I will survive… in Arivor [chronique]

Cela fait un petit bout de temps que ce supplément pour le grand-père des JdR est disponible dans les bonnes crèmeries. Mais comme le dernier papier du Fix consacré à L’Œil Noir v5 remonte à… un certain temps, nous allons en profiter pour revenir sur cette aventure qui nous plonge au cœur d’une catastrophe qui risque de laisser quelques séquelles à vos aventuriers.

Ce n’est pas de la belle illustration de couverture ça ?

Désastre sur Arivor fait donc suite au Legs de Niobara sans en être la suite. Comment cela ce n’est pas clair ? Nous avions déjà souligné à propos du Legs de Niobara que le tour de Dère en vélo pouvait être un peu compliqué à mettre en place niveau timing et enchaînement et/ou redondance des situations. Cependant une de ses qualités (au-delà de voir du pays) était de se plonger dans l’arc narratif majeur de cette 5e édition qu’est la Chute des étoiles. Et c’est dans ce contexte que Désastre sur Arivor s’inscrit. L’aventure est d’ailleurs conseillée à des aventuriers compétents tout comme le Legs. En termes de chronologie cela colle aussi parfaitement.

Pour mémoire, les psycho-rigides de la frise temporelle peuvent démarrer avec Himmelsfeuer (Feu Céleste, non disponible en VF), premier signe qu’il y a un truc bizarre là-haut (en Boron 1038 CB du côté de Havena). Puis poursuivre, avec quelques bémols peut-être, avec Le Legs de Niobara (entre Boron et Rahja 1038 CB) puis Manifestation céleste (Rahja 1038 CB) qui faisait partie du financement lançant cette édition de L’Œil Noir v5 en VF. Et enfin Désastre sur Arivor (en Rahja 1039 CB). Toutefois chacun peut faire sa sauce en apportant quelques modifications qui restent cependant mineures, l’approche chronologique n’étant pas toujours la meilleure.

Mais le bouquin sinon ?

Il s’insérera parfaitement dans votre bibliothèque à côté de ses grands et petits frères.

Une fois que l’on commence à tourner les pages, comme d’habitude le meneur ne sera pas perdu dans la prise en main de ce supplément. Cela peut paraître anodin mais ceci structure toute la gamme (et en VO cela fait un paquet d’aventures) des grosses campagnes aux aventures plus courtes de La Voie des Héros (les fameux Heldenwerk en VO), et c’est assez pratique en réalité.

Désastre sur Arivor démarre donc avec les sections habituelles qui présente ce qui s’est passé avant et ce qui va se passer, comment l’aventure est structurée et bien sûr le choix des héros. Comme indiqué précédemment il faudra de l’aventurier qui a roulé sa bosse et qui est donc compétent voire magistral. Cependant vous pouvez aussi vous lancer dans cette v5 de L’Œil Noir avec cette aventure mais en ayant alors créé des personnages ayant déjà ce niveau, car ils vont avoir du travail.

En route pour Arivor

Le pitch de cette aventure :

Arivor, cœur de la foi rondrianique, bastion des fiers Ardarites, patrie de célèbres forgerons et de nobles crus.

Les fanfares annoncent le grand tournoi de chevalerie. Curieux et pèlerins de Rondra affluent en masse. Dans la ville pleine à craquer, vos héros arrivent aussi en cet été de l’année 1039 CB, participants courageux au tournoi, chercheurs audacieux ou amateurs de théâtre enthousiastes.

Mais l’impensable se produit et un voyage insouciant se transforme en lutte pour la survie. Arivor semble condamnée, et c’est à vous et à vos héros de tout faire pour sauver ce qui peut encore l’être !

Le premier chapitre permet de faire connaissance avec Arivor, la gardienne des traditions. Le meneur y trouvera les classiques descriptions de la ville de l’empire Horas et de ses différents quartiers ainsi que les caractéristiques de PNJ majeurs.

Il est enfin temps de se lancer dans l’aventure et trois options d’introduction diversifiées vous sont proposées qui pourront être utiles aussi bien aux meneurs débutants que plus confirmés et permettront ainsi de pouvoir brouiller les pistes et pleinement « vivre » cette catastrophe à venir. Chaque introduction comporte des variations afin de pouvoir coller à votre groupe de la façon la plus naturelle possible, l’objectif étant de mener les joueurs au bon endroit et au bon moment, d’où le côté un peu plus scripté (que les meneurs plus expérimentés pourront contourner). À partir de ce moment charnière où tout bascule les héros rentrent dans le « dur » de cette aventure. Attention ce n’est pas parce qu’elles permettent juste d’attendre l’heure H que ces options ne sont pas intéressantes. Elles pourront aussi influencer certains choix futurs.

Le chapitre suivant propose un schéma classique d’exploration de donjon avec un objectif particulier : survivre. Quelques conseils sont aussi donnés au meneur confronté à un groupe qui serait sorti des sentiers battus lors du chapitre précédent afin de ne pas partir complètement en live. D’autres options sont aussi proposées pour simplifier ou au contraire complexifier et ajouter de la tension à la situation. Les différentes scènes ou autres lieux permettront d’exploiter différents types d’épreuves, elles ne se résumeront pas à du tour de force à tour de bras (hoho). Les érudits ne seront donc pas en reste, et même si cela reste moins prépondérant vu la tournure de l’aventure, ils permettront de pouvoir s’économiser ou anticiper certains dangers, ce qui ne sera pas du luxe.

La troisième partie de l’aventure est beaucoup plus ouverte. Certaines options sont proposées mais le meneur dispose de tout le matériel et informations nécessaires pour s’adapter aux décisions des héros en mode bac à sable. Des éléments de règles supplémentaires sont aussi fournis afin de mieux gérer certaines situations dont un mécanisme qui permet de faire monter la tension durant cette partie de l’aventure. Histoire d’égayer le tout, les créatures que les héros pourront rencontrer sont décrites en mode bestiaire (c’est-à-dire avec une bonne description détaillée) et quelques profils de PNJ sont proposés. Selon les décisions et les lieux que les héros voudront visiter, le meneur pourra aussi trouver des descriptions et des événements à mettre en place selon. Certains de ces événements ne pourront se dérouler qu’en fonction du moment où les aventuriers décideront de s’y rendre et du niveau de tension alors atteint. Du classique mais efficace pour mettre un peu de pression.

Le chapitre suivant, Le jour d’après, est en fait un ajout dans la VF d’un supplément disponible en PDF en VO. Il propose de prolonger l’aventure avec des lieux et des événements supplémentaires, des PNJ, des créatures et 5 accroches de scénarios (ces dernières tenant sur une page). Il s’agit en fait d’une vingtaine de pages de contenu ! Ce ne sont donc pas des ajouts anecdotiques mais du réel matériel de jeu qui permet de prolonger les chapitres précédents en explorant d’autres aspects de L’Œil Noir v5 toujours en mode bac à sable.

Noir c’est noir…

Est-ce qu’il y a encore de l’espoir donc pour Arivor ? Comme le pitch l’indique cela semble compliqué mais cela dépendra de vos héros. Les hommes en noir de BBE proposent ici une aventure assez différente du Legs de Niobara. La Chute des étoiles était bien plus présente dans cette aventure qui accompagnait la sortie de l’Almanach aventurien en VO et s’appuyait donc bien plus sur l’histoire vivante de l’Aventurie (ah ils sont forts chez Ulisses Spiele). En ce qui concerne Désastre sur Arivor, l’arc narratif n’est que le point de départ, cependant l’aventure n’est pas dénuée d’éléments de background et représente une proposition ludique beaucoup plus variée que le Legs et qui permet aussi de jouer sur l’intensité et l’aspect dramatique de certaines situations.

Une pensée sur “I will survive… in Arivor [chronique]

  • 16 juillet 2022 à 14:31
    Permalink

    Le gros point fort de ce scénario est aussi sa difficulté :
    C’est le fait de tromper les joueurs dans une « fausse » intrigue qui va être brutalement interrompue par la catastrophe et le passage en mode survie.
    Cela veut dire qu’il y a une scène clef à ne pas rater … le moment où tout bascule. C’est un élément très positif d’avoir ce genre de moment dans un scénario, mais ça demande je pense un soin particulier du meneur pour que cela fonctionne a 100%

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.