Rats de bibliothèque ou souris papivores ?

Vous connaissez Mausritter ? Mais si, souvenez-vous, on vous en a parlé là.

Electric Goat propose une traduction en précommande de Bernspyle : An Un, dont la VO a déjà été financée et livrée à ses souscripteurs.

Bernspyle : An Un c’est la compilation d’un an de publication du fanzine de Mausritter. Né sur discord sous la conduite de ManaRampMatt, modérateur du service, le fanzine a vu six de ces numéros être publiés. Le fanzine a ainsi rassemblé une grande masse de contenu reflétant l’enthousiasme de la communauté qui s’est formée autour ce jeu.

La compilation Bernspyle : An Un se propose de mettre en valeur et d’organiser ce contenu. On y trouve un cadre de jeu sous la forme d’une description du territoire éponyme, de ses environs, de ses dangers et de ses PNJ. On trouvera également des règles maisons (ou « mouserules » en anglais) venant de la communauté pour gérer des points qui sortent du cadre des règles de base. Grâce au Kickstarter de la VO, de nombreux illustrateurs ont été conviés à venir mettre leurs crayons et leurs pinceaux au service du projet avec par exemple Alex Damaceno et Fernando Salvaterra.

La bonne nouvelle est que quel que soit le résultat de la précommande, Bernspyle verra la lumière du jour, ou plutôt les rouages de l’imprimerie et sera donc disponible en français sur la boutique d’Electric Goat. La moins bonne nouvelle, c’est qu’il ne vous reste que deux jours pour permettre d’orner ce beau volume d’une couverture originale signée Léna Desmettre, une illustratrice de jeunesse qui aime les souris et les couleurs !

Quoi qu’il en soit, au Fix, on apprécie la démarche d’Electric Goat à trois titres. D’abord, on apprécie énormément que l’éditeur ait pensé dans la précommande à des exemplaires supplémentaires à destination des bibliothèques (merci pour les jeunes rôlistes et les précaires !). Ensuite, on aime que les travaux d’une communauté majoritairement anglophone soit traduite en français afin que cela suscite des vocations francophones. Enfin, on ne peut qu’admirer les efforts d’Electric Goat pour assurer un suivi de gamme à ce jeu indé qui a certes rencontré un beau succès d’estime en France.

Bref, longue vie à l’amitié entre les Chèvres et les Souris !

LIEN :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *