Ecoutez la voix de l’oracle !

Eh, cela commence à être trendy de proposer des aides de jeu sous forme de cartes pour les MJ en mal d’inspi. On avait eu Synopsia chez les XII Singes et plus récemment les sets du Youtubeur le Scénarurgien. Mais il ne faut pas oublier le pionnier, Pierre/Saladdin de Onirarts, avec son Muses & Oracles auquel il vient d’adjoindre un tout nouveau tout beau Muses & Horreurs. Le problème, c’est que Pierre ne fait pas de foulancement. Alors, dans le flux permanent des appels de fonds des CF en folie, on a tendance à l’oublier, lui et ses semblables de la vieille école. Alors, on se pose un moment, on oublie deux secondes les paliers et les early birds et on écoute un peu ce qu’il a à nous dire sur son dernier projet.

 

1. Mais, Muses & Trucs-là, c’était déjà sorti, non ?

Ah oui, tu veux parler de Muses & Oracles, qui était en effet sorti il y a plusieurs années. Là, ça s’appelle Muses & Horreurs, c’est une sorte d’extension du premier. Effectivement, les noms se ressemblent, mais c’est fait exprès. J’avais conçu Muses & Oracles pour être le plus générique possible et je ne voulais pas faire de decks thématiques à la base. Mais des joueurs m’en demandaient régulièrement, alors au bout de quelques années, j’ai décidé de sortir une extension surprise, sans prévenir.

2. Ah OK. Mais si Muses & Horreurs, c’est une extension de Muses & Oracles, je suppose qu’il faut avoir le deuxième pour profiter du premier, pas vrai ?

Non, pas forcément. C’est mieux, parce que si on a le premier, on a aussi un livre qui donne de nombreux conseils pour en tirer le meilleur parti, mais on peut très bien piocher des cartes de Muses & Horreurs juste pour obtenir des éléments aléatoires sans avoir le livre, ni Muses & Oracles.

3. Outre l’inspiration lors de l’écriture d’un scénario, tu prétends que l’on peut improviser une partie sur le pouce avec tes cartes. Et il faut être MJ Bac + 6 je suppose pour ça, hein ?

Non, un master suffit. Et un peu d’imagination pour relier des choses entre elles, car en réalité, c’est de cela dont il s’agit, mais les rôlistes le font tout le temps, aussi bien le meneur de jeu (qui est amené à improviser régulièrement à partir des éléments dont il dispose) que les joueurs (lors d’un scénario d’enquête, c’est ce qu’ils font en reliant les indices pour former une hypothèse cohérente).

Si on est plutôt visuel, on peut par exemple piocher trois cartes en ne regardant que les dessins. Je tire par exemple trois cartes dont les images sont :

   

Si on les relie, on pourrait imaginer cela : « Lors d’un bal masqué, un sbire veut capturer une victime pour nourrir son Maître vampire, mais cette victime est la fiancée d’un des PJ ». Une fois qu’on a la trame, on lance les joueurs dans l’histoire et chaque fois qu’on veut rajouter des scènes ou des éléments, on tire une ou plusieurs cartes pour s’inspirer… et c’est valable aussi pour les joueurs : pour ma part, je leur demande régulièrement de piocher des cartes pour qu’ils proposent des éléments à injecter dans la partie.

Si on préfère les mots, on peut piocher plusieurs cartes pour former une accroche. Tiens, je prends au hasard un lieu, un verbe, une créature et deux noms : une station-service, se procurer, cannibale, moitié, nuit. Cela pourrait me donner : « Minuit approche, et la voiture des PJ tombe en panne, sur une route déserte, par chance à proximité d’une station-service isolée où ils pensent pouvoir se procurer de l’essence; mais ils vont tomber sur plusieurs pompistes affamés… »

Dès que j’ai besoin d’une description de PNJ, d’adjectifs pour décrire les lieux, etc., j’ai des informations sur les cartes qui me permettent de ne pas rester bloqué.

4. Les cartes de M&H, comme celles de M&O, sont pleines de textes écrits petits et même certains à l’envers. Pffff, c’est pas un peu tue-l’amour pour quelqu’un qui cherche de l’inspi pour son scénario ?

Je ne suis pas radin, j’ai bourré les cartes pour avoir un maximum d’inspis sur un minimum de place. Mais il faut savoir qu’en général, on pioche une carte pour aller chercher un ou deux éléments précis seulement, donc on ne lit normalement jamais toute la carte en une fois !

5. Tout récemment, il y a le Scénarurgien qui a organisé un foulancement pour un projet assez similaire (une aide de jeu sous forme de cartes pour des ambiances horreur) et il a levé plus de 15 000 euros. Et toi, tu te lances quand ?

Je n’ai pas de chaîne Youtube pour m’aider à monter une fanbase, la vidéo ce n’est pas mon truc. Or, de nos jours, je pense qu’il est difficile de sortir quelque chose et d’espérer en faire un succès sans Actual Play ni abonnés qui vont se reporter sur un produit après avoir été fidélisés. De plus, je n’ai pas le temps ni les reins assez solides pour me lancer dans un foulancement… Alors tant pis. Mais qui sait, un jour, un éditeur le fera peut-être pour une nouvelle version imprimée de Muses & Oracles !

6. Bon, on est entre nous alors tu peux bien nous le dire : pourquoi ton Muses & Horreurs, il est meilleur que son Horreur & Occultisme ? Allez !

Ce serait un peu présomptueux de dire qu’il est meilleur (même si je le pense, hein, après tout c’est mon bébé), mais il est différent et bien plus ambitieux. Au lieu de 78 cartes comportant un seul élément et ses déclinaisons, Muses & Horreurs propose littéralement… des milliers d’éléments (1000 noms, 400 adjectifs, 300 verbes, etc.). Bref, de quoi ne pas s’ennuyer et se renouveler sans cesse… Et en plus, c’est déjà disponible, pas besoin d’attendre des mois comme pour tous les financements participatifs !

7. Franchement, des cartes en PDF, c’est galère. Concrètement, comment on peut faire quand on a deux mains gauches comme moi pour profiter de cette aide de jeu ?

Les cartes existent en fait sur de nombreux supports : en PDF (y compris avec une version Printer Friendly à imprimer si on est ami avec des imprimantes), en version imprimable à la demande pour avoir de belles cartes, en version smartphone (il y a un QR-Code à scanner fourni dans le PDF pour tirer aléatoirement des cartes sur son téléphone), et même depuis décembre sous forme d’extensions pour Roll20. Il y a le choix !

8. Eh, la thématisation de M&O, ça a l’air d’être un bon filon ! Tu as prévu quoi après ? Muses & Cyberimplants ? Muses & Blasters ? Muses & Cervooo ?

Rien de vraiment prévu pour l’instant, car j’ai d’autres projets sur le feu. Une extension, c’est des dizaines et des dizaines d’heures de création, alors je ne pense pas décliner le concept à l’infini. Mais… il se pourrait bien qu’un de mes projets de cape et d’épée utilise de nouvelles cartes, alors pourquoi pas Muses & Rapières ?

 

Quelques liens

Une pensée sur “Ecoutez la voix de l’oracle !

  • 17 janvier 2024 à 09:52
    Permalink

    Un très bel outil, j’ai acheté l’extension et le contenu de base et les deux me servent énormément que ce soit pour l’impro et l’écriture de scénario quand je suis à court d’idées. Franchement merci pour ça !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *