont 100% équilibrés. On a poussé la perfection jusqu’à demander l’avis d’un data analyst. Après la vraie malchance ce n’est pas de faire un échec critique, c’est de le faire au pire moment : un 1 naturel sur un jet de sauvegarde contre la mort restera toujours pire qu’un 1 sur un jet d’histoire ou de religion. Enfin… après ça dépend du contexte…

6. Grâce au succès de la souscription, beaucoup de fonctionnalité se sont débloquées et la feuille de route se retrouve maintenant bien chargée ! Quelles seront concrètement les prochaines étapes d’évolutions ?

Benjamin : En décembre la bêta sera ouverte. Ça veut dire un nouveau site et beaucoup de nouvelles fonctionnalités. Comme annoncé, il n’y aura pas toutes les fonctionnalités dès le lancement de la bêta et certaines, comme la lumière dynamique, ponctueront la bêta à travers des updates régulières.

7. D’ailleurs, toute cette charge de travail pour un seul développeur ! ça va aller ?

Benjamin : Jonathan à l’habitude de programmer comme ça. On a aussi appelé en renfort pour quelques tâches spécifiques et sporadiques des développeurs. De ce côté-là tout se passe bien.

8. Quelle est la fonctionnalité de Let’s Role dont vous êtes le plus fier ?

Benjamin : Personnellement je dirais que c’est le journal. C’est un super outil à la fois narratif et ludique. C’est un outil qui permet à la fois de mettre un mémo de règles accessible à un ou plusieurs PJ comme par exemple des règles de magie ou de duel, mais aussi un outil pour le conteur pour montrer des aides de jeux à la table. Vous pouvez par exemple l’utiliser pour faire “poper” un portrait ou n’importe quelle image sur la table. Les PJ peuvent aussi l’utiliser pour partager des notes entre eux. Moi je l’utilise beaucoup pour communiquer des informations qu’à un seul PJ (une vision ou un indice) et aussi pour créer de la narration. Par exemple si le groupe d’investigateur découvre une ancienne photo de famille dans une ville portuaire bien connue de Providence (et de Dagon), il suffit de prévoir deux aides de jeux différentes – dont une avec des portraits légèrement modifiés à la sauce Profond- et de donner celle-ci au PJ avec la santé mentale la plus basse. Évidemment sans prévenir qu’il y a deux aides de jeux différentes. La discussion entre les investigateurs qui va en suivre sera assez cocasse, avec des “Vous ne trouvez vraiment pas qu’ils ont un visage bizarre sur la photo ? Surtout le petit garçon avec les yeux globuleux ?”. C’est typiquement un outil qui permet des situations différentes de ce qui se fait autour d’une table physique.

Le journal et la Quickbar en bas

9. Est-ce qu’un système de visio est prévu?

Benjamin : Non, il y a plein d’outils très performants déjà en place. On a constaté que peu de gens utilisent les système mis en place par les VTT (Virtual Table Top), donc on préfère se concentrer sur notre plateforme et passer du temps à développer d’autres outils dont il n’existe pas de solutions annexes (et on a pleins pleins d’idées cools là-dessus).

10. Comme beaucoup de rôlistes, j’ai déjà un compte sur Roll20 ou FoundryVtt. Qu’est ce qui m’inciterait à me lancer sur Let’s role ?

Benjamin : On a des fonctionnalités différentes de ces plateformes, mais surtout je pense qu’on est facile d’accès et gratuit, et ça, ça fait deux arguments super pour tester le jeu de rôle en ligne. Personnellement j’ai initié beaucoup de gens au JdR pendant cette période de pandémie, et -de manière 100% objective- Let’s Role a été un super outil pour donner un support à la fois pour rester visuel et ludique tout en laissant la belle place à l’interprétation et l’immersion. J’ai un peu de mal avec les VTT qui se transforment en mini jeu vidéo dès qu’on veut préparer une partie (mais ça doit être une déformation professionnelle).

11. L’une des fonctionnalités à venir que je trouve géniale, c’est le fait d’avoir sa feuille de perso dans une application. Cela va rendre beaucoup de jeux au système lourd enfin jouables. Peux-tu nous en dire plus sur cette application (ou ces applications si j’ai bien compris) ?

Benjamin : Le développement de l’app n’a pas encore commencé, donc tout cela est susceptible de changer. Ce que l’on imagine pour les feuilles de personnage c’est d ‘y avoir accès depuis votre téléphone ou tablette, et de pouvoir cliquer sur certains éléments pour faire les jets. Par exemple pour un jet de force, vous pourrez cliquer sur force, et l’app vous donnera la formule à lancer (par exemple 1D20+5). Vous aurez alors le choix de lancer le dé physiquement sur la table, ou de laisser l’application lancer le dé et faire les calculs pour vous. Les feuilles de personnages seront les mêmes que sur le site, donc vous pourrez passer du jeu virtuel à physique à n’importe quel moment. Si vous mettez à jour votre personnage autour d’une table réelle, vous retrouvez cette modification en ligne à votre prochaine connexion, ainsi qu’en passant d’un smartphone à une tablette.

L’application permettra de faire plein d’autres choses, comme prendre des notes, utiliser des crafts comme des monstres ou des objets, ou encore jouer des effets sonores pour animer vos tables physiques.

12. Dans les fonctionnalités à venir, il y aura les books ? Peux-tu nous en dire plus sur leur principe de fonctionnement ?

Benjamin : Les books c’est aussi une des fonctionnalités dont on est assez fier et ça permet d’avoir des éléments du système de jeu ou de l’univers déjà rempli que tu peux facilement poser à la table ou sur ta feuille de personnage. Par exemple pour Dungeons and Dragons, tu peux aller récupérer les sorts qui ont été déjà rentrés et les glisser sur ta feuille de personnage, permettant ainsi d’avoir toutes les infos techniques automatiquement remplis sur ta feuille. Sur ce principe, il y a la même chose de possible pour les monstres, PNJ, objets magiques ou tout autres éléments propres à un système de jeu. A moyen terme on espère avoir aussi des illustrations voir des sons.

13. Les books seront réservés aux éditeurs ou n’importe qui de la communauté pourra proposer ses books ?

Benjamin : Les books seront réservés aux éditeurs.

14. La page de la souscription annonce de plus en plus de partenariats avec des éditeurs. Cela va se matérialiser comment ?

Benjamin : De plein de manières différentes ! ça va aller de l’accès aux systèmes des jeux de l’éditeur, à des fiches Let’s Role de prétirés aux books, voire même des cadres d’avatars ou à des dés dans les univers des jeux. Sycko, à déjà commencé à travailler dessus avec Crimes et si vous avez souscrit à la dernière campagne de financement vous avez un aperçu de ce qu’un partenariat peut proposer !

15. Les inscriptions au site sont momentanément fermées. Quand vont-elles rouvrir ?

Benjamin : En décembre avec la réouverture de la bêta. On a bien conscience que ce n’est pas une situation idéale, mais il fallait qu’on stabilise la plateforme avant d’ouvrir les portes définitivement à tout le monde. La stabilité et le confort d’utilisation font partie de nos priorités.

16. Comment envisagez-vous le retour à la normale « sanitaire » et une éventuelle perte de public des plateformes virtuelles ?

Benjamin : Les VTT existaient avant la pandémie, il n’y a pas de raison pour que cela disparaisse après cette crise sanitaire. Désormais il y a juste une nouvelle option pour pouvoir jouer en ligne, elle est facile d’accès et elle est française.

Liens : 

 

Une partie de Cyberpunk tournant sous Lets Role

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *