Son petit itsi bitsi Tiny ouini, tout petit, petit foulancement

Et oui, c’est (presque) l’été. Alors, les titres du Fix prennent un coup de chaud.

Cela dit, ne vous plaignez pas, chers lecteurs : dans ce titre, vous trouvez un condensé de toute l’info contenue dans cet article : c’est petit, c’est Tiny, c’est en foulancement. Na.

Ce Tiny est donc, juste après Homeka, le nouveau projet de JDR Editions et de son Grand Master, Frédéric Dorne (avec des illustrations de Mathieu Coudray). Les enfants adorant, c’est bien connu, les brioches fourrées au goûter, je demande immédiatement le pitch !

Dans le jeu de rôle Tiny chaque joueur incarne le jouet de son choix ou un animal familier et tous peuvent entrer dans les rêves de leur jeune maître endormi. Dans les songes, les Akymérides, des créatures insidieuses, cherchent à effrayer l’enfant à tout prix. Car, si le petit se réveille à cause de l’entité, il lui donnera accès à la réalité. L’abomination sera alors libre de jaillir du placard ou de sous le lit pour se jeter sur l’enfant et le dévorer. Si les jouets ne peuvent guère lutter contre un Akyméride incarné dans notre réalité, ils ont énormément de pouvoirs dans les rêves et vont tout faire pour débusquer le monstre et l’affronter dans les songes plutôt que dans le monde réel. Rejoignez Tiny, le doudou-tigre de Nathan, et incarnez une peluche, une figurine de soldat, un jeu de construction, un dinosaure ou un chaton, tous unis pour sauver l’innocence et même la vie de votre maître et celles de tous les enfants !

Comme annoncé dans le titre, on peut affirmer que ce projet, bientôt au foulancement sur Ulule, est plutôt petit itsi bitsi. JDR Editions produit beaucoup de jeux et zappe vite d’un projet à l’autre. Il s’agit donc de produire la version papier d’un jeu déjà écrit (une première version PDF du livre de règles sera donc envoyée à tous les souscripteurs dès la fin de la campagne de souscription), au livre de base de format réduit (15x21cm à couverture souple) et agrémenté de quelques bonus qui tiendront lieu de gamme close (écran du MJ, recueil de scénarios, peut-être un bestiaire et basta).

Du coup, outre la livraison rapide du projet, on appréciera l’objectif mesuré (5000 euros) et le nombre sans doute raisonnable de paliers, bonus et autres early birds (surtout des améliorations de la qualité des livres). De ce fait, on regrette un peu l’inévitable version collector du livre de base (couvrante ci-dessous) qui vient un peu troubler la lisibilité de ce foulancement de facture classique.

Pour en revenir au thème de Tiny, JDR Editions aborde donc cette fois-ci l’univers enfantin (même si la pratique du jeu, elle, ne semble pas spécialement destinée aux jeunes joueurs). Ce n’est pas vraiment une surprise. L’éditeur semble en effet s’être donné pour ambition de se bâtir un catalogue complet des ambiances à la mode prisées par les rôlistes. Ainsi, après s’être attaqué aux zombies (Friday’s night zombi), au steampunk (Steamshadows) puis aux méchas (Homeka), JDR Editions ne pouvait pas manquer d’emprunter le chemin déjà ouvert par Petits Détectives de Monstres, Perdus sous la pluie, Summer camp ou encore No thank you, evil ! (bientôt en VF chez BBE).

Un peu facile, me direz-vous ?

Ce n’est pas faux.

Mais tellement moins que de foulancer la VF de la énième réédition d’un grand classique anglo-saxon.

Alors, si vous êtes intrigués, suivez la page d’accueil de Ulule ou http://www.jdreditions.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *