A (fond), A (plein tube), P(opopop)

Arkhane Asylum Publishing est la vraie signification du signe AAP mais, au regard de l’actualité récente, on aurait en effet bien envie de proposer une nouvelle interprétation tant l’éditeur azuréen semble décidé à vider les tiroirs avec tous les projets qui encombrent ses plannings depuis trop longtemps. Tous ? Non ! Car un jeu peuplé d’irréductibles Gaulois résiste encore et toujours à l’éditeur mais, ça, on en parle à la fin de cet article.

Commençons par les bonnes nouvelles.

Tout d’abord, au titre du presque immédiat là tout de suite, il faut évoquer le livre de base de la nouvelle édition de Cyberpunk dite Cyberpunk RED. Pas toujours facile de travailler avec Talsorian mais là, ça y est, AAP est en mesure de nous proposer en précommande la version complète du jeu. Du coup, cela arrive bien longtemps après le kit d’initiation du jeu mais, bon, comme celui-ci n’était vraiment pas terrible, c’est peut être mieux comme ça, après tout. Cela dit, on doit décidément avoir des goûts de chiotte puisqu’il semble que le kit soit épuisé. Comme quoi… Notez quand même que AAP n’envisage pas de réimprimer le kit donc comme quoi. ^^

Le livre de base est plutôt costaud avec couverture cartonnée et ses 456 pages tout en couleur. A l’heure actuelle difficile de savoir exactement ce qu’il contient. Par exemple, il est annoncé trois scénarios mais, dans la langue de Pondsmith, on parle de « screamsheets » qui sont plutôt des mini-scénarios/inspis. A voir…

Le jeu sortira directement en boutiques (pour ceux qui ne l’auront pas précommandé, donc) et ça, cela mérite toujours d’être signalé. Si tout va bien, le jeu devrait sortir au début de ce mois de juillet.

Il sera accompagné de l’écran du MJ (4 volets paysage), sans lequel nous autres francophones ne saurions survivre. Il est assez superbe et tranche niveau couleurs et ambiance avec le mythique écran signé Gassner à l’époque Oriflam.

Cela dit, pour l’écran comme pour le reste, Taslorian n’a rien prévu pour le moment et donc, la gamme devrait en rester là jusqu’à nouvel ordre. Pas de livret avec l’écran, pas de collector pour le livre de base, rien. Une curieuse stratégie éditoriale.

Mais, dans pareil cas, on peut toujours compter sur les fans dévoués pour assurer derrière et c’est ce qui semble devoir arriver pour ce jeu qui n’est pas encore sorti en VF et qui a déjà son site de fans francophones avec notamment de chouettes aides de jeu récapitulatives qui donnent envie : http://cyberpunk-jdr.fr/index.php

En parallèle, AP poursuit sa stratégie de foulancements courts et sans (trop) de fioritures pour dégager de la trésorerie destinée à faire imprimer des jeux déjà traduits et maquettés et qui, donc, ne demandent plus que ça. Après Mutant : Year Zero et Kult, c’est au tour de Forbidden Lands de s’y coller.

Le foulancement vient de débuter et avant même qu’on est le temps d’en rendre compte le voilà au delà des 250 %. Cela devrait bien se passer.

Forbidden Lands, en gros, c’est Oltréé! mais avec des krisprolls et de la crème de hareng. On peut parler d’un jeu au feeling old school qui fait la part belle à de l’exploration hexagone par hexagone dans un univers classiquement dungeonverse. La proposition de jeu n’est pas follement originale mais le savoir-faire de Free League explique facilement la hype : c’est bien fichu, magnifique et cela utilise une fois de plus le très éprouvé système Year Zero.

Le truc sympa aussi, c’est que le jeu est organisé en boîte. Celle-ci contient le manuel du joueur et celui du MJ, un petit livret souple consacré aux lieux d’aventures ainsi qu’une grande carte à hexagones accompagnée d’autocollants pour la customiser au fur et à mesure de l’exploration des PJ (avec un petit feeling Legacy, donc).

Bon, qui dit « petit » foulancement chez AAP dit quand même pas mal de trucs et de bricoles en plus. D’une part, vous pouvez remplir un peu plus votre boîte avec de sympathiques accessoires comme l’écran du MJ ( 4 panneaux en format portrait avec une illustration de Simon « Tales from the Loop » Stålenhag), le set de dés spéciaux ou, surtout, le deck de cartes (55 cartes à propos d’artefacts magiques, de montures ou encore de rangs d’initiative ou de manœuvres de combat).

Enfin, c’est aussi l’occasion pour AAP de financer plus classiquement la production du supplément Le châtiment du corbeau, un cadre de campagne de plus de 200 pages sous couverture rigide. C’est une façon pour l’éditeur de rappeler que son attention est de traduire à terme l’ensemble de la gamme avec des titres comme The Spire of Quetzel, Crypt of the Mellified ou encore la campagne The Bitter Reach.

Bon, tout ça, c’est bien gentil mais cela ne suffit pas à faire le tour des autres projets AAP en souffrance. Ce n’est pas le rôle de cet article d’actu de se substituer au planning mais si je dis Troubleshooters (dont la traduction serait, a priori, terminée), GODS, Historia, etc. chacun constatera qu’il y a encore pas mal de boulot à effectuer.

Mais, le projet qui commence à faire tâche, c’est quand même Maléfices. La nouvelle édition du mythique jeu sur le fantastique 1900 semble être embourbée alors même que les textes ont été rendus depuis bien longtemps par l’équipe en charge du projet. De l’aveu même de l’éditeur lors de son dernier point d’information, le projet « avance lentement » et la maquette reste inachevée. La livraison avant la fin de l’année 2021 reste évoquée mais semble plus être un idéal quasi inatteignable qu’une véritable promesse. Le projet aurait alors dans tous les cas plus de deux ans de retard par rapport aux promesses d’origine.

Je la tente quand même : et pourquoi pas un foulancement dans le foulancement pour débloquer la sortie du jeu déjà foulancé ?

Quoi ? J’ai dit une connerie ?

8 pensées sur “A (fond), A (plein tube), P(opopop)

  • 26 mai 2021 à 09:48
    Permalink

    Si Maléfices bloque au niveau de la maquette il faudrait que AAP nous explique pourquoi. Manque de temps pour le faire, peu probable, difficulté avec la mise en forme, ce serait bizarre, ou manque simplement de pépettes pour l’impression ce qui malheureusement a m’a préférence ?
    Certes le tarot avait suscité un certain rejet de la part de la communauté maléficieuse et que les choix sur le fonds du jeu n’appelle pas non plus à l’unanimité du moins sur le peu que l’on en sait. Il est certain qu’avec un jeu qui a un tel passé il est difficile de contenter les anciens et les nouveaux joueurs surtout si on souhaite laisser son empreinte sur le jeu même si il faut à minima en garder l’essence profonde comme le minimalisme des règles et le fantastique à la française qui joue plus sur l’atmosphère oppressante que sur l’horreur crue.
    Mais franchement à part le manque de finance pour finaliser le projet je vois pas ce qui peut retarder d’autant ce projet. Et malheureusement je pense de plus en plus que certains éditeurs font des foulancements non pas pour financer le projet prévu mais pour obtenir la trésorerie pour financer des projets d’autres foulancements ce qui est d’ailleurs soulignés dans l’article. Et cela devient une spirale infernale qui peut se terminer par la chute de l’éditeur et de tous les projets en cours.

    Répondre
    • 26 mai 2021 à 17:03
      Permalink

      « un certain rejet de la part de la communauté maléficieuse »: je dirais plutôt un certain rejet d’une partie de la communauté. Il n’y a généralement que les râleurs qui s’expriment. Ce qui est présentement mon cas. 🙂
      Parce que non seulement je le trouve très beau ce tarot et mais en plus je le trouve plus dans le ton de la Belle Epoque que la précédente version aux couleurs si ternes. Bref, je le préfère largement à l’ancien….

      Répondre
      • 26 mai 2021 à 17:45
        Permalink

        Mais il ne faut pas oublié que les termes « belle époque » et « année folles » ont été trouvés après ces périodes et ne reflètent pas forcément la vrai situation notamment sociale. Il y a aussi une certaine nostalgie dans ces termes surtout pour le côté progrès qui il faut bien le reconnaitre a été vrai dans beaucoup de domaines. Mais pour la grande partie de la population le côté belle époque était surtout d’arriver à joindre les deux bouts. Si je me rappelle bien c’est le côté trop vive des couleurs qui avait du mal à passer. Il faut aussi connaitre la version descartes du tarot pour une pleine comparaison notamment la seconde version en couleurs.
        Après ce n’est pas le tarot qui va m’empêcher de jouer à Maléfices si les règles et surtout les scénarios sont de qualités. Pour le tarot a chacun ses goûts et ses couleurs !

        Répondre
  • 26 mai 2021 à 13:38
    Permalink

    Maléfices est un jeu maudit dès la 3ème édition. Oui les explications ne sont pas très convaincante et il est difficile de comprendre les difficultés rencontrées par ce projet (et merci de ne pas tout mettre sur le COVID19, comme pour chaque difficulté rencontré ces derniers mois). De mon pt de vue, l’intêret et le devenir de cette gamme s’annonce très compromis.
    Mais bon d’autre souscription (Fengshui2 pour ne pas le nommer) avait commencé bien avant et ne sont toujours que très partiellement livré.

    Répondre
  • 26 mai 2021 à 14:37
    Permalink

    Inquiétant cette petite note sur Maléfices …

    La première chose a laquelle j’ai pensé en lisant cette … hypothèse … est que celà ressemblait à du « Sans-Détour ». Excellente maison d’édition du point de vue des produits mais à la gestion … euh … hasardeuse.

    Bon, on attend quand même avec impatience la trad’ de Twilight 2000 sur le même modèle

    Répondre
    • 26 mai 2021 à 17:56
      Permalink

      Le spectre de « Sans-Détour » peut faire peur même si je ne pense pas que AAP soit dans une situation aussi critique. Il y a un article sur Sans-détour dans le nouveau magazine Architeuthis trouvable dans tout bon rayon presse. D’ailleurs je me suis toujours demandé pourquoi Casus belli et Jeu de rôle magazine n’ont jamais fait, à ma connaissance, un article de fonds sur les déboires et la fin de sans-Détour. Est-ce parce que ces magazines sont possédés par des éditeurs de jeux et qu’il vaut mieux éviter d’enquêter sur un éditeur qui a très mal fini avec des foulancements sur le carreau et visiblement des soupçons de malversations dans la fin de la boite ? Autant il y a de belles choses dans notre hobby à partager autant il faut aussi parler de ses travers.

      Répondre
  • 26 mai 2021 à 16:10
    Permalink

    Quelles sont les nouvelles pour la VF de Troubleshooters ?

    On sait que la maquette reste à faire mais qu’elle sera simple puisqu’elle reprend celle de la VO, mais bon, quand on voit pour Maléfices…

    Répondre
  • 27 mai 2021 à 18:21
    Permalink

    L’article ne parle pas de Dune, annoncé un temps en précommande mais disparu du planning semble-t-il…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *