Fleurus : le JdR pour enfants se matérialise

Nous vous avons déjà parlé de ce projet enthousiasmant de l’éditeur grand public Fleurus : mettre à dispo un JdR complet accessible aux enfants et jeunes adolescents pour environ 10 boules, le tout dans les librairies généralistes, les Cultura et ce genre de choses. Le tout sans barguigner sur la qualité, ni du contenu, ni du contenant.

On vous en avait même parlé en avant-première, en fait. Et on avait fait une interview des auteurs aussi. C’est chouette mais cela faisait qu’on ne parlait que de ce que l’on avait alors en mains : des PDF. Depuis, on a pu mettre nos paluches sur les versions physiques et… ça valorise encore l’impression très positive qui se dégage du produit.

On avait en effet exprimé des doutes sur la viabilité du projet vis à vis de ses concurrents qui ont tous fait le pari de boîtes avec des petits bouts de machin dedans (cartes, pions, dés spéciaux, plans à déplier, etc.) pour amuser les gamins. Alors que là, chez Fleurus, c’est du hardcore : que des livrets. Comme les modules de nos jeunes années, quoi.

Mais, en fait, ce n’était qu’un demi-pari.

Niveau matos, c’est quand même pas mal. Je veux dire : pour des livrets.

D’abord, Fleurus ressuscite le coup de la couverture qui se détache pour former un paravent. Bon, un paravent deux volets, du coup. Il n’y a pas à dire : cela reste moche avec la titraille, le code barre et tout. Mais c’est (très) épais et ça fait le job avec les infos qui vont bien côté MJ. Je pense quand même que vous ne vous en servirez que si vous n’avez pas déjà un « vrai » écran dans le ton dans votre ludothèque (genre : si vous êtes un ado qui découvre le JdR, quoi ^^).

Surtout, les 8 pages centrales du livret sont des pages cartonnées prédécoupées avec d’une part les 12 (oui, 12) fiches de prétirés avec les stats et une jolie illu en recto et l’historique et l’inventaire en verso. La dernière page est constituée de marqueurs prédécoupés pour gérer divers points de règles dont les PV. Pratique.

Pratique aussi la petite astuce de fin de livret pour compenser l’absence de boîte : une enveloppe collée sur l’avant-dernière page pour y glisser les fiches et les pions. Et hop !

De plus, comme annoncé de longue date sur notre planning, on sait désormais de façon certaine que Fleurus va bien valider l’essai pour les fêtes de fin d’année en republiant le premier opus de cette mini-gamme (le med fan, évidemment) en version étendue présentée en boîte.

On peut imaginer des pions plus solides, des fiches de prétirés plus grandes et, surtout, un écran digne de ce nom.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *