Titan vers l’excellence

Ça y est, cette fois, c’est sûr : les créateurs francophones ont chopé le boulard et ils ne jurent plus que par Kickstarter et les versions originales anglaises. Cette fois-ci, c’est au tour de Gulix, bien connu de nos services (en particulier le lundi matin…), de présenter son nouveau jeu, Face au Titan, selon ces modalités. Oups, je voulais dire bien sûr : Fessine’gue ze Titane, bien sûr. Nomdidju, il fallait qu’on lui demande.

1. Pfff, tu nous avais habitué à publier du gratuit ou des PDF à vil prix et là, paf, tu nous balances un foulancement. Bourgeois, va !

J’ai pris des cours en regardant The Shield et The Wire. D’abord, tu files du gratos, tu appâtes, tu rends dépendant le client. Et bim, c’est là que tu le fais casquer !

Mais sinon, bah, pour les précédents, je faisais tout à la mano en mode artisanal, surtout pour moi. Et je partageais histoire de ne pas garder tout ça pour moi. Mais là, j’ai envie d’avoir un joli livre physique issu de mon travail. Et comme je ne sais pas dessiner et que les banques d’images libres de droit n’ont pas énormément de Titan à me procurer, j’ai fait appel à un dessinateur. Qu’il faut payer, c’est la moindre des choses. Donc j’ai besoin d’un financement. De petit bourgeois vu la somme demandée.

2. Tu tentes la combo foulancement + POD. D’où ma question : à quoi ça sert un CF pour financer une POD ??

Regarde la réponse au-dessus. Un illustrateur, ça se paye. Surtout quand il travaille bien, efficacement et que le contact est super avec lui. Et ma femme m’a laissé partir dans cette aventure à une condition : ne pas devoir vendre la maison.

J’ai aussi d’autres frais, comme les logiciels utilisés pour gérer ce projet ou les ressources graphiques (polices d’écriture, stock-arts …). Et pour la version anglaise, il y aura de la relecture professionnelle. Tout ça se paye, et ce financement sert principalement à ça.

3. Dis donc : Kickstarter plutôt que Ulule, Drivethrurpg… Môssieur a des ambitions mondiales à ce que je vois !

Yep. Totalement. La France ne me suffit plus ! Mais surtout, le marché francophone ne me permettrait pas de sortir ce jeu comme je le souhaite (bien illustré). Du moins, c’est pas ce que mes recherches m’ont amené à penser. Un jeu de niche de niche (narratif, sans meneur) comme Face au Titan demandait à agrandir l’audience potentielle. D’où l’idée de le traduire en anglais. Et dans la langue anglaise, Kickstarter est roi.

Pour ce qui est de DriveThruRPG, j’y ai mes aises, le service est vraiment performant et agréable à utiliser. La combo PDF et Impression à la demande fonctionne très bien, tout comme l’intégration de Kickstarter. C’était une évidence pour moi, que j’ai confirmé en faisant de premiers tests d’impression.

4. Pas de MJ, pas vraiment de scénario… on est bien d’accord : ce n’est pas *vraiment* du JdR, hein ?

C’est que j’ai cru comprendre quand Matthieu B. en a parlé sur son site www.cestpasdujdr.com. Mais dans ma tête, c’est du JdR. Je le présente comme tel (et mes joueurs testeurs n’y ont rien trouvé à redire), on y joue un rôle, on lance des dés, y a des univers fantastiques, des parties mémorables, que demander de plus ? Alors, okay, pour la campagne qui dure des années, on repassera. Mais le one-shot se démocratise, et ce jeu est fait pour ça. Une partie sur une soirée, 2-3 heures de jeu, pas de préparation. Et les sensations du JdR.

En plus, le Grog fiche des jeux comme Capes, Protocol, alors ça veut bien dire que c’est du JdR.

5. Ton jeu est présenté comme « issu de Monkeydome »… aaah, d’accord ! (…) Euh, en fait, non : ça ne me dit rien. C’est sensé être bien, ça ?

Je sais pas, j’ai jamais joué à Monkeydome. Et il n’existe qu’un seul jeu officiellement issue de Monkeydome : With Great Power (Master Edition). Mais je connais assez bien Swords Without Master, qui est le premier descendant de Monkeydome, pour te dire que ouais, c’est vraiment bien.

C’est un peu comme le Powered by the Apocalypse. C’est une filiation de jeux, qui utilisent des principes similaires dans leur système. Monkeydome a introduit les Tons via les dés. En gros, un dé correspond à un Ton, un second dé à un autre Ton. On lance les deux, et le plus élevé nous révèle le Ton dans lequel on va agir / raconter. Et en cas de double ? Ben, c’est une complication.

J’ai repris ce mécanisme, qui est au centre de Face au Titan. Je l’ai agrémenté d’autres trucs, mais le cœur est là. Dans cette paire de Dés et cette paire de Tons. C’est ce qui fait tourner le jeu.

6. Mouais, en fait, Face au Titan, c’est avant tout un bon vieux jeu de baston, pas vrai ?

T’as pas lu la page Kickstarter, toi ! Parce que clairement, pour un affrontement tactique, faut aller voir ailleurs. Ce n’est pas l’expérience procurée par Face au Titan.

L’affrontement contre le Titan intervient à la Phase 5 du jeu, la dernière. Et représente donc environ un cinquième du jeu. Et c’est un affrontement surtout cinématographique, narratif. Statistiquement, le Titan a peu de chances de l’emporter. Mais l’intérêt n’est pas de savoir qui va gagner, mais comment les Compagnons vont s’en sortir. Que devront-ils accomplir pour atteindre leur but ? La majeure partie du jeu se passe loin du Titan. Les Compagnons vont raconter leurs voyages, leurs expériences, remémorer leur passé et présenter aux autres leurs accomplissements. Avant le combat final, donc. Qui est bien le climax, mais comme on dit : le voyage est plus important que la destination.

7. Le CF a déjà dépassé les 100 %. Du coup, on peut s’attendre à quoi dans la suite du Kickstarter : des Titans en peluche ?

Faudrait que je demande à ma femme, vu qu’elle m’en a déjà fait pour un tournoi de Blood Bowl. Mais non, zéro bonus physiques (sauf impression à la demande). Parce que je ne veux pas avoir les yeux plus gros que le ventre. J’ai minmaxé ma compétence Excel sur le coup pour pas me planter.

Déjà venu depuis les 100%, ce sont des Stretch Goals qui alterneront entre nouveaux Titans par des invités (Epidiah Ravachol, Manuel Bedouet, Raffaele Manzo …) ou par moi, et articles permettant d’étendre le spectre actuel du jeu. J’ai quelques trucs de prévus, après, ça dépendra aussi des envies des backers. Pour l’instant, plus de Titans semble revenir. Et chaque nouveau Titan sera illustré par Roger Heal.

L’objectif est de ne pas me faire déborder, quitte à fournir le jeu en deux phases : le jeu de base à la date annoncée, et un supplément issu des Stretch Goals plus tard.

https://www.kickstarter.com/projects/gulix/facing-the-titan?lang=fr

3 pensées sur “Titan vers l’excellence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *