La hotte list du Père Noël #5 : la boîte dont vous êtes le héros

Ayé, les boutiques ont pu rouvrir, on peut ressortir, il est donc grand temps de penser aux gentils cadeaux à faire aux gentils rôlistes de votre entourage…

(…)

Nan, sur le Fix, on parle vrai : on vous balance nos idées de cadeaux de Noël seulement maintenant parce qu’on est à l’arrache.

Et on sait très bien qu’en fait vous allez vous les offrir à vous-même, hein.

——————————————————————————

Je dois, en introduction de cet article, faire mon mea culpa. Car en 2018, à l’annonce de la traduction de Tails of Equestria par Black Book Editions, j’ai été taquin. Mais depuis, l’éditeur s’est investi dans le projet au point d’en faire une véritable gamme complète. De quoi couper net toute moquerie, tout en procurant du plaisir rôlistique à un public très jeune et jusque là ignoré par le milieu.

Comme moi, vous n’y croyez pas trop et vous hésitez à vous y mettre ? Profitons de la sortie toute récente de la boîte de découverte pour se faire une idée plus concrète du jeu. Mais pour qu’il ne nous arrive rien, si vous le voulez bien, découvrons tout cela ensemble.

Mon petit poney fringant

La boîte d’initiation de Tails of Equestria n’a pas la même approche que les boîtes d’initiations que l’on connait (Chroniques oubliées, D-Start, Shadowrun, …), même si son contenu s’en approche fortement. Car ce kit de découverte est plutôt un livre dont vous êtes le héros de luxe, contenant les éléments suivants, le tout dans une belle boîte en carton rigide :

  • 3 poney pré-tirés
  • un set de 6 dé
  • 30 jetons figurines en carton
  • une carte
  • le livre d’aventure (58 pages tout couleurs) intitulé : le trésor du dragon

Trouver sabot à son pied

Le livre nous explique en 4 pages le système de résolution : chaque caractéristique et talent des poney sont définis par des types de dé (D4, D6, D8, …) et il faut faire 3 ou plus pour réussir. Des objets (à récupérer pendant l’aventure sous forme de jeton) et des points d’amitiés viendront varier – sans complexifier – certaines actions.

Mais trêve de bla-bla. Je vous sens impatient d’enfiler vos fer à cheval et de parcourir Equeria, le monde de Tails of Equestria. Vite, vite, choisissons ensemble notre FdP (Feuille de Poney) parmi les 3 proposés :

  • Boutefeu, l’unicorn
  • Intrépide, la pégase
  • Puissant chêne, le poney terrestre

Celui qui me vaincra n’est pô nait !

Choisissons « Puissant chêne, le poney terrestre« , car il le le talent « cœur vaillant » à D6 et démarrons l’aventure. Cette dernière débute à Vancoufeur. Le texte d’introduction nous apprend que nous sommes un jeune poney (ou pouliche) qui n’a pas encore trouvé sa « marque de beauté« . Or, justement, à Vancoufeur, un terrible dragon rouge terrorise la ville depuis plusieurs semaines. L’occasion de prouver notre valeur et de trouver sa voie.

L’aventure commence ici

Pour ce faire, notre premier choix consistera à :

  • aller au marché pour s’équiper.
  • aller à la bibliothèque pour apprendre à mieux connaitre son ennemi
  • foncer, tête baissée à la poursuite du Dragon !

Faisons preuve d’un peu de sagesse et allons à la bibliothèque. Une fois sur place, et dans le bon rayon, j’en apprends un peu plus sur le fameux dragon rouge. Je peux même, après un jet d’esprit réussi, en apprendre encore plus. Aïe. J’ai D4 en esprit et la difficulté est de 3. Je tente quand même : 4 ! (sans tricher, j’vous jure). Du coup, j’en apprends effectivement un peu plus et je récupère même un objet dans mon inventaire, matérialisé sous forme de jeton en carton à mettre sur ma feuille de poney. L’aventure suit son cours, avance ainsi de choix en choix, agrémenté de jets de dé. Pour une durée totale de 30 minutes environ.

Dans les règles, il y a un paragraphe qui explique comment jouer à plusieurs. Car, ce qui prime dans le monde d’Equiria c’est l’amitié avant tout. Dans ce cas, le jeu reste le même. Il suffit juste qu’un poney réussisse son action pour que tout le groupe réussi.

Conclusion

Comme indiqué plus haut, la boîte d’initiation pour Tails of Equestria est un livre dont vous êtes le héros de luxe. Il y a tout le matériel nécessaire pour profiter de l’aventure de manière confortable : des dés colorés au plan de l’antre du dragon pour aider à mieux se représenter et à s’y déplacer. Seul – léger – manque : un glossaire qui regroupe toutes les descriptions des objets. Mais même si ça avait été en effet un plus, ça ne gâche en rien le plaisir de jeu.

Au final, cette boîte est conforme aux attentes que l’on peut en avoir : une aventure épique soutenue par un système simple et bienveillant, accompagné d’un matériel de qualité offrant tout le confort de jeu nécessaire. J’avoue, j’ai été convaincu au point de ne plus, désormais, me moquer du jeu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *