En Verne et contre tout

Jules Verne occupe une large place dans l’imaginaire francophone où il passe volontiers pour l’un des pères avec Maurice Renard (notamment) d’une forme ancienne de SF européenne, le « merveilleux scientifique » (qui, ceci soit dit en passant, fera l’objet d’une exposition très prometteuse à la BNF cette année : http://www.bnf.fr/fr/evenements_et_culture/expositions/f.merveilleux_scientifique.html). Pourtant, sa place dans le paysage ludique du JdR francophone est étonnamment mince.

On sait que, dans les glorieuses années 80, Philippe Mercier, auteur par ailleurs du cultissime Féérie, avait été assez proche de faire éditer son Les Aventures Extraordinaires de Jules Verne mais, du coup, ça ne compte pas vraiment. Il y eut fort heureusement le supplément Simulacres Aventures Extraordinaires & Machinations Infernales signé des Big Notorious Tristan Lhomme et Pierre Rosenthal mais cela ne reste « que » un supplément de 64 pages à la pérennité assez ténue (cela date de bientôt 30 ans quand on y pense…). A part ça…

C’est donc avec une certaine surprise mais aussi une certaine impatience qu’on apprend coup sur coup que deux projets distincts autour de l’œuvre de Verne vont paraître dans le courant de cette année 2019.

L’un est assez bien connu car annoncé depuis plusieurs mois : Nautilus, chez le prolifique Studio Deadcrows.

Je ne sais pas si le grand Jules était fin amateur du pitch mais nous, on ne dit jamais non :

Héritiers du capitaine Nemo, incarnez l’équipage du Nautilus et vivez des aventures extraordinaires dans le monde de Jules Verne.

Commandez le Nautilus au travers d’une campagne épique revisitant les principaux romans de Jules Verne.

Explorez les fonds marins et les quatre coins du monde, et luttez pour votre utopie, pour les lumières du Progrès et la liberté des peuples opprimés en pleine Révolution Industrielle.
Incarnez des personnages d’origines diverses au XIXe siècle : scientifiques, techniciens, baleiniers, soldats au grand cœur, révolutionnaires, anarchistes, explorateurs courageux et optimistes.

Illustré par Didier Graffet, associant à l’écriture une belle brochette d’auteurs du cru (dont Batronoban, pour situer), le jeu sera associé à une version retravaillée du Corpus Mechanica, le système simplissime développé par Yno pour motoriser ses shooters. Pour se faire une idée, et même si on n’est pas lundi, on vous conseille d’aller faire un tour par là : http://www.misterfrankenstein.com/wordpress/?p=3816

Le financement du jeu passera par le crowdfunding : rendez-vous fin février pour découvrir tout ça.

L’autre projet est plus confidentiel. Proposé par le Studio 09, il se nomme Verne et Associés, 1913. Bon, quand on sait que le grand homme est mort en 1905, on se doute qu’il y a une astuce derrière tout ça, hein ? Par contre, pour les « associés », j’ai comme une idée de qui ça pourrait être…

Attention, 1, 2, 3… bataille de pitchs !

Jules Verne n’est pas mort en 1905, comme c’est le cas dans notre réalité. Dans Verne et Associés, 1913, il s’est simplement retiré du monde. Il vit isolé, dans un lieu inconnu du grand public. Mais il n’est pas inactif. Il a fondé une organisation philanthropique, « Verne et Associés », et il mandate régulièrement ses « personnages » pour des missions à travers le monde. Cette organisation doit faire face à de multiples défis, car les temps sont incertains : assurer la paix entre les grandes puissances, explorer les dernières terres inconnues, porter assistance aux populations en détresse… La tâche est immense. C’est pourquoi, Jules Verne a ouvert son organisation au-delà de ses « personnages ». C’est là que les « personnages-joueurs » entrent en scène.

Situé plutôt durant la Belle Époque, il est donc une sorte de Maléfices pulp qui ravira ceux qui pensent que le jeu qui sent le soufre (ou même Crimes) sont désespérément trop sérieux.

Côté système de jeu, ce sera forcément du D6 Intégral (en gros, une évolution du système des anciens JdR Star Wars). Ce jeu inaugurera chez le Studio 09 une nouvelle gamme appelée Feu !. Elle sera destinée à accueillir des jeux stand alone. La diffusion se fera selon les habitudes du studio en POD et, sans doute, en PDF.

On ajuste notre longue-vue, on fait monter notre montgolfière à bonne distance et on vous rend compte de la suite de tout ça dès que possible.

http://d6integral.over-blog.com/

2 pensées sur “En Verne et contre tout

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *