Comme un COC en pâte

Pour sa boite d’initiation Chroniques Oubliées Contemporain (COC pour les intimes), -désormais disponible en boutiques – l’éditeur Black Book Editions a choisi de lui accoler un thème cher à tous les rôliste : Cthulhu.

Alors, attention, ne pas confondre avec la boite d’initiation à l’Appel de Cthulhu, annoncée depuis des années aux éditions Sans Détour (et qui sortira finalement cette année chez Edge). Mais rassurez-vous, vous trouverez dans cette boite toute la saveur du poulpe, toute l’odeur du poulpe, toute la folie du poulpe, mais motorisé sous le populaire système Chronique Oubliées.

Le visuel de la boite.

Une boite de jeu bien remplie

Premier constat quand on ouvre la boîte : le matériel proposé est bien plus conséquent que la précédente boite d’initiation et d’une grande qualité. Voire même de meilleure qualité puisque la surface effaçable est en carton rigide (comme un plateau de jeu de société) contrairement au précédent (qui était en carton souple).

Une boite de jeu bien remplie !

Voici le contenu détaillé de la boite :

  • 1 Livret de règles
  • 1 Livret d’aventures proposant une campagne en 4 scénarios
  • 1 bestiaire
  • 1 scénario écrit par Maxime Chattam
  • 1 écran de jeu en quatre volets
  • 54 Pions cartonnés représentant les héros et leurs adversaires
  • 1 Bloc de feuilles de personnages vierges
  • 1 Set complet de six dés (de couleur vert)
  • 8 Feuilles de personnages prétirés et aides de jeu
  • 1 Surface de jeu effaçable à sec
  • 18 cartes de voie pour les personnages

Mais qu’est-ce que c’est que cette horreur ?!

Meuh, non, le thème du jeu, c’est l’horreur lovecraftienne, suivez un peu.

Donc, malgré le thème « qui fait peur », le contenu des livrets garde une approche didactique. On y retrouve par conséquent les mêmes points forts que la boîte Chroniques Oubliées Fantasy : une présentation claire et illustrée du jeu de rôle, des icônes pour représenter et localiser rapidement chaque point important (Point de vie, attaque, défense, etc.), des exemples clairs pour les règle et des « textes à lire » dans les scénarios.

Livre de règles très didactique : encarts d’exemples, icônes facilitant la compréhension, etc.

Au niveau des règles, là encore, on est en terrain connu. Chaque personnage est défini par six caractéristiques dont la valeur octroie un bonus (+1 à +5) ou un malus (-4 à -1) au jet de dé (D20). Le joueur devra ensuite choisir un profil qui lui donnera accès à des capacités classées par « voies ».

Pour résoudre une action, le joueur doit lancer un D20, y ajouter son modificateur de caractéristique (-4 à +5) et comparer le résultat à un seuil de difficulté (10=moyen et 15=difficile, par exemple). Les capacités peuvent également servir pour apporter un peu de piment et de variété dans le système.

Initiation à la folie

Point important, si ce n’est central à toutes aventures basées sur le Mythe : la gestion de la folie. Ici le parti pris est, comme pour le reste, de marier simplicité et efficacité. Les personnages possèdent un nombre de « points de choc » (l’équivalent des points de chance dans COF). Le PJ peut ainsi faire appel à sa volonté, dépenser un point de choc (PC), et bénéficier d’un bonus de +10 à son jet de dés.

Par contre, ce stock de PC sert aussi à jauger la résistance mentale du personnage. Si ce dernier est face à une situation traumatisante ou effrayante, le joueur fait un test de Charisme ou un test d’attaque magique d’une difficulté allant de 10 à 20 (25 pour un grand ancien). Si le test est un échec, on perd un PC. A 0 PC, on va commencer à consulter la table des folies.

Simple et efficace.

Et pour répondre à votre question; oui, il est possible de récupérer des points de choc.

Initiation au Mythe

Sans surprise, on retrouve donc dans cette boîte d’initiation tout le savoir-faire et les qualités déjà présentent dans sa version fantasy. Par conséquent, là où l’on est en droit d’avoir des attentes, c’est au niveau des scénarios et plus précisément des intrigues liées au mythe. Autant le dire tout de suite, Black Book Editions a tué le game en proposant un scénario signé Maxime Chattam. Ce dernier, proposé sous un format huit-clos, est une parfaite introduction au Mythe.

Mais la mini-campagne (4 scénarios) proposée dans la boite n’est pas en reste. Elle sera l’occasion de confronter les PJ à leur premier cultiste. De plus – et c’est une chose que j’apprécie particulièrement – l’introduction prend place durant l’attentat de Wall Street du 16 Septembre 1920. J’aime quand un événement historique trouve une explication dans l’occulte ou le fantastique.

La campagne laisse également quelques points en suspens, accompagnés de pistes possibles pour prolonger l’aventure. A la fin des 4 scénarios, si vos investigateurs survivent, ils seront niveau 4 or la boîte vous permet de progresser jusqu’au niveau 10. Pour vous inspirer, la boîte contient un livret faisant office de bestiaire. Là encore, le contenu est très bien présenté et il va à l’essentiel. Parfait pour inspirer et mettre le pied à l’étrier des MJ en herbe.

COClusion

Prenez tous les points fort de la première boîte d’initiation, ajoutez-y un matériel de qualité supérieur, plus de contenu et une parfaite initiation au mythe de Cthulhu. Si vous avez aimé Chronique Oubliée Fantasy, vous trouverez ici un autre style d’histoire à jouer, moins héroïque, plus enquête, tout en vous basant sur un système connu et efficace.

Si vous souhaitez vous initier au jeu de rôle ou mythe de Cthulhu, cette boîte ne vous décevra pas.

Quoiqu’il en soit, il serait dommage de passer à côté de cette boîte d’initiation.

En haut, l’écran de jeu et en bas, les 4 livrets que contient la boîte.
Des aides de jeux à foison : pré-tiré, plan et battle map en carton digne d’un bon jeu de plateau.
Extrait du bestiaire : description, caracs et visuel. Que demander de plus ?
Extrait du livre de campagne : Texte à lire, conseil de jeu en marge et aide de jeu.
Notre avis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *