Pas d’accroc pour Vampire – le Requiem

En effet, déjà nanti d’un début de gamme plutôt fourni (outre le livre de base et son écran, sont déjà disponibles Récolte la Tempête, Un Millénaire de Nuit et le Secret des Ligues), le petit frère de Vampire – la Mascarade se prépare à accueillir deux nouveaux suppléments sous peu !

Une précommande estivale

Du 5 au 19 juillet prochain, Agate mènera en effet une précommande sur Ulule afin de donner le jour (ou plutôt la nuit) aux ouvrages que sont Semi-Damnés et le Guide de la Nuit – des livres prometteurs et plus qu’alléchants !

Cette précommande permettra d’en obtenir les PDF dès qu’elle sera bouclée et offrira une réduction par rapport au prix boutique. La livraison des deux livres sous forme imprimée se fera quant à elle en automne (de cette année, pas de panique !).

Afin de vous tenir au courant du début de cette souscription, suivez le lien.

À canine, canine et demi

Supplément très intéressant, Semi-Damnés se propose de varier un peu le casting vampirique des Chroniques des Ténèbres en invitant à la fête des êtres tout de même apparentés aux classiques suceurs de sang.

Dans Vampire – le Requiem, les damnés peuvent se reproduire avec les simples humains de façon « naturelle » – bien que souvent à l’aide d’un rituel spécifique. Il résulte des grossesses ainsi provoquées ce que l’on appelle les Dhampirs : moitié mortels et moitié vampires, ces métis errent à la lisière du jour et de la nuit. Dotés de pouvoirs divers, ils entretiennent une relation d’amour / haine marquée avec leurs géniteurs – et toute la race des damnés, par extension. Certains deviennent même des chasseurs (pensez à Blade) afin d’extirper le mal de ce monde, mais aussi de leur âme.

Autres rejetons, mais bien involontaires ceux-là : les Revenants deviennent des vampires après avoir absorbé de la Vitae – sans le besoin d’une Étreinte complète. Orphelins de la société des damnés, ces êtres souffrent d’une puissante soif de sang et sont ainsi considérés comme une menace par les vampires qui hésitent rarement à les éliminer à vue. Plus faibles que les véritables suceurs de sang, les Revenants savent toutefois s’organiser en communauté pour se protéger les uns les autres…

Enfin, les Goules sont désormais un grand classique des univers gothiques. Nourris à la Vitae, ces mortels disposent ainsi de pouvoirs empruntés à leur maître vampirique et constituent des serviteurs bien pratiques. À travers eux, ce sont leurs relations malsaines – car inégales – avec la société des damnés qui sont explorées. Il existe également des Goules animales ou végétales aux usages ponctuels mais utiles à l’occasion.

Détaillant tous ces semi-damnés, le supplément permet d’ajouter diverses populations aux nuits des Chroniques des Ténèbres sans pervertir le décor de base – tous ces êtres gravitant autour des vampires. Les informations techniques nécessaires à leur mise en scène sont bien sûr fournies. Au final, cet ouvrage s’avère bien utile et se lit avec plaisir.

Dure nuit, malsaine nuit

Le Guide de la Nuit constitue une boîte à outil permettant de construire des chroniques atypiques. Il offre en effet des variations et alternatives au décor de base pour les meneurs de jeu en quête d’originalité ou de renouvellement, ainsi que divers approfondissements.

Ainsi, il est possible de transposer les vampires dans différents cadres : le moyen-âge, une cité tentaculaire d’un futur proche, une colonie planétaire, un décor post-apo… Un effort particulier est fait pour fournir une proposition ludique adaptée à chacun de ces univers : ainsi, celui situé au moyen-âge propose de lier les personnages à une monarchie européenne dont ils doivent assurer la prééminence.

Clans et Ligues sont également analysés en profondeur – de façon quasiment anthropologique. Leurs habitudes au sein d’une ville, la politique menée, les institutions contrôlées en priorité, la façon de traiter avec les autres créatures surnaturelles, etc. De nombreux exemples de PNJ permettent d’illustrer tout cela par des exemples concrets.

Les coteries se voient à leur tour traitées : dynamique du groupe, lien entre ses membres, historique et valeurs partagées, objectifs à atteindre, etc. De quoi permettre aux joueurs de constituer une équipe aux relations riches en opportunités de jeu.

Évidemment, l’ouvrage fournit tous les conseils nécessaires pour utiliser ces propositions en jeu ainsi que des données techniques supplémentaires pour gérer les aspects le plus étrangers au cadre classique de Vampire – le Requiem.

Le Guide de la Nuit est donc un supplément intéressant mais qui intéressera en priorité les meneurs de jeu désireux de changer leurs habitudes ou d’explorer plus en profondeur l’univers. Ceux qui n’ont fait qu’effleurer le potentiel des Chroniques des Ténèbres n’auront pas besoin de s’y pencher avant un moment.

On se lève tous pour les damnés

À cause de l’ombre de son grand frère (qui bénéficie notamment d’une édition 20ème anniversaire et d’une cinquième édition de qualité), Vampire – le Requiem a tendance à se voir sous-estimé. C’est un tort car le jeu possède de grandes qualités et son univers resserré permet une prise en main plus aisée et immédiate – en plus de fournir des enjeux plus intelligibles. Il possède sa propre atmosphère et n’est donc pas une resucée (vous l’avez ?) de Vampire – la Mascarade. Plutôt une variation sur un même thème, aux possibilités ludiques suffisamment originales pour se démarquer et retenir l’attention.

Qu’Agate continue à traduire cette gamme se révèle donc une très bonne nouvelle. Et afin que ce projet éditorial se poursuive, n’hésitez donc pas à vous pencher sur Semi-Damnés et le Guide de la Nuit !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *